Actualités Télécom

Actualités Télécom

Téléphonie: le Maghreb ne veut pas rater le tournant de la 4G

 

Six mois après le Maroc, la Tunisie se prépare à prendre le virage du très haut débit mobile (4G), …
A l'issue de l'appel d'offres lundi, les trois opérateurs du pays, Ooredoo --filiale du groupe qatari éponyme--, l'opérateur historique Tunisie Télécom et Orange Tunisie ont présenté une offre sur les fréquences 4G disponibles.

Une fois l'attribution réalisée, fin février, l'Etat compte sur une mise en service rapide: il espère 20% du territoire couvert dans le courant du second semestre 2016.

"Les obligations de couverture sont très supérieures à ce qui se fait ailleurs sur le continent. Le gouvernement attend 97% du territoire couvert d'ici 10 ans, c'est très au-dessus de ce qui a été demandé au Maroc ou au Sénégal, plus proche des standards français ou européens", commente Victor Marçais, analyste au cabinet Kurt Salmon.

Parmi les mesures imposées par le cahier des charges, les opérateurs ont également pour obligation de commencer par les zones du centre du pays, historiquement défavorisées et théâtre, à nouveau, de manifestations ces dernières semaines.

Le défi est de taille dans un pays qui compte 465.000 foyers abonnés à l'ADSL, sur 2,6 millions, mais plus de 6 millions d'abonnés à l'internet mobile pour 11 millions d'habitants. D'autant qu'il s'agit de ne pas non plus prendre du retard face à ses voisins régionaux, notamment le Maroc, où l'attribution des licences 4G remonte à mars 2015.

Dans ce pays, une étude réalisée sur 2014 par l'Agence nationale de règlementation des télécoms (ANRT) soulignait ainsi que si un foyer sur deux a accès à internet (50,4%), cela passe très majoritairement par une connexion mobile (45,6%) plutôt que fixe (14,5%).

Près d'un an après l'attribution des fréquences, Meditel revendique une couverture 4G dans une vingtaine de villes alors qu'Inwi en déclare 60 totalement et 22 partiellement. L'opérateur historique, Maroc Télécom, ne donne pour sa part aucun chiffre.

- Couverture haut-débit limitée -

En Algérie, la situation est un peu différente: l'opérateur historique, Algérie Télécom, a lancé en 2014 une offre LTE (Long Term Evolution), une version améliorée de la 3G via le fixe qui offre un accès internet en haut débit de 100 Mb/s. La 4G mobile devrait faire prochainement son apparition, le lancement étant prévu pour le premier semestre de cette année.

"Le taux de pénétration du téléphone mobile est de 133% au Maroc, 130% en Tunisie et 110% en Algérie. Mais pour plus de 60% des clients, il s'agit de cartes prépayées. …

"Au Maroc, la problématique est la disponibilité des terminaux compatibles 4G à des tarifs abordables. Pour l'instant, la pénétration de terminaux 4G reste à des niveaux très faibles. Mais la croissance va s'accélérer avec l'arrivée de terminaux moins chers. On peut s'attendre à un taux d'équipement en smartphones 4G de près de 40% en 2020 au Maghreb", estime Victor Marçais.

Lire+

En Bref – Actualités Télécom

Baisse des prix des communications mobiles au Maroc - Lire+ 

Togo : Moov obtient la licence 3G - Lire+

Orange Sénégal refuse à l'Artp ce que Orange France accepte à l ...Lire+

Cameroun : Une amende de 176 milliards - La Commission Nationale Anti-Corruption a exigé des opérateurs de téléphonie de payer 176 milliards de Fcfa à l’Etat pour irrégularités. Lire+

Algérie : le démarrage de la 4G attendu au dernier trimestre 2016

 

Les opérateurs télécoms algériens ont jusqu'au 13 janvier pour retirer le dossier de l'appel à la concurrence pour l'attribution d'une licence 4G. Les opérateurs choisis doivent s'engager à couvrir au moins 10 % des régions du pays dans un délai de quatre ans.

L’Autorité de régulation de la poste et des télécommunication en Algérie (ARPT) a lancé officiellement l’appel à concurrence pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles de quatrième génération (4G) le jeudi 07 janvier dernier à Alger.

Cet appel à concurrence est ouvert aux trois opérateurs de télécommunications mobiles de droit algérien, à savoir Algérie Télécom Mobile (qui opère sous la marque Mobilis), Optimum Telecom Algérie (Djezzy) et Wataniya Télécom Algérie (Ooredoo), a précisé un communiqué de l’ARPT.

Lire+

4G au Sénégal: La Sonatel s’explique

La Sonatel juge le montant demandé aux opérateurs de téléphonie trop élevé.

C’est via un communiqué de presse relayé par le site d’informations Dakaractu.com, que le leader des Télécoms au Sénégal a tenu à expliquer son refus de faire une offre pour une licence 4G:

« Sonatel a décidé de ne pas déposer d’offres compte tenu des conditions qui ne permettent pas de créer de la valeur pour l’entreprise et l’ensemble des parties prenantes au vu du benchmark effectué.

A titre d’exemple, au Maroc, 2 des 3 opérateurs ont payé l’équivalent de 30 milliards FCFA alors que ce pays est 2,5 fois plus peuplé que le Sénégal et 3,5 fois plus riche. Sous ce rapport, le prix total des licences 4G au Sénégal serait évalué autour de 14,5 milliards FCFA.

De même, en Guinée Bissau, le groupe Sonatel, par le biais de sa filiale Orange Bissau, a pu acquérir les licences 3G et 4G pour un montant de 2 milliards de francs CFA au mois de décembre dernier.
Lire+

Orange avale trois nouveaux opérateurs en Afrique

Le géant français des télécoms vient de mettre la main sur des opérateurs au Liberia, au Burkina Faso et en Sierra Leone. Désormais, "près d'un Africain sur dix est un client Orange", s'est félicité Stéphane Richard, le PDG du groupe, qui a fait du continent une "priorité".
Orange continue sa conquête de l'Afrique, perçue par beaucoup comme le "futur Eldorado des télécoms". Mardi, l'opérateur historique a annoncé l'acquisition de Cellcom, le deuxième opérateur mobile du Liberia. Orange vient de conclure "un accord ferme" pour acquérir 100% des parts de la société, à travers sa filiale Orange Côte d'Ivoire. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Ce mercredi, l'opérateur historique a également annoncé l'acquisition de deux filiales de son concurrent indien Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone, pays récemment libéré de l'épidémie du virus Ebola, pour un montant également non-précisé. "Le chiffre d'affaires consolidé des deux sociétés est d'environ 275 millions d'euros", précise l'opérateur dans un communiqué.

Mardi, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a réaffirmé que l'Afrique demeurait "une priorité":

Lire+
Source : latribune.fr  |  13/01/2016

Rétrospective: Les pays africains en mode 4G en 2015

 

Si certains pays africains ont déjà introduit la 4G en 2015, d’autres sont au stade des essais techniques.

Durant l’année 2015, l’Afrique du Nord aura été très dynamique sur le marché de la 4G. Des pays comme le Maroc, ont réussi un coup de maitre en introduisant la téléphonie mobile de 4e génération avec les trois opérateurs téléphoniques du royaume chérifien. L’operateur historique, Maroc Télécoms, détenant 41,4% (44 millions de lignes actives en 2014) du marché marocain de la téléphonie mobile, a fini d’installer sa 4G depuis juillet. Un mois après, en juin, ses deux concurrents, Meditel (30,8%) et Inwi (27,8%) s’en sont suivis.

La Tunisie pour sa part, est actuellement à la phase des essais techniques pour le déploiement de la 4G. En Algérie, l’introduction de la 4G est prévue en fin 2016. Idem chez son pays voisin, l’Egypte passera l’examen au premier semestre de 2016, selon le ministre égyptien des technologies de l’information et de la communication, Khaled Negm. La licence de la première 4G sera accordée à la société, Telecom Egypt, qui, avec 98 millions d’abonnés, détiendra le monopole du fixe.

Lire+

Second réseau 4G pour le Gabon qui peine à trouver des utilisateurs

Second réseau 4G pour le Gabon qui peine à trouver des utilisateurs  La majorité des abonnés à la téléphonie mobile ne dispose pas d’un téléphone compatible à la 4G et Gabon Telecom, leader dans ce secteur, a dû investir plusieurs millions de francs CFA pour subventionner l’achat de téléphones compatibles.

Le Gabon vient de se doter d'un second réseau 4G. Il faut dire que le marché de la téléphonie mobile et de l'Internet est le secteur le plus dynamique de l'économie gabonaise aujourd'hui. Cette course à la 4G se fait dans un pays où la majorité de la population n'a pas encore accès à ce service qui nécessite des téléphones compatibles, mais très chers.

Lire+>>

Source : Par Yves-Laurent Goma - mercredi 6 janvier 2016.

Rétrospective: Les pays africains en mode 4G en 2015

 

Si certains pays africains ont déjà introduit la 4G en 2015, d’autres sont au stade des essais techniques.

Durant l’année 2015, l’Afrique du Nord aura été très dynamique sur le marché de la 4G. Des pays comme le Maroc, ont réussi un coup de maitre en introduisant la téléphonie mobile de 4e génération avec les trois opérateurs téléphoniques du royaume chérifien. L’operateur historique, Maroc Télécoms, détenant 41,4% (44 millions de lignes actives en 2014) du marché marocain de la téléphonie mobile, a fini d’installer sa 4G depuis juillet. Un mois après, en juin, ses deux concurrents, Meditel (30,8%) et Inwi (27,8%) s’en sont suivis.

La Tunisie pour sa part, est actuellement à la phase des essais techniques pour le déploiement de la 4G. En Algérie, l’introduction de la 4G est prévue en fin 2016. Idem chez son pays voisin, l’Egypte passera l’examen au premier semestre de 2016, selon le ministre égyptien des technologies de l’information et de la communication, Khaled Negm. La licence de la première 4G sera accordée à la société, Telecom Egypt, qui, avec 98 millions d’abonnés, détiendra le monopole du fixe.

Lire+

Source : par ABLAYE MODOU NDIAYE - 6 janvier, 2016 Télécoms - financialafrik

Algérie - 4G mobile: lancement de l'appel à concurrence autorisé par le Conseil des ministres

A Alger, le lancement de l'appel à concurrence pour l'introduction de la téléphonie mobile de quatrième génération (4G) en Algérie a été autorisé mercredi par le Conseil des ministres.

"Le Conseil des ministres a autorisé les instances compétentes à procéder au lancement de l'appel à concurrence pour l'introduction de la téléphonie mobile 4G", lit-on dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion du Conseil des ministres présidé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Le dossier d'appel à concurrence "est déjà élaboré pour l'octroi de la licence d'établissement et d'exploitation de la téléphonie mobile 4G, et que sa diffusion est imminente", explique la même source.

Cet appel à concurrence sera ouvert "aux 3 opérateurs de téléphonie mobile en place, qui disposent déjà de leurs infrastructures déployées", ajoute le communiqué.

"Le ou les opérateurs qui seront qualifié(s) à l'issue de l'examen des offres, aura à déployer la 4G graduellement à travers le pays, à charge de couvrir l'ensemble du territoire dans un délai maximal de quatre années", poursuit-il.

En prévision de la 4G mobile, les opérateurs activant sur le marché de la téléphonie mobile se sont attelés, depuis un moment, à se préparer techniquement pour réussir leur passage à travers des "modifications sur leurs plates-formes" déjà existantes.

Ils ont affiché, chacun le concernant, leur "intérêt" à être le premier intervenant à annoncer le lancement de cette technologie, en assurant le déploiement le plus large sur le territoire national, tout en assurant le respect des "exigences" de leurs futurs cahiers de charge, de sorte à satisfaire les attentes de leurs abonnés respectifs.

"Quant au coût de la licence 4G, il sera composé d'une partie fixe et d'une partie variable de 1% sur le chiffre d'affaires généré par le commercialisation de la licence. En outre, le bénéficiaire de la licence 4G devra payer annuellement une redevance pour la location des fréquences", indique la même source.

Pour rappel, la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Imane Houda-Faraoun, a annoncé récemment que la 4G mobile sera lancée officiellement durant le 1er semestre de 2016.

La 4G est une génération de la technologie mobile plus développée que sa précédente, la 3G laquelle est considérée comme étant la première du réseau mobile à offrir une connexion internet à "haut débit avec une vitesse minimum de 144 kb/s".

Outre le débit, la 3G a apporté à ses utilisateurs d'autres améliorations dont notamment une meilleure qualité des appels. Ceci, avant que des variétés de ce réseau ne se développent pour offrir un débit allant jusqu'à 400 kb/s.

L'arrivée de la 4G est censée assurer une meilleure rapidité en termes de connexion notamment ainsi que d'autres services et autres applications.

L'Algérie avait procédé, en avril 2014, à l'introduction de la téléphonie fixe de quatrième génération (4G), devenant ainsi le premier pays à l'échelle nord-africaine et le second à l'échelle continentale à acquérir cette technologie.

Date : Décembre 2015.

Source : APS 

Tunisie: La 4G coûtera 70 millions d’Euros par licence, lancements vers sept. 2016

 

Les autorités tunisiennes ont annoncé que les opérateurs tunisiens devront débourser 155 millions de dinars chacun, soit environ 45 milliards de Fcfa pour pouvoir profiter des bienfaits de la 4G.

Selon Noomane Fehri, le ministre tunisien des Technologies, de la Communication et de l’Economie numérique, les premières licences 4G devraient être attribuées durant le mois de février prochain.

Il a ajouté que le tri des offres serait effectué en février 2016, que le marché serait conclu en mars 2016, alors que les services devraient être commercialisés après 6 mois.

Le ministre tunisien a également annoncé que trois licences seraient accordés pour les services mobile 4G (Tunisie Télécom, Ooredoo et Orange), qu’un quatrième opérateur serait autorisé et que 20% du territoire serait couvert par cette nouvelle offre à partir de juin 2016.

Selon les chiffres officiels, la Tunisie enregistrait 14,4 millions d’abonnements au mobile pour un taux de pénétration de 129,2% à la fin septembre.

Source : Par Rédacteur -  Déc 30, 2015

Syndicate content