Christoph Limmer (Eutelsat): «Au cours des deux dernières années, j’ai été témoin de la plus forte demande pour les services de diffusion en Afrique!"

A la une

Ci-dessus : Christoph Limmer, vice-président des ventes internationales et du développement commercial pour les services de radiodiffusion chez Eutelsat.

 

Eutelsat a investi considérablement et a été très actif dans la fourniture de capacité satellitaire pour les pays africains, à la fois sur les segments des télécommunications et de la diffusion audiovisuelle. Alors que l'Afrique se prépare à la télévision numérique à grande échelle, Eutelsat a récemment émis quelques annonces démontrant que l'opérateur consolide sa position en tant qu’acteur clé dans ce domaine.
Sylvain Béletre - analyste senior chez «Balancing Act» - a parlé à Christoph Limmer, vice-président des ventes internationales et du développement commercial pour les services de radiodiffusion chez Eutelsat.
 
Avant son affectation actuelle, Christoph Limmer a occupé divers postes, y compris chez le concurrent SES Astra, où il a été promu directeur principal pour le développement du marché et du marketing.
 
Son expérience sur la radiodiffusion, la numérisation, les fabricants d'équipement et les installateurs à travers le monde lui a permis d'obtenir une solide compréhension de l'industrie, des médias et des environnements réglementaires ainsi que des spécificités culturelles, particulièrement en Afrique.
 
Quel est le positionnement d'Eutelsat aujourd'hui en Afrique, dans le secteur de la radiodiffusion?
 
Christoph Limmer explique : «Au cours des deux dernières années, j’ai été témoin de la  plus forte demande jamais connue pour les services de diffusion en Afrique, et les perspectives de croissance sont fortes. De toute mon expérience professionnelle en Afrique, nous vivons sans doute les moments les plus passionnants».

Les satellites constituent une infrastructure vitale dans le milieu de la radiodiffusion audiovisuelle numérique, à la fois pour l'alimentation des têtes de réseau, que pour atteindre les téléspectateurs au-delà du réseau terrestre existant sur une base directe à domicile (DTH – direct to the home).

Nos satellites diffusent aujourd'hui 1100 chaînes de télévision*, représentant plus de 50% des chaînes satellite sur le continent africain. Nous travaillons avec tous les principaux opérateurs de télévision payante en Afrique, y compris MultiChoice, Azam, Canal + dans l'Océan Indien, StarTimes, des médias comme Strong Media SMO, ZAP / Zon, Zuku TV et nous observons que de nouveaux acteurs continuent à émerger. Nous avons récemment ajouté cinq chaînes de télévisions africaines à notre base client : Arewa 24, Impact TV, TVT, Burkina Infos TV et VoxAfrica Afrique.

Pour servir le continent, nous avons progressivement construit des ‘quartiers de télévision par satellite’ (neighbourhood) qui abordent chaque régions d'Afrique afin d'offrir un contenu attrayant pour satisfaire les citoyens. Le quartier 36 ° Est occupé par les satellites EUTELSAT 36A et B est la zone où nous avons démarré, il y a plus de 15 ans. Couvrant l’Afrique sub-saharienne, ces satellites sont la plate-forme choisie par MultiChoice (anglophone) et par la plate-forme Zap en langue portugaise. Fort de ce succès, nous avons ouvert trois autres quartiers: 16 ° Est, occupés par EUTELSAT 16A et co-localisé avec Amos-5 à 17 ° Est, est rapidement monté en puissance pour devenir un point de référence essentiel en Afrique de l'Ouest et dans les îles de l'Océan Indien. Le quartier 7 ° Est, occupée par  EUTELSAT 7A et 7B satellites et sélectionné par Azam TV a rapidement eu un grand impact en Afrique du sud-ouest. Le quatrième, le quartier le plus récent est à 70 ° Est, où nous exploitons la puissance élevée du satellite EUTELSAT 70B pour la réception directe dans une zone qui inclut l'Éthiopie, le Soudan et le Kenya. Chaque position sert des marchés clairement délimités avec une feuille de route spécifique pour soutenir sa croissance ".
 


Quel est le secret du succès d'Eutelsat en Afrique?


«Nous voulons être perçus comme une entreprise qui va au-delà de la vente de services. Nous conduisons des projets pour façonner un environnement (DTH) fort : cela comprend des stratégies marketing et de distribution dédiées, des roadshows à travers le continent, la formation technique pour les installateurs et des accords de commercialisation avec des fabricants de télévision tels que Samsung. Nous essayons de mieux comprendre les enjeux locaux, et proposons des solutions personnalisées. Nous définissons des stratégies d’entrée sur le marché et d'expansion pour les télédiffuseurs nationaux et internationaux, et les aidons à apporter du contenu, y compris le contenu local, qui est une composante essentielle de la transition numérique. L’ADN d'Eutelsat est aussi de construire des partenariats solides avec d'autres opérateurs. C’est ce qui a conduit à l'accord, annoncé en Novembre 2014, avec Amos afin de combiner nos forces et d'offrir à la communauté de diffusion d'Afrique tous les avantages de notre expertise.»
 
Où va est le marché ?

«Outre la télévision payante, et l'ajout progressif de chaînes haute définition (HD), nous voyons un intérêt croissant de la part des canaux gratuits à cibler la classe moyenne croissante dans un certain nombre de pays africains: en Afrique du Sud, en Afrique de l'Ouest - par exemple au Ghana et au Nigeria – jusqu’à l'océan Indien. L’Afrique de l'Est, notamment avec le Kenya et la Tanzanie, continue à offrir un fort potentiel, tandis que l'Éthiopie, le Soudan et la RDC sont probablement les prochaines frontières. Aujourd'hui, nous diffusons plus de 100 chaînes gratuites à travers l'Afrique. Outre ces tendances, nous nous dirigeons vers un paysage audiovisuel d’accès multi-technologique. »
 
Quels sont vos principaux défis en Afrique?

«Certains des principaux défis sont derrière nous. Par exemple, nous constatons que les décideurs sont beaucoup plus instruits et motivés sur les enjeux pour la radiodiffusion numérique qu’il y a 2 ans. Ces décideurs ont pleinement intégré le fait que la TNT va arriver avec l'aide du satellite. Nous observons encore quelques problèmes concernant le piratage des droits audiovisuels et les règlements financiers, mais le marché est très dynamique et ouvert pour essayer d’appliquer de nouvelles solutions. »


 
Concernant la TNT, quelles solutions proposez-vous?

«Notre objectif est d'aider à conduire le processus de numérisation, et de contribuer à la construction et à la croissance d'un secteur de la radiodiffusion dynamique et durable sur tout le continent africain. Grâce à notre expérience dans d'autres régions du monde avec des pays qui ont complété l’arrêt de l'analogique et atteint une couverture 100% numérique, nous sommes convaincus que la solution hybrides terrestre-satellite est le bon mix et permet de réaliser des économies en Afrique. Le satellite possède à la fois une rapidité de déploiement et les avantages de la couverture. Nous pouvons déployer une infrastructure numérique très vite, et couvrir les zones plus reculées en évitant l'investissement massif dans les installations des pylônes terrestres.»
 
Quels sont les événements auxquels les dirigeants d’Eutelsat participeront sur le continent africain en 2015?

«Nous serons présents sur les événements de Discop Abidjian et Johannesburg, ainsi que sur l’AfricaCom 2015 du Cap en Afrique du Sud.»

*Note :
Selon un recoupement avec les données de Balancing Act à la fin Avril 2015, Eutelsat contribue à diffuser les 10 plus importants opérateurs de télévision payante en Afrique, ce qui représente une contribution à servir environ 9 millions de ménages, sur plus de 16 millions de ménages ayant accès à la télévision payante au total sur le continent.

________________