Actualités Télécom

Actualités Télécom

Cameroun : concurrence avec le MVNO Lycamobile

Lyca Mobile Cameroun Sarl, la filiale de l’opérateur mobile virtuel Lycamobile se prépare à lancer ses activités au Cameroun. Le MVNO vient d’obtenir de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) un récépissé de déclaration préalable de fourniture au public de services de communications électroniques…

Après Set, Lyca Mobile Cameroun est le deuxième opérateur mobile virtuel à s’installer au Cameroun. Cette autre société arrive dans un contexte où la concurrence est rude avec l’arrivée d’un troisième opérateur de téléphonie mobile (Nextel).

Créée en 2006 au Royamue Uni, Lycamobile exerce comme opérateur mobile virtuel dans près de 17 pays dans le monde.
Lire+

En Bref – Actualités Télécom

Afrique du Sud : Cell C, un opérateur de téléphonie mobile a secoué le marché des télécommunications dans le pays avec sa dernière promotion, plutôt risquée. Selon la société, Cell C offre maintenant aux nouveaux clients jusqu'à R10000 (USD 850) pour s’abonner chez eux. Lire+

Vodafone Ghana a fournis un accès Internet gratuit à la disposition de ses clients dans les magasins de vente au détail choisis pour célébrer la Journée mondiale des télécommunications et de l'Information (World Telecommunication and Information Society Day -WTISD). Lire+

Afrique du Sud : la Commission de la concurrence a recommandé au Tribunal de la concurrence que la fusion proposée entre BCX (Business Connexion) et Telkom SA SOC Limited («Telkom") soit approuvée. Lire+

Sénégal : La région de Matam a un opérateur télécoms, Hayo

Discrète, ne figurant pas dans les rapports de l’autorité de régulations des télécommunications et des postes (Artp) l’opérateur des télécommunications Hayo fait pourtant bel et bien partie du marché sénégalais. D’après Fatimata Agne Ba, la directrice de la société, Hayo « est un opérateur universel à licence régionale ». Ses appels sur mobile ont pour préfixe le 72 tandis que le fixe a pour préfixe le 32.
Lire+

Afrique de l'Ouest: Efficience des Télécommunications - La CTOA se penche sur la question

La conférence des télécommunications ouest africaine (CTOA) s'est penchée, en session extraordinaire élargie le 19 mars 2015 à Dakar, sur les questions relatives à la redynamisation de l'organisation pour une meilleure prise en charge des défis d'un secteur en mutation permanente.

De même qu'aux mesures réglementaires qui constituent une menace réelle sur l'évolution et la pérennité du secteur des télécommunications, et à la montée en puissance des Over The Top (Ott) qui impactent négativement sur les revenus des opérateurs et des Etats. Ceci, en vue de faire face aux enjeux et défis de l'évolution des télécommunications dans l'espace UEMOA. C'est ce que renseigne un communiqué de la Sonatel.
Lire+

Maroc Telecom engage 6 millions d'euros pour un projet transafricain

L'opérateur de téléphonie Maroc Telecom a engagé, depuis le 22 février 2015, via sa filiale malienne Sotelma, de grands travaux sur la fibre optique. Le projet s'étend sur une distance de 1 064 km via le Mali, afin de relier Bamako à deux autres capitales ouest-africaines, à savoir Abidjan en Côte d'Ivoire et Ouagadougou au Burkina Faso.
Lire+

Algérie: Mobilis prépare déjà son grand bond vers la 5G

Mobilis ne semble pas s'être trompé en choisissant la firme Huawei comme partenaire. …Il lui sera facile également de migrer vers la 5G puisque son partenaire Huawei, leader dans ce domaine, est la seule firme à parler de la 5G au Salon mondiale du mobile. Une technologie qui sera commercialisée par Huawei en 2018, selon les responsables du constructeur chinois qui n'ont pas manqué d'expliquer la rapidité de la 5G en donnant un simple exemple : «Vous pouvez télécharger 26 films en un clique». Autrement dit : plus de vitesse et de performance.
Lire+

En Bref – Actualités Télécom

MVNO : Le plus récent opérateur de réseau mobile virtuel de l'Afrique du Sud, Me&You mobile, a été lancé. Lire plus:

Alcatel -Lucent et le ministère algérien des Postes et des Technologies de l'information et des communications vont construire le système Orval de câble sous-marin : 560 km de fibre optique !

Eaton Towers a levé 350 millions de dollars US pour financer son expansion et ses acquisitions à travers l’Afrique. - Voir plus:

Orange lance un smartphone à seulement 30 euros en Afrique

Un smartphone équipé de Firefox OS, le système d'exploitation mobile développé par la fondation Mozilla.
L'opérateur français commercialise depuis lundi des smartphones équipés du système d'exploitation Firefox OS au Sénégal et à Madagascar.

Les Sénégalais et les Malgaches qui souhaitent se doter d'un smartphone disposent désormais d'une alternative à bas prix à Android et iOS de Google et Apple. Dans ces pays, Orange commercialise des appareils équipés de Firefox OS, le système d'exploitation mobile développé par la fondation Mozilla, connue pour son navigateur Firefox. Le smartphone Orange Klif est proposé 20.900 francs CFA, soit un peu moins de 32 euros. Il intègre à ce prix 1,5 Go de données Internet à consommer durant trois mois. Il est équipé d'un écran de 3,5 pouces, de deux slots pour carte SIM, d'une radio et d'une mémoire interne de 512 Mo.
Lire+

eLearning Africa 2015 : Les ministres débattent en s'appuyant sur les progrès de l'Afrique en matière d'éducation

Quelle est votre vision de l'Afrique ? Comment utilisez-vous les technologies pour fournir de nouvelles solutions au secteur éducatif et à celui de la formation ? De quelle manière contribuez-vous à transformer l'Afrique ?

L'Afrique est sur le point d'entrer dans une ère de changement dynamique. Le mariage entre technologie et éducation est au premier plan de la vision d'un "continent transformé" insufflée par l'Union africaine.

Co-organisée par l'Union africaine et accueillie par le gouvernement d'Éthiopie, eLearning Africa 2015 rassemblera des professionnels, décideurs et praticiens - impliqués dans la conception, la mise en oeuvre, la délivrance, la financement, le soutien, la certification et la gestion de l'apprentissage sur le continent africain - qui discuteront de la technologie et de l'enseignement.

De outils les plus intelligents pour les enseignants aux dernières recherches sur l'apprentissage mobile, eLearning Africa met en exergue les pratiques exemplaires, les nouvelles idées et les liens durables.

Rejoignez-nous. Faites partie du futur de l'Afrique.

Alors que l’attention se déplace des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) aux Objectifs de Développement Durable (ODD), les dirigeants politiques rejoindront, ce mois-ci, experts et investisseurs du monde éducatif au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba  afin de discuter du rôle que les technologies peuvent jouer en s’appuyant sur les progrès effectués par l’Afrique en matière d’éducation, de formation et de développement.

Le Premier ministre de la République fédérale d’Éthiopie, S.E. Hailemariam Desalegn, la présidente de la Commission de l’Union africaine, S.E. Dr Nkosazana Dlamini Zuma, et le représentant personnel pour l’Afrique de la chancelière allemande Angela Merkel, Guenter Nooke, seront parmi ceux qui joueront un rôle crucial lors d’eLearning Africa 2015, la première conférence du continent dédiée aux TIC pour l’éducation et la formation.

Au cours de la conférence et de la table ronde ministérielle accompagnant l’événement, ils seront rejoints par une myriade de ministres de l’éducation et des TIC, de fonctionnaires, de conseillers et d’entrepreneurs dont les ministres éthiopiens Debretson Gebremichael (Communications et Technologies de l’Information), Demitu Hambisa (Science et Technologie) et Shiferaw Shigutie Wolassa (Éducation). Seront également présents Elham Mahmood Ibrahim (Commissaire de l’Union africaine chargé des infrastructures et de l’énergie), Aida Opoku-Mensah (Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique), Rebecca Enonchong (Fondatrice d’AppsTech), Shai Reshef (Fondateur et directeur de « The University of the People »), Mark Surman (directeur exécutif de la Fondation Mozilla), Noah Samara (PDG de Yazmi) et Firoze Manji (directeur de Pan-Africa Baraza).

Il n’est pas étonnant que tant de personnalités politiques et de chefs d’entreprise de premier plan participent à eLearning Africa qui marque son dixième anniversaire et accueille plus de 1200 participants venus des quatre coins de la planète. En effet, alors que les économies africaines continuent de croître à un rythme annuel d’environ dix pourcent, les observateurs reconnaissent que l’investissement dans le secteur éducatif et les technologies est crucial afin de poursuivre cet élan. Un récent rapport de la Banque africaine de développement concernant les progrès accomplis dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement relevait « les résultats spectaculaires en matière d’enseignement primaire » obtenus par les pays africains et soulignait, en outre, que davantage de progrès était « capital pour assurer une croissance inclusive ». Les ministres et autres participants à la conférence seront désireux de découvrir comment les technologies pour l’éducation et la formation peuvent contribuer à la croissance.

Le thème de cette année est « Enrichir l’avenir » et les sujets du vaste programme de l’événement incluent des sessions couvrant les questions suivantes : « Les jeux sérieux peuvent-ils améliorer les compétences et l’enseignement en Afrique ? », « Développer une génération de jeunes dirigeants en poste », « Utiliser les applications Google pour former les professionnels de la santé », « Améliorer les compétences en lecture de 15 millions d’enfants éthiopiens : technologies mobiles et formation initiale », « L’avenir de l’eLearning pour les journalistes africains », « Apprentissage mobile : l’avenir de l’éducation en Afrique », « Solutions gagnantes pour supprimer l’analphabétisme numérique en Afrique » et  « Initiatives d’eAgriculture en faveur de la protection du climat ».

Le vice-premier ministre éthiopien, Dr Debretson Gebremichael, déclarait que son pays éprouvait une « énorme satisfaction» à accueillir eLearning Africa à Addis-Abeba pour la seconde fois.

« C’est une opportunité pour chacun d’entre nous de partager nos meilleures pratiques, d’apprendre au sujet des derniers développements et de bâtir des partenariats et réseaux féconds relatifs au processus d’apprentissage numérique. Le thème, « Enrichir l’avenir »,  se concentre sur les différentes questions que sont l’apprentissage mobile, les technologies et outils intelligents pour l’enseignement et l’apprentissage ainsi que les écosystèmes liés à l’eLearning. »

« En bref, nous devrions travailler ensemble pour développer numériquement les pays, régions, gouvernements et institutions afin que de plus en plus de personnes puissent bénéficier des avantages éducatifs et économiques que les TIC offrent . »

Rebecca Stromeyer, fondatrice d’eLearning Africa et PDG d’ICWE GmbH,  l’entreprise co-organisant la conférence avec l’Union africaine, déclarait quant à elle :

« eLearning Africa 2015 a lieu au moment où de réelles opportunités s’offrent au continent. Il est à présent temps pour les technologies d’aider à consolider les progrès effectués par de nombreux pays en matière d’éducation. Si les bonnes décisions sont prises maintenant,  elles contribueront à soutenir la croissance économique à long terme. C’est la raison pour laquelle il est capital – et ceci est un signe positif – qu’autant de figures politiques, économiques et universitaires participent à la conférence.

« Enfin, je suis tout particulièrement ravie que nous soyons de retour à Addis-Abeba cette année. Forte d’une population de 87 millions d’habitants, l’Éthiopie est l’une des plus grandes économies du continent africain. L’Éthiopie est également un pays qui investit massivement dans l’éducation et les infrastructures technologiques et de communication. C’est donc le lieu adéquat pour accueillir nos discussions sur les solutions pratiques et les actions exemplaires. »

eLearning Africa se tiendra au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba du 20 au 22 mai 2015.

--

eLearning Africa, 10e Conférence internationale sur les TIC appliquées au développement, à l'enseignement et à la formation
20 au 22 mai 2015
Siège de l'Union Africaine, Addis-Abeba, Éthiopie
Organisateurs : ICWE GmbH, Union africaine, Ministère des Technologies de l'information et de la communication de la République fédérale démocratique d'Éthiopie
Sponsor de platine : yazmi
Contact
ICWE GmbH, Mme Rebecca Stromeyer
info@elearning-africa.com, www.eLearning-africa.com, Tél. : +49 (0)30 310 18 18-0

Contact avec les médias
ICWE GmbH, Andrea Ricciarelli
andrea.ricciarelli@icwe.net
Tél. : +49 (0)30 310 18 18-43, Fax : +49 (0)30 324 98 33

Médias sociaux
Groupe Facebook : Groupe eLearning Africa
Page Facebook : eLearning Africa Facebook Page
Twitter : @eLAconference #eLA15
LinkedIn : eLearning Africa
Chaîne YouTube Youtube ICWE

Communiqués de presse

Portail d'actualités

Source : ICWE GmbH, 11 mai 2015.

Maroc : L’ANRT lance son séminaire «Afrique»

Elle organise depuis le 6 et jusqu’au 8 mai 2015, à Rabat, la 1ère édition de son séminaire Afrique sur le «Renforcement des capacités de régulation». Un événement auquel prennent part les membres des autorités de régulation des télécommunications de 11 pays africains.

Ainsi, les participants à ce séminaire traiteront, durant trois jours, de thématiques liées à la régulation des télécommunications, telles que les leviers de régulation d’accès aux infrastructures de télécoms, la généralisation de l’accès aux services de télécoms, le traitement des litiges en matière de concurrence ainsi que le cadre législatif et réglementaire régissant le secteur des télécoms.
Lire+

Syndicate content