Actualités Télécom

Actualités Télécom

Afrique : l'essor contrarié des opérateurs mobiles virtuels (MVNO)

S'ils ont connu un développement fulgurant en Europe, aux États-Unis et en Asie, les opérateurs virtuels peinent à percer sur le continent.

Véritable phénomène mondial de ces dix dernières années, les Mobile Virtual Network Operators (MVNO) n'arrivent pas encore à percer sur le continent. Sur les 800 MVNO que compte actuellement le monde, seuls 11 opèrent en Afrique, dont 4 en Afrique du Sud et 2 au Cameroun. D'autres vont bientôt arriver sur le marché, notamment au Kenya, où trois licences viennent d'être octroyées à des opérateurs dits "virtuels".

Lire+

Cameroun : Nexttel compte déjà 400 000 abonnés

Jean-Pierre Biyiti bi Essam, le ministre de la Poste et des Télécommunications, a déclaré que l’opérateur de téléphonie mobile Nexttel, jusqu’à présent détenteur exclusif de la 3G, compte déjà 400 000 abonnés depuis le lancement de ses activités le 18 septembre 2014. La société qui facture la minute d’appel à 54 FCFA sur son réseau et à 66 FCFA vers les autres réseaux, multiplie les promotions et bonus qui font tomber le coût de l’appel sur son réseau et vers les réseaux concurrents à moins de 50 FCFA.

Lire+

Afrique : le service client des opérateurs de téléphonie pointés du doigt

Il est courant d’entendre en Afrique et ailleurs que le service client des opérateurs de téléphonie n’est pas bon, tout comme l’accès au réseau. Cette fois, c’est au tour des opérateurs du Nigéria d’être pointés du doigt.

Selon la Commission des communications du Nigeria (NCC), le mauvais service client offert par les différents opérateurs de téléphonie mobile tels que MTN, Globacom, Airtel, Etisalat et Visafone est actuellement la source de nombreuses plaintes des consommateurs.

Le régulateur indique que les consommateurs dénoncent la non-disponibilité des opérateurs et la manière cavalière avec laquelle ils sont traités lorsqu’ils réussissent enfin à obtenir le service client.

Lire+

Lire également : Côte d’Ivoire : tous les opérateurs télécoms sanctionnés pour mauvaise qualité de service

En Bref – Actualités Télécom

L’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis refuse d’ouvrir son capital au groupe franaçais Orange. Ce dernier était, pourtant, donné favori pour acquérir une partie du capitale de l’opérateur public algérien. Lire+

Guinée équatoriale : différend entre un accord Orange-Getesa : Orange et la Guinée équatoriale ne sont pas tombés d'accord sur la sortie du capital de l'opérateur Getesa. La justice a dû trancher. L'Etat est condamné à verser 132 millions d’euros à Orange. Lire+

Orange réalise 40 % de son chiffre d'affaires en Afrique. Orange va-t-il coter ses activités africaines ? L'idée, lancée par un responsable de l'opérateur télécoms, de coter les activités africaines du groupe Orange en a surpris plus d'un. Qu'en est-il vraiment ?
Lire+

Dans quelques semaines, le projet e-Ghana ou Ghana numérique sera achevé. Le pays pourra alors faire l'expérience de la gouvernance numérique. Lire+

Selon une étude de NOI Polls, le réseau MTN est « le préféré de tous » au Nigeria. Lire+

Airtel a lancé son premier réseau 4G d’Afrique aux Seychelles. Lire+

Un câble sous-marin va relier l'Angola au Brésil

Le système de câble de l'Atlantique Sud (SACS) devrait être opérationnel fin 2016. ©
NEC Corporation.

La société Angola Cables a confié au japonais NEC Corporation la construction d'un câble sous-marin reliant le pays d'Afrique australe au Brésil. Premier câble de télécommunication de ce type à traverser l'Atlantique Sud, son coût est estimé à 160 millions de dollars.

Durant le dernier trimestre 2016, un câble sous-marin transmettra directement et pour la première fois des données entre l'Amérique latine et l'Afrique. C'est l'engagement pris par Angola Cables.

La compagnie, créée par cinq principaux opérateurs télécoms de l'Angola, a annoncé dans un communiqué publié le 4 novembre avoir signé un accord avec le groupe japonais NEC Corporation pour la construction d'un câble de télécommunications entre la ville de Sangano, située à 120 kilomètres de la capitale Luanda, et Fortaleza, au Brésil.

Lire+

Rupture sur le câble SAFE : ralentissements sur le réseau internet

Plusieurs opérateurs ont informé leur clientèle que le câble SAFE a subi une forte dégradation. Une rupture au large de l’Arabie Saoudite et de l’Inde qui affecte l’ensemble des réseaux sur l’île. Il faut compter une dizaine de jours pour un éventuel retour à la normale.

Izi évoque une forte dégradation sur le câble Safe qui alimente La Réunion en internet. Only aussi a prévenu sa clientèle. Ces opérateurs ADSL prévoient un retour à la normale vers le 9 décembre.

Hier, Zeop a indiqué hier que "les câbles sous-marins qui acheminent par la route Est l’internet vers La Réunion sont à nouveaux coupés suite aux interventions des techniciens. Situés au large de l’Arabie Saoudite et de l’Inde, la rupture de ces câbles influe considérablement sur les débits internet à la Réunion pour tous les opérateurs et sur les latences (important pour les jeux en ligne par exemple). La réparation ayant lieu en pleine mer, on peut s’attendre à une remise en service sous 10 jours (soit vers le 5 décembre ndlr)."

Source : Linfo

Maroc : la 4G arrive sous peu…

Les premiers essais pour l’introduction de la 4G au Maroc ont eu lieu en fin octobre à Rabat. L’opérateur Maroc Télécom a procédé avec succès au test d’un pilote de la 4G-LTE dans la capitale, alors que ces derniers devraient bientôt s’étendre à d’autres villes du pays.

Alors que l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) avait donné son aval à Maroc Telecom pour qu’il mène les premiers tests, selon le directeur de l’ANRT, Azdine El Mountassir Billah, les trois opérateurs marocains devront se partager les infrastructures sur le marché.

Avec plus de 44 millions d’abonnés au mobile et 8,5 millions à Internet, le Maroc, qui ne fait pas partie des mauvais élèves de la connectivité en Afrique, pourrait voir ces chiffres bientôt s’améliorer. En effet, l’obtention de la licence de commercialisation du service 4G, qui permet à l’utilisateur d’avoir une connexion à très haut débit (au-dessus de 100 Mbps), fera l’objet d’un appel d’offres durant la mi-novembre 2014.

Aujourd’hui, 9 Marocains sur 10 connectés au net le sont via la 3G, qui compte 7,55 millions d’abonnés.

Lire+

Rwanda : lancement imminent de la 4G LTE

Le Rwanda continue son excellent travail et multiplie les initiatives visant à développer son écosystème des TIC en annonçant le lancement imminent de la 4G LTE.

Le Rwanda et son président surnommé « the Digital President » vont se faire de nouveaux amis, alors que le pays se prépare à lancer la 4G LTE ce 11 Novembre 2014. Le réseau a été créé grâce à un accord entre le gouvernement du Rwanda et KT Corporation, le plus grand opérateur de télécommunications en Corée du Sud. Selon le gouvernement rwandais, le réseau qui sera lancé couvrira 95 pour cent des personnes vivant sur le territoire rwandais d’ici 2017.

Avec une population de 11,78 millions de personnes, la pénétration du mobile du Rwanda est actuellement de 71,6%, alors que la pénétration de l’internet est actuellement de 25%.

Lire+ 

En Bref – Actualités Télécom

Liquid Telecom a reçu le prix AfricaCom de la meilleure initiave panafricaine pour son projet d'installation de la fibre optique en Afrique de l'Est et le prix de la meilleure innovation VSAT, pour son service de communication par satellite.

Le directeur général de Gabon Telecom Lhoussain Oussala a officiellement lancé à Libreville la quatrième génération de technologie cellulaire dénommée le réseau 4G devant permettre à son million d’abonnés de naviguer sur les téléphones portables avec internet haut débit. Lire +

 

Les opérateurs télécoms africains insistent : la LTE est vital pour la région

Les participants ont discuté des perspectives de LTE en Afrique lors d'AfricaCom 2014.

Le deuxième jour d'AfricaCom 2014 a vu l'un des groupes de sociétés de télécommunications les plus influents du continent engagés dans un débat autour de l'importance de la technologie LTE pour l'économie numérique de l'Afrique. Avec une infrastructure à large bande fixe très mince, le haut débit mobile représente la seule occasion pour de nombreux Africains d'obtenir internet en ligne. Alors que la 3G peut être le point d'entrée, LTE offre de nombreux avantages, y compris la simplicité, la rapidité et l'optimisation des données.

Les vedette du secteur sont YooMee, Surfline, Smile Communications, Vodacom SA et Unitel. La discussion a porté principalement sur les avantages que le LTE offre à la région, soulignant que la bande passante conduit à des services, et que le haut débit mobile est le seul accès à Internet que la plupart des consommateurs est susceptible d'obtenir.

Source : November 12, 2014, Scott Bicheno - telecoms.com.

Syndicate content