Actualités de la convergence

Actualités de la convergence

Maroc : Jumia - la boutique en ligne N°1

Quels sont les services mis en oeuvre par Jumia pour satisfaire ses clients?

Un service client à votre écoute, pour vous conseiller !

Faites vous accompagner et obtenez des réponses à vos questions. Appelez-nous, demandez à être appelés, écrivez-nous, venez nous rencontrer... Vous trouverez différentes options afin d'être au mieux conseillés lors de vos achats ou pour mieux comprendre le fonctionnement de Jumia.

Pour nous contacter cliquez ici

Payez en espèces à la livraison !

Afin de s'adapter à vos moyens de paiement, nous vous proposons plusieurs solutions. Le paiement à la livraison est celle que nos clients préfèrent. Vous ne payez en espèces le livreur que si vous êtes entièrement satisfaits du produit. Pour votre confort nous proposons plusieurs autres moyens de paiement. Retrouvez tous les détails sur www.jumia.ma/paiement/

Livraison partout au Maroc !

Afin de répondre aux besoins de tous les Marocains et ceci où qu'ils soient, nous livrons partout au Maroc. Retrouvez les conditions sur www.jumia.ma/livraisons/

Un suivi en temps réel de votre commande !

Afin de connaître le statut de votre commande, vous pouvez suivre sa progression à tout moment en cliquant sur l'icône Statut de la commande en haut de chaque page ou cliquez sur: www.jumia.ma/track/

Changez d'avis et retournez les produits facilement à notre charge !

Si pour une raison quelconque vous êtes insatisfaits ou vous changez d'avis, vous disposez de 7 jours pour nous retourner le produit. Le retour est gratuit et extrêmement simple: nous envoyons un transporteur chez vous pour récupérer la marchandise, dans la majorité des grandes villes. Pour plus d'informations,rendez vous sur www.jumia.ma/livraisons/ .

Une sélection de produits étendue, d'origine garantie!

Chez Jumia, nous prenons beaucoup de soin à sélectionner nos produits. Nous offrons actuellement plus de 30 000 produits importés et de fabrication locale. Toutes nos marques sont certifiées d'origine et garanties. Retrouvez l'ensemble des marques que nous proposons sur www.jumia.ma/marques/

Les prix les plus bas du marché !

Chez Jumia nous nous efforçons de proposer les prix les plus bas du marché. C'est pourquoi, si vous trouvez moins cher ailleurs, nous vous remboursons 2 fois la différence de prix. Les conditions sont sur www.jumia.ma/prixbas-conditions/

Payez en plusieurs parties avec nos crédits gratuits !

Afin que nos produits soient accessibles à tous, nous proposons le crédit gratuit payable entre 3 et 24 mois en partenariat avec Wafasalaf. Faites-vous contacter par le service client pour plus de renseignements.

Des avantages spécifiques pour nos meilleurs clients !

Afin de récompenser nos clients fidèles, nous leurs offrons régulièrement des avantages individuels pour les remercier de leur confiance.

Jumia et l'AIH

Jumia appartient à l´Africa Internet Holding qui s'efforce de participer à l'introduction et au développement de la culture web sur le continent Africain. Le groupe y parvient grâce à ses 8 starts-up dont notamment Hellofood, Lamudi et Kaymu qui sont présentes au Maroc.

JUMIA est international

Nigeria, Egypt, Kenya, Côte d'Ivoire, Uganda

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à nous contacter
:

L’arrivée de Netflix sur le continent va donner des ailes aux contenus africains

C’est encore à voir...Voici ce que dit l'article :

C’est officiel, la plateforme de streaming vidéo la plus connue au monde est désormais présente en Afrique. Et pas que sur les marchés les plus matures ou ceux dans lesquels la bande passante est de meilleure qualité. Non. La disponibilité du service s’applique au continent dans son ensemble.

Netflix a frappé fort, le 6 janvier. Pendant que son patron Reed Hastings s’exprimait dans une conférence à Las Vegas, la société a ouvert ses services dans 130 nouveaux pays, dont les 54 africains. Bien sûr, le géant américain va se heurter sur le continent à deux obstacles majeurs : la qualité de connexion à l’Internet et le prix des forfaits de données. Au Nigeria, par exemple, 2 gigas de données coûtent dans les 20 dollars, et une heure de Netflix, dans la plus basse des résolutions, consomme un giga.

Reed Hastings a balayé l’argument : « Nos ingénieurs talentueux testent en permanence de nouvelles compressions de données par un code plus avancé », a-t-il déclaré, faisant référence à un réseau de serveurs dans le monde entier qui permettent de télécharger 125 millions d’heures de vidéo chaque jour dans 60 pays. Le problème, c’est qu’aucun de ces serveurs ne se trouve en Afrique, même pas au Maroc.

En savoir plus ici.

Source : Par Serge Noukoué (Chroniqueur, Le Monde Afrique)-19.01.2016

Lire aussi : L’Afrique, terrain de conquête prioritaire pour Canal+, sur Le Monde Afrique.

Stratégie VoD : «Icflix» ou le «Netflix arabe», face à Netflix

Arrivée de Netflix en Afrique…Mais qu'adviendra-t-il du jeune concurrent «Icflix», surnommé le «Netflix arabe», la plateforme de streaming légal présente au Maroc depuis un an ? «On ne compte pas baisser les bras. Nous proposons une offre moins chère que Netflix, à 60 dirhams par mois disponible sur cinq appareils en même temps», explique Amina Saadaoui, directrice marketing d'Icflix, dans une déclaration au «HuffPost».

«Notre catalogue dispose de films hollywoodiens mais aussi bollywoodiens, et de contenus en français, avec des sous-titres en arabe», fait-elle valoir dans ladite déclaration, ajoutant que «le paiement peut se faire avec une carte marocaine, par SMS ou wafacash». «Une offre à 50 dirhams pour les clients Maroc Telecom est aussi disponible», rappelle la directrice marketing d'Icflix, dont le siège se trouve à Dubaï.

Lire+

IrokoTV , Netflix et Afrostream les plateformes de streaming légal liées à l’Afrique

Benchmark / comparatif :
Les plateformes de streaming, il en existe par centaines. Les plateformes de streaming légal…. largement moins. Parmi celles qui existent en France, je suis une abonnée de trois comme le titre de cet article l’indique: IrokoTv, Netflix et Afrostream. Je n’ai pas véritablement vu/lu de revue sur ces différentes plateformes, il faut dire que je n’ai pas vraiment cherché non plus. Pour vous faire une brève présentation de ces plateformes IrokoTV est une plateforme sur laquelle on...    Lire la suite ›

En savoir plus sur

Voir la vidéo :

Orange, l’opérateur de téléphonie qui veut devenir banquier

Orange a entamé des discussions pour le rachat de Groupama banque, prélude au lancement en France d’une nouvelle banque 100 % mobile annoncée pour 2017.

Bouygues et Orange officialisent leurs discussions en faveur d'un rapprochement
Après l’Afrique, Orange va devenir banquier en France
Téléphonie, les consommateurs attentifs à un possible retour à trois opérateurs
Bouygues et Orange officialisent leurs discussions en faveur d'un rapprochement
Le groupe multiplie les projets et les partenariats, en France et à l’international.

Lors de la présentation de son plan stratégique « Essentiels 2020 », en mars dernier, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, avait clairement affiché son ambition de diversifier ses activités : il promettait de lancer, sous peu, une offre de banque mobile en France.

Neuf mois plus tard, Orange vient d’annoncer lundi 4 janvier le lancement de « négociations exclusives » avec l’assureur Groupama en vue de l’acquisition de 65 % du capital de sa filiale Groupama banque. ..
Lire+

Source : 5 janvier 2016  - la-croix

VoD : Netflix est désormais disponible dans le monde entier

Depuis le 6 janvier 2016, Netflix est désormais officiellement disponible dans le monde entier à part en Chine et quelques autres pays. Voici le communiqué de presse officiel :

Netflix ajoute 130 nouveaux pays à son service, maintenant disponible dans 190 pays à travers le monde incluant l'Afrique - Netflix désormais disponible dans toute l'Afrique!

Carte du service Netflix dans le monde:

Le leader mondial de la TV en streaming est disponible dans plus de 190 pays
Netflix a déployé son service dans le monde et propose désormais son réseau de TV en streaming de façon simultanée dans plus de 130 nouveaux pays. Reed Hastings, cofondateur et PDG de Netflix, l'a annoncé lors de son discours inaugural au CES 2016 au moment où le service devenait disponible dans ces nouvelles régions.

« Vous assistez aujourd'hui à la naissance d'un nouveau réseau mondial de télévision sur Internet », a déclaré Reed Hastings. « Avec ce lancement, les clients du monde entier, de Singapour à Saint-Pétersbourg, en passant par San Francisco et São Paulo, vont pouvoir regarder films et séries simultanément et sans attendre. Grâce à Internet, nous donnons aux clients la possibilité de regarder nos programmes où et quand ils le souhaitent sur l'appareil de leur choix. »

Avec un abonnement mensuel, les abonnés du monde entier pourront profiter des séries originales Netflix telles que Marvel’s Daredevil et Marvel’s Jessica Jones, Narcos, Sense8, Grace et Frankie ou Marco Polo, sans oublier le catalogue de films et séries. En 2016, Netflix prévoit de sortir 31 séries originales, dont de nouvelles saisons et des séries inédites, plus de 20 films et documentaires originaux, de nombreux spectacles de stand-up et 30 séries originales pour enfants, le tout accessible en même temps par nos abonnés dans le monde entier.

Déjà disponible en anglais dans la plupart des nouveaux pays, Netflix a ajouté l'arabe, le coréen, le chinois simplifié et le chinois traditionnel aux 17 langues proposées.

« À partir d'aujourd'hui, nous allons écouter et apprendre, ajoutant petit à petit d'autres langues, d'autres contenus et d'autres façons pour les abonnés de profiter de Netflix », explique Reed Hastings. « Nous avons hâte d'offrir de belles histoires du monde entier à tous nos abonnés. »

Netflix n'est pas encore disponible en Chine, mais la société continue à chercher des solutions pour y offrir son service. Netflix n'est pas disponible non plus en Crimée, en Corée du Nord et en Syrie, conformément aux restrictions imposées par les États-Unis aux entreprises américaines.

Depuis le lancement de son service de streaming en 2007, Netflix s'est développé dans le monde, d'abord au Canada, puis en Amérique latine, en Europe, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon, comptant jusqu’à présent plus de 60 pays.

Netflix est disponible sur pratiquement tous les appareils connectés à Internet (ordinateurs, tablettes, smartphones, TV connectées et consoles de jeux) et fournit automatiquement la meilleure qualité de streaming en fonction de la bande passante disponible. De nombreux titres, dont les séries et films originaux Netflix, sont disponibles en haute définition avec un son surround Dolby Digital Plus 5.1. Certains sont disponibles en Ultra HD 4K. Des systèmes avancés de recommandation prenant en compte jusqu'à cinq profils utilisateurs aident les abonnés à trouver les programmes qui leur plairont.

Avec plus de 70 millions d'utilisateurs dans plus de 190 pays et plus de 125 millions d'heures de programmes visionnées par jour, parmi lesquels ses séries, documentaires et films originaux, Netflix est le leader mondial de la TV en streaming. Grâce à un forfait sans engagement, les abonnés Netflix bénéficient d'un accès illimité aux programmes, où et quand ils le souhaitent, sur les écrans connectés. L'utilisateur peut regarder, suspendre et reprendre la lecture de ses programmes à tout moment, sans aucune publicité.

Source : 6 janvier 2016 - Netflix est désormais disponible dans le monde entier.

Révolution numérique : une Silicon Academy dispense des cours gratuits certifiants

Cédric Meston, fondateur de la ‘French Silicon Academy’ lance un portail éducatif.

Il explique :

« À l’aube de la révolution numérique que nous vivons, j’ai pu observer la quasi inexistence d’outils de développement informatique ou mobile efficaces, simple d’accès et gratuit à destination du continent africain notamment en Afrique Francophone.

Le continent africain, avec ses 67 millions de personnes disposant d’un smartphone, et l’explosion des abonnements internet, constitue pourtant un terreau fertile au développement de services internet ou mobiles. Or, l’industrie du numérique permet d’une pierre deux coups la création de valeur et la création d’emplois.

Fort de ce constat, mon équipe et moi avons entrepris la création de la plateforme French Silicon Academy (https://frenchsiliconacademy.com/).

Cette plateforme dispense en plusieurs leçons des cours gratuits de qualité pour permettre à l’issue des leçons, de créer son propre site internet ou sa propre application mobile. Pour proposer notre service au continent africain, et répondre aux coûts de développement, nous avons besoin de fonds.

C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui une campagne internationale de Crowdfunding afin de financer notre projet (http://igg.me/at/fsaca). D’après nos estimations, 5€ versé permet la formation numérique complète d’une personne pouvant déboucher sur la création d’une entreprise dans le numérique.

Ainsi, notre défi est de donner les outils numériques à un maximum d’individus sur le continent africain, car comme dit le proverbe «Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours».

Nous restons à votre disposition pour en discuter et vous fournir davantage d’informations si vous le souhaitez.

Respectueusement,

Cédric Meston Fondateur de French Silicon Academy

Source :
French Silicon Academy
IGG.ME
YouTube
Facebook

Travaux pour mise sur orbite du premier satellite congolais KLK-WC50

Le PNRST réconforté par la récente visite du cabinet de Chef de l’Etat dans ses ateliers-laboratoires.

A Kinshasa, le 29 novembre 2015, le coordonateur du Programme national de recherche spatiale et technologique (PNRST), Dr Blaise Wamba Yetshi, s’est dit réconforté par la récente visite du cabinet de Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange dans ses ateliers et laboratoires situés dans l’enceinte de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA).

Cette délégation conduite par le Pr Jean-Claude Matumweni, conseiller principal du président de la République en charge de la Poste, télécommunication, nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC), a rappelé le coordonateur de ce programme, samedi à l’ACP, s’inscrivait dans le cadre de l’imprégnation de l’avancement des travaux relatifs à « la mise sur orbite du premier satellite congolais KLK-WC50 ».

Dr Blaise Wamba a circonscrit cette visite en revenant sur les propos du Pr Matumweni stipulant que « le PNRST est entrain de porter la RDC au firmament, dans l’espace, et cette réalisation relève de la haute intelligence et contredit la thèse péjorative selon laquelle les Congolais n’ont que des ambitions basses et médiocres ».

« Une démarche judicieuse, a estimé le coordonateur Wamba, d’autant plus que le Président de la République a manifesté la rationalité pratique en portant un intérêt spécial sur cette technologie de pointe ainsi que sur ce programme en déléguant ses émissaires qui, au sortir de cette ronde, se sont dits émerveillés, avant de réaffirmer à cette équipe la ferme détermination de Joseph Kabila d’amener à bon port ledit programme ».

Il a précisé que « cette révolution scientifique et technologique est le socle de l’émergence et de la puissance de la RDC », avant de rappeler qu’elle correspond à la vision modulée de Joseph Kabila, à savoir la modernisation (2014), l’émergence (2030), la puissance (2050). Ainsi, a-t-il ajouté, « Compte tenu de sa place dans le monde et en Afrique, sa taille, sa superficie, son poids économique provenant de ses ressources et potentialités naturelles, et de ce fait, la RDC doit à ce stade se doter d’un programme indispensable et stratégique afin d’accompagner les différentes structures du gouvernement ».

A cet effet, il s’est réjoui de l’implication personnelle du Premier ministre Augustin Mata Ponyo Mapon pour la prise en charge, la protection et l’encadrement des activités du PNRST en instruisant les services attitrés de faciliter la tâche à la délégation du programme pour effectuer des missions dans toutes les provinces en vue de vulgariser ce programme, de recueillir des données spécifiques d’utilité satellitaire et d’y installer des sous-coordinations.

Il a, en outre, insisté sur l’importance de l’apport du ministère de la Recherche scientifique et technologie à qui revient la responsabilité du suivi et d’évaluation de la qualité ainsi que des avantages de ce programme tout en l’invitant à s’approprier ce projet d’intérêt hautement strtégique.

Dans le même registre, MM. Evariste Boshab, Lambert Mende Omalanga, respectivement Vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur, ministre de l’information et de la communication ont été félicités pour le suivi et l’importance qu’ils accordent au PNRST. « Les domaines d’application de KLK-WC50 »

Blaise Wamba Yetshi, également coordonateur national de la société savante, morale et de l’élite en RDC, a, par ailleurs, énuméré les domaines d’application de cet outil, entre autres la production de cartographies aériennes, la télémédecine, l’étude, la prévention et la prise en charge lors des contraintes sismiques, des conflits armés, des catastrophes naturelles, l’accès aux données fiables de la météorologie, des ressources minières, topographiques, océaniques, maritimes, lacustres, fluviales et riveraines, l’appui technique dans la protection de la faune et flore, etc.

Le PNRST poursuit entre autres objectifs spatiaux et technologiques, l’exploration et le contrôle de l’espace. Parmi ses objectifs socio-économiques, il a noté l’augmentation du budget national, l’accès facile aux domaines des applications satellitaires, la création d’emplois, avant d’énumérer les objectifs stratégiques qui sont la prévention des incursions des ennemis et organisations criminelles au profit d’une paix durable, le monopole de gestion des données satellitaires en Afriques centrale. ACP/Mat/May

Source : ACP Congo

Lire aussi : le vice-Premier ministre des PT-NTIC présente la maquette de «Congo SATI», premier satellite du pays (23 juin 2015)

Changement numérique : l'industrie culturelle en Afrique représenterait un million de personnes

Cette semaine a été publiée le rapport sur le Panorama mondial des Industries Culturelles et Créatives. Ce industrie comprend par exemple les jeux vidéo et les œuvres audiovisuelles en phase de numérisation sur le continent. L'industrie culturelle en Afrique emploierait un million de personnes, de quoi éveiller les consciences chez les politiques s’ils veulent réduire le chômage et améliorer l’économie nationale.

RFI cite ce rapport : Avec … 3 % des revenus et 8 % des emplois de l’industrie culturelle mondiale, les 54 pays du continent africain arrivent à la dernière place du panorama mondial. Et on sait à quel point ces cultures africaines rayonnent à travers le monde, notamment via ses diasporas.

Comme dans de nombreux secteurs en Afrique, «Le problème de la culture en Afrique est qu’elle n’est pas encore une économie structurée avec suffisamment des consommateurs capables de payer et d’acheter, explique Marc Lhermitte avant de préciser, à quelques exceptions près comme l’Afrique du Sud, des pays du Maghreb et quelques pays subsahariens. Il y a une grande économie informelle, le marché noir, une expérience culturelle où les auteurs ne sont pas rémunérés, parce qu’il n’y a aucun système de droits d’auteur.»

En effet, la vraie raison de la faiblesse de ce chiffre, selon Balancing Act, est l’enorme économie souterraine de ce secteur en Afrique. Le chiffre est bien plus grand en réalité, mais impossible de le mesurer tant que des observatoires et organismes de récolte des droits fiables ne sont pas en place. Il suffit par exemple de se promener dans les grandes villes d’Afrique pour voir à quel point la vente de films se fait de manière informelle. Seuls quelques rares groupes privés tels que Naspers - le groupe médiatique sud-africain qui pèse 65 milliards de $US (réf : http://www.balancingact-africa.com/news/broadcast/fr/latest#sthash.dbSQl...) annoncent leurs revenus annuels.

Si l’on prend uniquement les investissements dans la TNT (TV numérique terrestre) en Afrique, ils représenteraient à eux seuls autour d’ 1 milliard de dollars à ce jour, selon cette récente étude : http://www.balancingact-africa.com/reports/dtt-analogue-to-digi

Toujours selon les sources de Balancing Act, l’Afrique du Sud est l’un des rares pays d’Afrique à avoir un système de rémunération des droits d’auteurs structuré et implémenté à la mode occidentale.
Le rapport (dont l’Unesco fait la promotion) souligne d’ailleurs qu’«Il y a déjà une dizaine de pays en Afrique qui ont un système réglementaire qui protège le droit d’auteur. L’incroyable taux de croissance dans un certain nombre de pays va probablement installer l’industrie culturelle et créative beaucoup plus au centre du jeu.»

En Afrique, comme dans toutes les régions du monde, la création numérique ou le secteur musical se situe dans le peloton de tête des créateurs d’emplois. Par contre, l’Afrique enregistre seulement 0,7 % des perceptions mondiales concernant les droits d’auteur. Et c’est la seule région où les revenus concernant ces droits d’auteur avaient baissé en 2014, de 54 à 53 millions d’euros.

D’où l’appel de Jean-Michel Jarre, célèbre compositeur de musique électronique, mais aussi président de la Cisac et ambassadeur … de l’Unesco. Il espère « que cette étude agira comme un révélateur pour les décideurs du monde entier : protéger les créateurs, c’est protéger l’économie. »

Selon les chiffres de Balancing Act entre 2010 et 2015, l’économie culturelle en Afrique a fait un grand bon en avant, à cause d’investissements massifs, des investissements humains et financiers, nationaux et internationaux. Sur cette période, on a noté une croissance de 15% du nombre de chaînes de TV terrestres, de 300% d’achat de programmes TV liés à l’Afrique et des investissements en moyens techniques et surtout en infrastructures numériques. Enfin, les revenus de la publicité à la Télévision ont également augmenté dans les pays les plus dynamiques. Mais ce n’est qu’un début.

► Télécharger le rapport sur le Panorama mondial des Industries Culturelles et Créatives (en anglais)

Sources : Balancing Act – rfi – Unesco - Cisac.

En bref - Actualites de la convergence

Sénégal / Lutte contre le terrorisme : l’ARTP demande aux opérateurs du mobile de résilier les clients anonymes….Lire+

Syndicate content