ACTUALITéS INFORMATIQUES

Rwanda: Un réseau de télécentres pour une nouvelle économie

L’investissement technologique du Rwanda ne se limite pas aux zones urbaines. Les communautés rurales vont aussi en profiter, grâce au déploiement d’un réseau de télécentres.

Le document « Vision 2020 » du gouvernement rwandais définit un canevas pour faire évoluer le pays d’une économie largement dépendante de l’agriculture vers la fourniture de services d’information et de savoirs. Les évolutions induites par cette transformation sont esquissées dans quatre plans quinquennaux d’infrastructure nationale de l’information et de la communication (INIC) couvrant la période 2000 à 2020, à l’issue de laquelle le Rwanda devrait acquérir le statut de pays à revenu intermédiaire.

Le premier plan quinquennal INIC 2001-2005 s’est employé à créer, au sein du pays, les conditions propices à une économie basée sur la technologie. Le deuxième plan a permis de développer les infrastructures nécessaires. Ce plan INIC II s’est achevé fin 2010, et le pays s’est engagé dans la mise en œuvre d’INIC III, qui met l’accent sur la création d’industries de services liés à la technologie. Le principal objectif d’INIC III est d’impliquer la population rwandaise dans ce processus, de la préparer à un nouvel environnement économique et de l’associer à la création de nouveaux emplois et de nouvelles entreprises.

Un des volets de cette stratégie nationale concerne le développement des talents et l’ouverture de nouveaux horizons dans les zones rurales par la mise en place de centres TIC locaux, les « télécentres », où l’on pourra se servir d’ordinateurs, avoir accès à Internet et à d’autres technologies numériques pour trouver des informations, créer, apprendre et communiquer. À ce jour, 12 centres TIC et 2 bus itinérants sont opérationnels ; 18 autres centres devraient prochainement ouvrir leurs portes. Le but étant d’avoir un télécentre dans chaque village rwandais, le rythme de déploiement actuel s’avère néanmoins trop lent.

Pour y remédier, Rwandan Telecentre Network (RTN) s’est rallié aux efforts du gouvernement et s’est engagé à créer un réseau national de 1 000 centres TIC d’ici la fin de 2015 et à former du personnel local. Celui-ci aidera la communauté à développer du contenu numérique (sites web et blogues, par exemple) pour mutualiser les informations et les expériences avec le reste du pays. Cette initiative de RTN répond aux exigences du plan TIC national en promouvant un usage innovant de la technologie au service du développement et en créant de l’emploi dans les zones rurales. Ces deux aspects coïncident avec l’objectif général de la stratégie INIC, qui est de faire connaître les avantages d’une économie basée sur la technologie et de freiner l’exode rural.

S’il ne mettait pas autant l’accent sur la production agricole, le Rwanda risquerait de connaître bientôt une pénurie alimentaire ou de devoir importer des denrées de base. Pour éviter cela, le gouvernement a initié divers projets qui s’appuient sur les TIC pour soutenir la paysannerie. La plupart de ces activités seront coordonnées par un grand centre d’information agricole et les paysans pourront utiliser un service commercial électronique, E-Soko, sur leur portable et sur la toile pour obtenir des informations commerciales actualisées.

Les nouveaux télécentres joueront aussi un rôle essentiel dans le développement des systèmes ruraux de communications. Ils devront apporter aux paysans les informations nécessaires pour maintenir des niveaux de production suffisamment élevés. Le personnel des centres formera les paysans à l’emploi des technologies pour partager des conseils et des idées avec leurs congénères via le réseau. Les centres TIC itinérants desserviront les zones dépourvues de télécentres.

Pour l’instant, Rwandan Telecentre Network coordonne 150 télécentres dans le pays, dont 90 % dans des zones rurales ou semi-urbaines. Ces centres sont gérés par des entrepreneurs locaux ; ils disposent de 5 à 20 ordinateurs, ainsi que de scanners, d’imprimantes, de télévisions et de lecteurs vidéo et cédérom.

Il y a néanmoins un manque de contenus susceptibles d’intéresser les populations rurales. La plupart des usagers sont donc des étudiants qui font des recherches universitaires et des hommes ou des femmes d’affaires qui cherchent à nouer des contacts avec d’autres entreprises ou à promouvoir leurs produits et leurs services.

Pour sa part, RTN contribue à la production de contenu local en mettant sur la toile des articles sur les TIC au service du développement, en anglais et en kinyarwanda. RTN stimule aussi les débats en organisant des programmes radio et des discussions et est une cheville ouvrière de l’équipe nationale chargée de la mise en œuvre d’INIC III.

Les Rwandais se servent déjà des médias traditionnels – journaux et radio – pour débattre de problèmes nationaux. Avec l’extension du réseau de télécentres et l’apprentissage de cette nouvelle technologie, les communautés rurales seront plus à même de faire connaître leurs préoccupations et d’infléchir les futures politiques gouvernementales.

Source: ICT Update

Tweet  LinkedIn  Send to a friend  Share