Gabon : Où en est la TNT ?

Technologies et Convergence

Plusieurs structures gabonaises se partagent la responsabilité de lancer la TNT dans le pays. Les décideurs réfléchissent actuellement aux meilleures options et observent ce qui se passe dans les pays voisins.

Côté technique, c’est l’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF), agence du gouvernement gabonais, qui est chargée de la stratégie nationale en matière de développement du numérique au Gabon.

Une récente visite de ‘Balancing Act’ au Gabon a confirmé qu’il existe pour l’instant de nombreuses chaines de TV gratuites hertziennes locales et nationales, dont 7 principales. Outre les bouquets payants accessibles par satellite (comme Canal+), la TV numérique au Gabon compte deux acteurs :

-TNT Africa -  qui diffuse en théorie en DVB-T, soit la TNT: "une technologie sans parabole (Adaptable sur votre antenne râteau)"
voir description sur leur site web.

-et Satcom Africa -  qui diffuse sur satellite. Le siège de la société est basée à Libreville.

A terme, l’ANINF envisage une TNT hybride, gratuite-payante sur le Gabon : soit 1 bouquet gratuit avec les chaînes nationales et locales du Gabon, 2 bouquets payants conduits par des acteurs privés.

L’option de monter une ou plusieurs joint-ventures entre l’Etat et des opérateurs privés n’est pas écartée.

«Pour s’assurer du succès de la TNT et attirer les audiences jeunes, le pays doit se doter d’un secteur audiovisuel solide, avec la production d’un contenu national de qualité et varié. Le Gabon a de très bonnes cartes en main pour exceller dans le secteur de l’audiovisuel : une lumière parfaite pour filmer en extérieur, des plages magnifiques, des parcs nationaux protégés, des professionnels ambitieux, une population multiculturelle qui peut facilement exporter et traduire ses programmes en plusieurs langues, des créatifs dynamiques, etc.» assure Sylvain Béletre, analyste chez Balancing Act. Par ailleurs, le Gabon a été désigné pays hôte de la Coupe d'Afrique des nations 2017. Le pays se doit donc de diffuser les rencontres avec des moyens modernes et robustes et d’en tirer tous les bénéfices.


Voici les mots du président de L’ANINF :
« L’ANINF se décline, à travers ses missions régaliennes, par le développement de l’infrastructure numérique sur l’ensemble du territoire national, la gestion harmonieuse du spectre des fréquences, le développement cohérent des applications e-Gouvernement, la gestion et le contrôle des ressources liées aux investissements en matière d’informatique, d’audiovisuel et de télécommunication en République Gabonaise.

Par ces missions qui font d’elle le vecteur du développement numérique, l’ANINF s’attèle progressivement à hisser le Gabon au rang des pays émergents, conformément à la vision du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

Cette noble et légitime ambition guide nos activités au quotidien à travers la mise en œuvre d’ambitieux programmes et projets, suivant le Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE) dans sa déclinaison Gabon Numérique. Au fil des jours, le savoir-faire de nos équipes est perceptible dans l’édifice Gabon Numérique en construction. »
Alex Bernard BONGO ONDIMBA

Source :  et Balancing Act.