Actualités Télécom

Actualités Télécom

AfricaCom Awards : 13 nominés pour l'innovation des NTIC en Afrique

Les jurés de la 7e édition des AfricaCom Awards ont rendu leur verdict dont voici un extrait :

Bharti Airtel, Huawei, Liquid Telecom et Milicom ont été les grands vainqueurs de la 7e édition des AfricaCom Awards, ces prix récompensent les innovations télécoms les plus remarquables de l'année. La cérémonie de remise des prix a été organisée le 12 novembre, dans le cadre du 17e salon AfricaCom, qui rassemble depuis mardi plus de 9 000 professionnels de l'industrie télécoms à Cape Town, en Afrique du Sud.

L'opérateur indien Airtel, présent dans 17 pays africains, a raflé le prix de la meilleure application pour l'Afrique, pour "internet.org.app". Cette application, disponible en Zambie, en Tanzanie et au Kenya, permet d'accéder gratuitement à Facebook, à des sites d'information, ainsi qu'à des services éducatifs, de messagerie électronique et de santé.
L'opérateur a également reçu le prix de meilleure solution de paiement mobile pour Airtel Money, raflant la mise devant "Mobile Travel Tickets" et "Mobile Pensions" du français Orange.

La société SkyVision Global Networks Ltd., l’un des principaux fournisseurs mondiaux de services de télécommunications, a annoncé fièrement aujourd’hui qu’elle avait été nominée pour trois des prestigieux AfricaCom Awards 2014. Les nominations de SkyVision sont intervenues dans les catégories suivantes : Best Connectivity Solutions for Africa (Meilleures solutions de connectivité pour l’Afrique) pour les solutions pour réseaux hybrides de type satellite/terrestre de SkyVision ; Changing Lives Award (Prix récompensant un projet qui transforme des vies) pour le soutien apporté par SkyVision à l'Académie Crossover du Ghana ; et VSAT Innovation for Africa (Innovation en technologie VSAT) pour la suite SkyVision Active Series.

Voici la liste complète des la liste des nominés

Source : Africacom Awards

Services de musique en streaming : Un domaine clé pour les opérateurs mobiles d'Afrique pour générer des revenus de données

Deux rapports publié en Novembre 2014, l'un par Balancing Act en anglais (trad. «La musique numérique en Afrique - Un examen des plates-formes numériques de la musique en Afrique; Stratégies pour l'avenir") est un rapport qui fournit des données et des analyses essentielles pour les musiciens, les maisons de disque, les opérateurs télécoms et les plates-formes de musique numériques portées sur l'Afrique. Le rapport de 110 pages est accompagné de plusieurs outils de travail sous excel et éclaire sur l'émergence de la musique numérique, les stratégies, les partenariats et les modèles d'affaires, ainsi qu'un répertoire de contacts. Ce rapport profile 47 plates-formes d'e-musique (portails, applications) axées sur l'Afrique.

Le rapport a requis deux mois de travail à 3 analystes et a exigé des entretiens avec plus de 50 professionnels de la musique.

L'autre rapport fourni par IMImobile corrobore cette tendance qui s'appuit sur l'utilisation grandissante de la musique numérique en Afrique.

Les opérateurs mobiles occupent une position stratégique pour la prestation de services de contenu numérique et pour la facturation client. Les opérateurs mobiles sont donc le mieux placés pour fournir de nouveaux services de musique numérique novateurs, tels que des applications de musique en streaming ou en téléchargement, uun facteur clé de différenciation pour assurer la croissance du chiffre d'affaires et de part de marché.

Face à la concurrence de services tels que Simfy, Spinlet, iRoking et Mdundo, comment les opérateurs mobiles peuvent-ils fournir de nouveaux services de musique innovant rapidement et de manière rentable?

Les opérateurs mobiles doivent travailler en étroite collaboration avec les fournisseurs de services existants qui comprennent le marché et ont l'expérience de la prestation de services numériques et de la musique en Afrique.

Un exemple de la façon dont l'approche de partenariat avec un fournisseur de services peut mener au succès est le service de musique en streaming "The Kleek". The Kleek est un service panafricain de musique mobile en streaming, soutenu par Universal Music, développée par IMImobile. The Kleek est une application de streaming de musique mobile spécialement conçu et construit pour le marché africain. Avec un contenu géré par le système de gestion de contenu DaVinci de IMImobile (CMS), The Kleek offre aux mélomanes un catalogue d'artistes, de pistes, des genres, des interviews de célébrités et des playlists, des extraits exclusifs d'album, des agendas d'artiste, des graphiques et d'autres contenus, qui peuvent tous être écoutés directement sur l'appareil mobile de l'utilisateur.

Les opérateurs mobiles ont la possibilité de cimenter leur offres de services de musique en streaming, mais doivent travailler en partenariat avec les fournisseurs de services clés pour assurer leur part dans un marché de la musique numérique en évolution rapide.

Cliquez ici pour plus d'informations sur le rapport de Balancing Act et voir la solution de IMImobile.

SOURCES : IMImobile, Balancing Act, nov. 2014.

 

En Bref – Actualités Télécom

Viettel, société télécoms basé au Vietnam devrait investir US$1 milliard dans un réseau de téléphonie mobile en Tanzanie (29 millions de souscripteurs mobile). Lire+

Econet Wireless Group (Afrique du Sud) a acquis 2 sociétés Africaines du Vimpelcom Ltd au Burundi et en Afrique Centrale pour US$65 millions. La suite ici

Liquid Telecom a indiqué que la société investira USD 34 millions au Rwanda. Lire +

Prix des télécoms en Afrique : Depuis plusieurs semaines, les syndicalistes de la SONATEL font beaucoup de bruit autour du décret présidentiel mettant en place un contrôle et une surtaxe sur les communications internationales entrantes. Pour cause, la Sonatel a contribué en 2009 pour 6% du PIB et 12% des recettes de l’Etat. Lire+

Gabon Telecom, filiale de Maroc Telecom, lance la 4G, une première au niveau de la sous-région de l’Afrique centrale. Source : mapexpress

 

Millicom-Tigo a lancé officiellement au cours d'une session sur internet sa fondation pour les entrepreneurs sociaux innovants, dotée d'un budget annuel de 10 millions de dollars. Le Tchad, la RD Congo et le Sénégal sont concernés. Lire+.

Mobilis lance le 1er site 3G très haut débit d'Afrique

Mobilis a lancé aujourd'hui pour la première fois, non seulement en Algérie mais aussi en Afrique, le premier site 3G très haut débit, sur un réseau commercial.

Le site a été installé spécialement au niveau du Centre national technique de la Fédération Algérienne de Football (FAF), à Sidi Moussa, pour offrir les meilleures conditions à l'équipe nationale, afin que ses joueurs puissent profiter de la " meilleure expérience du très haut débit mobile ".

Dans une déclaration exclusive à l'APS, le président directeur général de Mobilis, Saad Damma, s'est réjoui de cette importante évolution technique et " remercie vivement les ingénieurs de l'entreprise ainsi que son partenaire technologique l'équipementier suédois Ericsson pour les efforts fournis ".

Les efforts déployés par ces équipes ont permis, selon le premier responsable de Mobilis, de " tester avec succès, une première au niveau national et continental, ces nouvelles fonctionnalités ".

Le premier site 3G très haut débit peut atteindre les 63 mégabits/seconde, grâce à la troisième porteuse (3C-HSDPA), qui peut augmenter la vitesse d'utilisation pour la liaison descendante jusqu'à 50%, ainsi que la technologie des Uplink multi-support amélioré (GUE-MC), qui permet elle aussi d'augmenter la vitesse de liaison montante jusqu'à 100%, a-t-on expliqué.

Les technologies 3C-HSDPA et GUE-MC sont les prochaines étapes dans l'évolution HSPA multi-support, " une technologie prometteuse permettant d'accroître la capacité, d'augmenter les débits et d'améliorer sensiblement la couverture réseau ", a ajouté la même source.

L'opérateur Mobilis dispose depuis le lancement de la 3G d'un réseau HSDPA avec double porteuse atteignant les 42 Mbps en Down-link, a-t-on rappelé. Un réseau évolutif qui lui permet une augmentation des capacités sans pour autant consentir des investissements énormes, en introduisant des technologies de pointe telles que la 3C-HSDPA et la GUE-MC.

A travers ce nouvel équipement qu'on envisage de généraliser sur les zones d'activités à forte concentration, Mobilis vise à "confirmer son engagement " de mettre à disposition des Algériens en général et de ses clients en particulier, les dernières technologies au monde en la matière, pour être au diapason de ce qui se fait à travers les pays les plus avancés en la matière, a-t-on encore souligné.

Source : nticweb, 15 oct. 2014.

Algérie : Le réseau 3G++ de Ooredoo leader en Afrique du Nord

Le classement officiel NetQB (Network Quality Benchmark) d'Ericsson a classé le réseau 3G++ de Ooredoo Algérie premier en Afrique du Nord en terme de débit pour les trois premiers trimestres 2014.

Grâce aux accomplissements réalisés en commun avec son équipementier Ericsson, Ooredoo Algérie se distingue également en étant l’un des premiers opérateurs au monde à atteindre un débit réseau de 63 Mb/s.

A propos de cette performance, le Directeur Général de Ooredoo M. Joseph Ged a déclaré: « Nous sommes très fiers que notre réseau 3G++ fasse l’objet de distinctions internationales comme étant le meilleur en Afrique du Nord. Notre réseau est présenté en modèle et notre équipe est citée en exemple bien au-delà de nos frontières. Je tiens donc à féliciter la grande famille de Ooredoo Algérie pour cet accomplissement hors du commun. Nous continuerons à repousser les limites pour porter l’internet mobile algérien au plus haut niveau international ».

Plusieurs millions d’Algériens enrichissent déjà leur quotidien en vivant pleinement l’expérience de la 3G++ de Ooredoo dans les 19 wilayas couvertes : Alger, Oran, Constantine, Ouargla, Sétif, Bejaia, Chlef, Djelfa, Ghardaïa, Bouira, Blida, Tlemcen, Boumerdès, Tipaza, Biskra, El Oued, Sidi Bel Abbes, Médéa et Ain Defla pour une population dépassant les 21 millions d’Algériens.

Le réseau 3G++ de Ooredoo sera également opérationnel dans les wilayas de Tizi Ouzou, Mascara, Naama, Oum El Bouaghi, Relizane, Tiaret dans le courant du mois de décembre 2014.

Source : nticweb - 15 oct 2014.

Maroc Telecom passe à une vitesse de croisière en Afrique

Maroc Télécom passe à une vitesse de croisière en Afrique. L’entrée d’Etisalat dans son capital l’a libérée de certaines contraintes.

Après l’achat des participations d’Etisalat dans certains opérateurs TIC en Afrique, au Gabon et au Bénin notamment, le président du directoire de l’opérateur historique marocain dans le domaine des télécommunications Abdeslam Ahizoun est allé fin septembre prospecter le marché ivoirien.

Sa rencontre avec le président ivoirien Alassane Ouatara a été positivement évaluée par un communiqué de la présidence ivoirienne. Le président du directoire de Maroc Télécom a également discuté en fin de semaine avec le ministre nigérian de la poste et des télécommunications la reprise de l’opérateur MOOV Télécom par l’opérateur marocain. L’opération est en négociations.

Source : http://pub-maroctelecom.tumblr.com, oct. 2014.

Quel avenir pour le secteur des TIC ?

Experts en technologie et dirigeants des secteurs public et privé débattront de l’avenir du secteur des TIC à ITU Telecom World 2014.

Gros plan sur la transformation radicale du secteur et ses incidences sur l’administration publique, l’activité économique et la société / Demandez dès maintenant votre accréditation

La manifestation ITU Telecom World 2014, rendez-vous le plus important du monde des TIC pour ce qui est de débattre, d’établir des contacts et de présenter des innovations, se tiendra à Doha (Qatar) du 7 au 10 décembre 2014, en présence de nombreuses personnalités de premier plan – experts en technologie et dirigeants des secteurs public et privé – qui se pencheront sur l’évolution du secteur des TIC et ses incidences sur l’administration publique, l’activité économique et la société.

Parmi les orateurs qui exposeront leur vision de l’avenir figurent: Hessa Sultan Al Jaber, Ministre des TIC du Qatar; Omobola Johnson, Ministre des TIC du Nigéria; Jean Philibert Nsengimana, Ministre de la Jeunesse et des TIC du Rwanda; Sheikh Abdullah Bin Mohammed Bin Saud Al Thani, Président d’Ooredoo; Michel Combes, Directeur général d’Alcatel-Lucent; Eric Loeb, Vice-Président chargé des affaires extérieures internationales chez AT&T; Roberto Minerva, Président de l’initiative IoT de l’IEEE; et Karim Sabbagh, P.‑D. G. de SES.

“Les brillants orateurs qui seront rassemblés à l’occasion de la manifestation ITU Telecom World 2014, tant par leur qualité que leur diversité, apporteront un éclairage et une analyse de haut niveau concernant le secteur des TIC, alors que celui‑ci traverse une période de mutation cruciale”, a déclaré le Secrétaire général de l’UIT, Hamadoun I. Touré. “La manifestation offrira à n’en pas douter une occasion exceptionnelle de tirer parti des possibilités offertes par les TIC pour construire l’avenir”.

Placés sous le thème “Cap sur l’avenir”, les débats seront axés sur trois questions essentielles: les bouleversements du secteur des TIC, les partenariats intersectoriels et l’avenir intelligent. Chacune de ces questions sera abordée selon les approches contrastantes de l’économie, des technologies et des politiques. Le programme de la manifestation prévoit notamment les sessions suivantes:

Un cauchemar pour les régulateurs: Remédier au décalage existant entre la réglementation et la réalité

L’informatisation des réseaux de télécommunication: Comment s’opère le passage du matériel au logiciel dans les réseaux de télécommunication

Réseaux dans le nuage? Déploiement des fonctions de réseau mobile dans le nuage

Déploiement du large bande dans les pays émergents – Que faire ensuite? Comment les pays émergents peuvent tirer le meilleur parti du large bande

Les mégadonnées au service du développement: L’analyse des mégadonnées comme moteur du développement.

La manifestation débutera par un Sommet mondial des hautes personnalités sur l’avenir, fascinant voyage interactif d’une journée dans le monde de demain, sous la conduite de futurologues de renom issus de disciplines diverses, qui offrira aux décideurs de premier plan des secteurs public et privé une vision claire de la mutation subie actuellement par le secteur des TIC, sous l’influence de nouveaux domaines tels que l’intelligence artificielle, l’analyse des mégadonnées, l’Internet des objets (IoT), l’humanité augmentée, les réseaux pilotés par logiciel (SDN), l’économie de partage et l’hyperconnectivité.

Gerd Leonhard, Jeremy Rifkin, Rita McGrath, Rolf Pfeifer et Yuri van Gees feront partie des éminents orateurs qui s’exprimeront lors du Sommet. Voir le programme complet ici.

Note à l’intention des médias: L’accréditation médias pour ITU Telecom World 2014, du 7 au 10 décembre 2014 donne aux représentants des médias et aux analystes inscrits libre accès à l’événement. L’accréditation est obligatoire. L’accréditation presse auprès des Nations Unies est valable, mais il sera nécessaire de s’inscrire pour obtenir un badge.

Les journalistes et analystes qui ont déjà été officiellement accrédités pour des manifestations organisées par l’UIT en 2014 et dont les données personnelles n’ont pas changé pendant cette période n’ont pas besoin de présenter une nouvelle fois les pièces nécessaires à leur accréditation, mais doivent cependant s’inscrire pour obtenir un badge.

Il est fortement conseillé de demander une accréditation et de s’inscrire à l’avance pour ITU Telecom World 2014 afin d’éviter les files d’attente et les retards sur place. Pour les procédures d’accréditation, voir: http://telecomworld.itu.int/take-part/media-accreditation

SOURCE : International Telecommunication Union (ITU), 17 octobre 2014.

En Bref – Actualités Télécom

Le groupe français Orange s’engage dans l’amélioration de la fourniture de ses services de télécommunications à travers l’Afrique. La société vient de signer à cet effet un nouveau contrat de plusieurs années avec le fournisseur de connectivité par satellite Eutelsat. Le contrat indique qu’Orange utilisera  la capacité C-band du satellite  Eutelsat 3B. Lire +

Angola Telecom appelée à investir dans la téléphonie fixe. A Luanda, le président de l'Association industrielle d'Angola (AIA), José Severino, a appelé, lundi à Luanda, la société angolaise de téléphone « Angola Telecom » à investir davantage dans les lignes fixes résidentielles et commerciales pour une plus grande rentabilité. Source : All Africa

Togotelecom : Plus rien ne va dans cette société d’Etat complètement mise à terre par ceux qui l’ont dirigés comme une épicerie familiale. Une gestion approximative et scandaleuse sur fond de détournement et de pillage, a amené la société au bord du gouffre.

Après avoir longtemps hésité sur le choix entre la fibre optique et le satellite pour apporter l’internet haut débit dans les villages reculés, le Gabon a finalement choisi la fibre optique. Mercredi 15 octobre, un accord de 54 millions de dollars a été signé entre le Gabon et la Banque mondiale pour construire le premier réseau de câbles à fibre optique qui reliera cinq provinces du Gabon et traversera la frontière jusqu’au Congo-Brazzaville.
Lire+

Sénégal: La SONATEL disponible pour un partenariat avec les pétroliers

Le partenariat marchand entre Total et Orange n'est pas du goût des pétroliers sénégalais qui dénoncent une pratique anti-concurentielle.

A Dakar, la SONATEL, opérateur historique des télécoms au Sénégal, se dit disposée à nouer avec d'autres pétroliers un partenariat semblable à celui le liant à Total, exprimant son étonnement face à la "la multiplication des sorties presse" d'acteurs du secteur pour dénoncer sa collaboration avec la multinationale française sur Orange Money, un service de paiement marchand.

"Les équipes de Orange Money restent bien entendu disponibles pour étudier avec" les acteurs pétroliers concernés "les termes d'un partenariat sur le même modèle innovant, co-créé avec Total", explique un communiqué signé de Abdou Karim Mbengue, son directeur de la Communication et des Relations extérieures.

Selon l'opérateur sénégalais, filiale de France Telecom, "un contact a déjà été établi avec eux et que des discussions sont même en cours pour définir un partenariat sur le paiement marchand via le mobile Orange, au même titre que Total".

"Il faut rappeler, en outre, que beaucoup d'autres entreprises nationales ont noué un partenariat avec Orange Money dans le domaine du paiement marchand ou du paiement de factures (SENELEC, SDE, Excaf, Sup de Co Dakar, Eticca... )", relève le communiqué.

Dans ce cadre, ajoute-t-il, "une offre promotionnelle de lancement du service, avec bonus crédit, a été proposée aux clients, dans les mêmes conditions que celles du partenariat avec Total".

"La direction générale de la SONATEL réaffirme son ouverture et sa disponibilité pour examiner toute demande de partenariat, comme elle l'a toujours été, aussi bien sur le service Orange Money que sur tous les autres services de télécommunications du Groupe SONATEL, créés pour développer l'inclusion financière et simplifier la vie aux populations dans ses pays de présence", est-il encore écrit.

Le président de l'Association sénégalaise des pétroliers (ASP), Ahmed Guissé, a demandé vendredi dernier aux pouvoirs publics de "cesser les pratiques discriminatoires" dans l'attribution de marchés des hydrocarbures, dans le but de rétablir l'équilibre dans la profession.

"Nous estimons, au sein de l'ASP, qu'il est de notre devoir en tant qu'investisseurs sénégalais dans l'industrie pétrolière d'alerter l'opinion et les autorités pour que cessent les pratiques discriminatoires qui menacent l'équilibre de la profession et subséquemment de l'économie", a-t-il dit.

M. Guissé et les représentants des organisations membres de l'ASP ont donné un point de presse pour notamment déplorer "les privilèges" octroyés par l'Etat sénégalais aux entreprises étrangères.

Il a dénoncé "l'avantage concurrentiel déloyal" offert à une multinationale française qui distributeur des produits pétroliers par une entreprise de téléphonie mobile, estimant que c'est "une situation dangereuse pour l'économie sénégalaise".

Pour lui, les autorités et l'opinion doivent savoir qu'une telle entente constitue "une menace pour la survie des entreprises locales" évoluant dans le sous secteur des hydrocarbures.

"Nous savons que le crédit téléphone est devenu un besoin primaire. Nous pouvons comprendre alors que ce partenariat introduit des distorsions inacceptables dans les règles du marché avec une subvention déguisée" la société de distribution des hydrocarbures, a estimé le président de l'ASP.

Lire plus

Source : Agence de Presse Sénégalaise (Dakar) - 23 sept. 2014

Vodacom apporte le LTE au Lesotho

Vodacom Lesotho, qui a lancé ses services en 1996, compte plus de 1,3 million de clients. Plus de 350 000 d'entre eux sont des utilisateurs actifs en données. Le pays compte moins de 10.000 lignes fixes en connexions ADSL. Ceci démontre l'impact potentiel du lancement LTE / 4G à travers le pays.

Vodacom vient de lancer le service LTE ultra-rapide (Long Term Evolution LTE) au Lesotho, ce qui apporte l'Internet mobile de classe mondiale pour les habitants  du « Mountain Kingdom » et de réduire la rareté relative des connexions de lignes fixes dans le pays.
 
LTE, aussi connu comme la «4G», est une technologie de connexion mobile plus rapide. Avec LTE / 4G, vidéo et téléchargement de musique peut être accompli en une fraction du temps des services traditionnels de 3G et une foule d'outils qui devrait normalement compter sur une connexion de téléphonie fixe sont désormais accessibles via mobile. Ce lancement représente une nouvelle étape en matière de capacités mobiles et permettant l'accès à l'Internet mobile de classe mondiale pour le peuple du Lesotho.
 
«La demande de données au Lesotho est en plein essor», a déclaré Ian Ferrao, directeur général de Vodacom Lesotho.
 
«Il ya un lien avéré entre l'accès Internet et la croissance du PIB, et Vodacom a investi des sommes considérables dans notre réseau au Lesotho afin de s'assurer que nous nous connectons autant de personnes que possible. Le pays dispose d'un nombre limité de ligne fixes, et par le lancement de cette technologie LTE / 4G de prochaine génération, nous pensons que nous pouvons faire une réelle différence dans la vitesse et la qualité de la connectivité à la disposition de la nation », ajoute Ferrao.

Le service LTE / 4G de Vodacom est actuellement disponible à Maseru et sera étendu à d'autres districts dans les prochains mois. Le service est disponible pour les clients prépayés et contractuels, et est idéal pour les entreprises qui cherchent à accroître la vitesse et la qualité de leur connexion de données.

"Nous avons l'intention de continuer à accélérer les choses d'ici, donc je suis confiant que Vodacom va continuer à jouer un grand rôle dans l'obtention d’un Lesotho connectée à l'avenir», conclut Ferrao.

Source : Vodacom – octobre 2014.

Syndicate content