Actualités Télécom

Actualités Télécom

Orange avale trois nouveaux opérateurs en Afrique

Le géant français des télécoms vient de mettre la main sur des opérateurs au Liberia, au Burkina Faso et en Sierra Leone. Désormais, "près d'un Africain sur dix est un client Orange", s'est félicité Stéphane Richard, le PDG du groupe, qui a fait du continent une "priorité".
Orange continue sa conquête de l'Afrique, perçue par beaucoup comme le "futur Eldorado des télécoms". Mardi, l'opérateur historique a annoncé l'acquisition de Cellcom, le deuxième opérateur mobile du Liberia. Orange vient de conclure "un accord ferme" pour acquérir 100% des parts de la société, à travers sa filiale Orange Côte d'Ivoire. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Ce mercredi, l'opérateur historique a également annoncé l'acquisition de deux filiales de son concurrent indien Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone, pays récemment libéré de l'épidémie du virus Ebola, pour un montant également non-précisé. "Le chiffre d'affaires consolidé des deux sociétés est d'environ 275 millions d'euros", précise l'opérateur dans un communiqué.

Mardi, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a réaffirmé que l'Afrique demeurait "une priorité":

Lire+
Source : latribune.fr  |  13/01/2016

Rétrospective: Les pays africains en mode 4G en 2015

 

Si certains pays africains ont déjà introduit la 4G en 2015, d’autres sont au stade des essais techniques.

Durant l’année 2015, l’Afrique du Nord aura été très dynamique sur le marché de la 4G. Des pays comme le Maroc, ont réussi un coup de maitre en introduisant la téléphonie mobile de 4e génération avec les trois opérateurs téléphoniques du royaume chérifien. L’operateur historique, Maroc Télécoms, détenant 41,4% (44 millions de lignes actives en 2014) du marché marocain de la téléphonie mobile, a fini d’installer sa 4G depuis juillet. Un mois après, en juin, ses deux concurrents, Meditel (30,8%) et Inwi (27,8%) s’en sont suivis.

La Tunisie pour sa part, est actuellement à la phase des essais techniques pour le déploiement de la 4G. En Algérie, l’introduction de la 4G est prévue en fin 2016. Idem chez son pays voisin, l’Egypte passera l’examen au premier semestre de 2016, selon le ministre égyptien des technologies de l’information et de la communication, Khaled Negm. La licence de la première 4G sera accordée à la société, Telecom Egypt, qui, avec 98 millions d’abonnés, détiendra le monopole du fixe.

Lire+

Second réseau 4G pour le Gabon qui peine à trouver des utilisateurs

Second réseau 4G pour le Gabon qui peine à trouver des utilisateurs  La majorité des abonnés à la téléphonie mobile ne dispose pas d’un téléphone compatible à la 4G et Gabon Telecom, leader dans ce secteur, a dû investir plusieurs millions de francs CFA pour subventionner l’achat de téléphones compatibles.

Le Gabon vient de se doter d'un second réseau 4G. Il faut dire que le marché de la téléphonie mobile et de l'Internet est le secteur le plus dynamique de l'économie gabonaise aujourd'hui. Cette course à la 4G se fait dans un pays où la majorité de la population n'a pas encore accès à ce service qui nécessite des téléphones compatibles, mais très chers.

Lire+>>

Source : Par Yves-Laurent Goma - mercredi 6 janvier 2016.

Rétrospective: Les pays africains en mode 4G en 2015

 

Si certains pays africains ont déjà introduit la 4G en 2015, d’autres sont au stade des essais techniques.

Durant l’année 2015, l’Afrique du Nord aura été très dynamique sur le marché de la 4G. Des pays comme le Maroc, ont réussi un coup de maitre en introduisant la téléphonie mobile de 4e génération avec les trois opérateurs téléphoniques du royaume chérifien. L’operateur historique, Maroc Télécoms, détenant 41,4% (44 millions de lignes actives en 2014) du marché marocain de la téléphonie mobile, a fini d’installer sa 4G depuis juillet. Un mois après, en juin, ses deux concurrents, Meditel (30,8%) et Inwi (27,8%) s’en sont suivis.

La Tunisie pour sa part, est actuellement à la phase des essais techniques pour le déploiement de la 4G. En Algérie, l’introduction de la 4G est prévue en fin 2016. Idem chez son pays voisin, l’Egypte passera l’examen au premier semestre de 2016, selon le ministre égyptien des technologies de l’information et de la communication, Khaled Negm. La licence de la première 4G sera accordée à la société, Telecom Egypt, qui, avec 98 millions d’abonnés, détiendra le monopole du fixe.

Lire+

Source : par ABLAYE MODOU NDIAYE - 6 janvier, 2016 Télécoms - financialafrik

Algérie - 4G mobile: lancement de l'appel à concurrence autorisé par le Conseil des ministres

A Alger, le lancement de l'appel à concurrence pour l'introduction de la téléphonie mobile de quatrième génération (4G) en Algérie a été autorisé mercredi par le Conseil des ministres.

"Le Conseil des ministres a autorisé les instances compétentes à procéder au lancement de l'appel à concurrence pour l'introduction de la téléphonie mobile 4G", lit-on dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion du Conseil des ministres présidé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Le dossier d'appel à concurrence "est déjà élaboré pour l'octroi de la licence d'établissement et d'exploitation de la téléphonie mobile 4G, et que sa diffusion est imminente", explique la même source.

Cet appel à concurrence sera ouvert "aux 3 opérateurs de téléphonie mobile en place, qui disposent déjà de leurs infrastructures déployées", ajoute le communiqué.

"Le ou les opérateurs qui seront qualifié(s) à l'issue de l'examen des offres, aura à déployer la 4G graduellement à travers le pays, à charge de couvrir l'ensemble du territoire dans un délai maximal de quatre années", poursuit-il.

En prévision de la 4G mobile, les opérateurs activant sur le marché de la téléphonie mobile se sont attelés, depuis un moment, à se préparer techniquement pour réussir leur passage à travers des "modifications sur leurs plates-formes" déjà existantes.

Ils ont affiché, chacun le concernant, leur "intérêt" à être le premier intervenant à annoncer le lancement de cette technologie, en assurant le déploiement le plus large sur le territoire national, tout en assurant le respect des "exigences" de leurs futurs cahiers de charge, de sorte à satisfaire les attentes de leurs abonnés respectifs.

"Quant au coût de la licence 4G, il sera composé d'une partie fixe et d'une partie variable de 1% sur le chiffre d'affaires généré par le commercialisation de la licence. En outre, le bénéficiaire de la licence 4G devra payer annuellement une redevance pour la location des fréquences", indique la même source.

Pour rappel, la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Imane Houda-Faraoun, a annoncé récemment que la 4G mobile sera lancée officiellement durant le 1er semestre de 2016.

La 4G est une génération de la technologie mobile plus développée que sa précédente, la 3G laquelle est considérée comme étant la première du réseau mobile à offrir une connexion internet à "haut débit avec une vitesse minimum de 144 kb/s".

Outre le débit, la 3G a apporté à ses utilisateurs d'autres améliorations dont notamment une meilleure qualité des appels. Ceci, avant que des variétés de ce réseau ne se développent pour offrir un débit allant jusqu'à 400 kb/s.

L'arrivée de la 4G est censée assurer une meilleure rapidité en termes de connexion notamment ainsi que d'autres services et autres applications.

L'Algérie avait procédé, en avril 2014, à l'introduction de la téléphonie fixe de quatrième génération (4G), devenant ainsi le premier pays à l'échelle nord-africaine et le second à l'échelle continentale à acquérir cette technologie.

Date : Décembre 2015.

Source : APS 

Tunisie: La 4G coûtera 70 millions d’Euros par licence, lancements vers sept. 2016

 

Les autorités tunisiennes ont annoncé que les opérateurs tunisiens devront débourser 155 millions de dinars chacun, soit environ 45 milliards de Fcfa pour pouvoir profiter des bienfaits de la 4G.

Selon Noomane Fehri, le ministre tunisien des Technologies, de la Communication et de l’Economie numérique, les premières licences 4G devraient être attribuées durant le mois de février prochain.

Il a ajouté que le tri des offres serait effectué en février 2016, que le marché serait conclu en mars 2016, alors que les services devraient être commercialisés après 6 mois.

Le ministre tunisien a également annoncé que trois licences seraient accordés pour les services mobile 4G (Tunisie Télécom, Ooredoo et Orange), qu’un quatrième opérateur serait autorisé et que 20% du territoire serait couvert par cette nouvelle offre à partir de juin 2016.

Selon les chiffres officiels, la Tunisie enregistrait 14,4 millions d’abonnements au mobile pour un taux de pénétration de 129,2% à la fin septembre.

Source : Par Rédacteur -  Déc 30, 2015

En Bref – Actualités Télécom

Entreprise citoyenne, Airtel Madagascar s’associe aux acteurs nationaux de lutte contre le SIDA. Lire+

RDC : Le tarif de consommation de l’ électricité domestique à payer à la Société Nationale d’électricité (SNEL) pour le mois de novembre 2015 est doublé, ont constaté les clients du quartier Assossa et de Motel Fikin, dans la commune de Kasa-Vubu.
Lire+

Une grande partie de la localité « Télécom » menacée de destruction à Kananga :
La progression d’une tête d’érosion menace de détruire au quartier urbain de Salongo-Muimba, dans la commune de Nganza, à Kananga, déplorent …elle risque de couper aussi en deux la route en terre battue conduisant à l’hôpital « Bon Berger » de l’IMCK…Lire+

l’équipementier télécoms Doro arrive en l’Afrique - partenariat avec Algérie Telecom

La société Doro - spécialisée dans les nouvelles technologies simplifiées -  a passé un accord avec Algérie Telecom - l’opérateur historique des télécommunications. A travers cet accord, la société fait ainsi son entrée en Afrique, continent où elle n’était pas encore présente.
En 2007, Doro présentait le premier téléphone portable facile à utiliser destiné aux séniors. Aujourd’hui, elle s’emploie à faciliter la vie des citoyens.
La société recherchent davantage la simplicité que le suivi des tendances.
L’histoire a commencé avec un répondeur. C’était en 1974. Doro les importait en Suède pour contrer le monopole des télécommunications existant. Aujourd’hui, elle adapte la technologie moderne pour une écoute, une lecture et une utilisation plus simples ; permettant aux gens de rester en contact, de profiter davantage de la vie et de se sentir plus en sécurité.
 
Il est facile de fabriquer des choses compliquées et peu attrayantes, c’est les rendre simples et attrayantes qui est difficile. Que ce soit pour le dernier téléphone fixe, un nouveau mobile amplifié ou la prochaine génération de smartphones ou d’applications faciles à utiliser, les équipes de conception de Doro ont un objectif : faire simple et attrayant. Ses produits se distinguent par leur facilité d’utilisation associée à une bonne prise en main, de grands textes et icônes ainsi qu’un son adapté.

Et les équipes dirigeantes de Doro sont fières d’avoir remporté plusieurs prix internationaux pour l’innovation et le design de nos produits, les témoignages des utilisateurs restent la meilleure publicité.
 
Doro Care est une filiale de Doro entièrement dédiée aux séniors souhaitant vivre de manière indépendante chez eux, en toute sécurité. Ces produits sont conçus pour être rassurants sans être stigmatisants.

Découvrez Doro ici.

 

 

Talents : Orange annonce les lauréats du Challenge Développeurs AMEA 2015

Orange a remis le prix « Challenge Développeurs AMEA Orange 2015 » à la startup FarmConnecta hier soir à l’occasion de l’événement Cairo ICT.

FarmConnecta, qui a développé un système de partage d’informations et de facturation dans le domaine de l’agriculture au Botswana, a reçu un prix d’une valeur de 10 000 euros.

Le Challenge Développeurs Orange AMEA 2015 a été lancé en août en France et dans 11 pays d’Afrique et du Moyen-Orient : Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Guinée Conakry, Jordanie, Kenya, Mali, Niger, République Démocratique du Congo et Sénégal.

Ce challenge a pour objectif de contribuer à stimuler l’innovation en Afrique en offrant à des startups la possibilité d’utiliser les interfaces de programmation ( APIs ) d’Orange pour enrichir leurs applications de fonctionnalités parfois indispensables telles que la facturation ou l’envoi de SMS .

L’appel à candidatures a récolté 1 200 projets innovants sur www.entrepreneurclub.orange.com . Les projets proposés illustraient le potentiel des télécommunications dans le développement de la zone, dans des domaines aussi variés que la santé, l’agriculture, l’éducation ou encore l’énergie.

 

Dans un premier temps, dix projets par pays ont été présélectionnés. Douze projets finalistes ont ensuite été retenus par un jury composé d’experts d’Orange et de l’industrie des Technologies de l’Information et de la Communication internationale.

Le classement final est le suivant :

   1er : FarmConnecta (Botswana) a réalisé une place de marché mobile dédiée au commerce du bétail. Les exploitants peuvent accéder aux données du marché et localiser le bétail égaré via un simple téléphone mobile. FarmConnecta exploite au mieux les APIs SMS et Facturation pour révolutionner la m-agri, au Botswana et potentiellement partout en Afrique.

   2ème : La startup Nilebot (Egypte) déploie une solution matérielle et logicielle qui mesure la qualité de l'eau de l'aquaculture en temps réel. Toutes les données recueillies sont transmises par SMS en temps réel. Ce qui aide les professionnels de l’aquaculture à être plus proactifs et à améliorer leur productivité.

   3ème : La startup Cycle M (République Démocratique du Congo) a mis au point un système de planning familial sur mobile (application et SMS). Elle propose un outil permettant le calcul du cycle féminin et la maîtrise des dates importantes notamment pour mieux éviter des grossesses précoces et les naissances indésirables.

Ce Challenge marque l’accélération de la démarche d’Open Innovation d’Orange sur la région d’Afrique et du Moyen-Orient, à travers l’ouverture technique de nos plateformes et l’animation des écosystèmes locaux de développeurs grâce à son programme Orange Partner . Orange donne accès en libre-service à l’API SMS au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Egypte, en Guinée, au Niger, en République Démocratique du Congo et au Sénégal, et aux API USSD et Facturation en Egypte.

Orange est l'un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, avec un chiffre d'affaires de 39 milliards d'euros en 2014 et 157 000 salariés au 30 septembre 2015, dont 98 000 en France. Présent dans 28 pays, le Groupe servait 263 millions de clients dans le monde au 30 septembre 2015, dont 200 millions de clients du mobile et 18 millions de clients haut débit fixe. Orange est également l'un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services. En mars 2015, le Groupe a présenté son nouveau plan stratégique « Essentiels2020 » qui place l'expérience de ses clients au coeur de sa stratégie, afin que ceux-ci puissent bénéficier pleinement du monde numérique et de la puissance de ses réseaux très haut débit.

Orange est coté sur Euronext Paris (symbole ORA) et sur le New York Stock Exchange (symbole ORAN).

Pour plus d'informations (sur le web et votre mobile) : www.orange.com , www.orange-business.com , www.livetv.orange.com ou pour nous suivre sur Twitter : @presseorange.

Orange et tout autre produit ou service d'Orange cités dans ce communiqué sont des marques détenues par Orange ou Orange Brand Services Limited.

Contacts presse : 01 44 44 93 93

 

Source: Orange - 16 décembre 2015

Les autorités nigérianes réduisent finalement l'amende contre MTN Nigeria de 25% au lieu de 35%

(Agence Ecofin) - Le titre MTN Group a débuté la journée du 4 décembre 2015 sur un repli marqué de 4,6%, après que l'opérateur ait annoncé une mise à jour négative, relativement à l'amende record (5,2 milliards $) qui a été infligée à sa filiale au Nigéria, du fait d'avoir manqué de respecter les délais impartis pour déconnecter des abonnées non identifiés.

Lire+

Huawei Technologies va investir 1 million $ sur les trois prochaines années en Côte d’Ivoire

(Agence Ecofin) - Afin de contribuer au développement de la Côte d’Ivoire dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, la société chinoise Huawei Technologies a promis un investissement d’1 million de dollars (500 millions de Fcfa) dans le pays au cours des trois prochaines années.

L’annonce a été faite le 27 novembre 2015 par Li Chang Y, son directeur général, lors de la cérémonie de réception par l’Ecole supérieure africaine de technologies de l’information et de la communication (Esatic), du laboratoire de réseaux mobiles d’une valeur de 231 millions Fcfa, équipé par l’entreprise télécoms spécialisée dans les solutions TIC.

Lire+

Syndicate content