amos
view counter

Dernières nouvelles des NTICs en Afrique no. 245 - 26 juin 2015

L'éditorial du mois

Actualités Télécom

Actualités Internet

  • La société allemande Rocket Internet, maison-mère d’Africa Internet Group (AIG) qu’elle partage avec les groupes télécoms MTN et Millicom International Cellular, propriétaire des sites marchands Carmudi, Lamudi Hellofood, Kaymu, Jovago ou encore Jumia, va  investir 4,5 milliards d’euros dans ses affaires pour accroître son marché.
    Lire+

  • En Afrique anglophone les requêtes les plus fréquentes sont liées à la recherche d'emploi ou à la pornographie, quand les africains francophones sont d'abord intéressés par les jeux vidéos.
    Tout le monde n'a pas le même usage d'Internet….Lire+

  • La classe moyenne africaine se caractérise par une grande confiance dans sa santé financière future. Elle est aussi plus sensible aux marques.

    Selon les critères de la Banque africaine de développement, le consommateur africain appartient à la classe moyenne lorsqu'il gagne entre 2 et 20 dollars par jour. Si cette fourchette suscite un débat chez les experts, l'émergence d'une classe moyenne de consommateurs reste indiscutable. Dans une étude publiée la semaine dernière, Deloitte estime que 355 millions d'Africains appartiennent à la classe moyenne sur le milliard d'habitants que compte le continent.

    …Selon Deloitte, 30 % des Africains auront un téléphone connecté en 2017 et 1 jeune sur 5 a déjà acheté un produit sur Internet avec son mobile.
    En savoir plus sur
    En savoir plus sur

  • Rapides et bon marché, les "boda-boda" (moto-taxis) qui sillonnent les rues embouteillées de la capitale ougandaise Kampala sont aussi très dangereux. Une start-up locale veut les rendre plus pratiques, via une mise en relation par mobile sur le modèle du décrié Uber, et surtout plus sûrs.

    Créée en novembre 2014, SafeBoda compte une centaine de chauffeurs enregistrés, répartis dans 20 stations à travers la ville, localisables et contactables par les clients grâce à une application sur téléphone mobile.
    Surtout, chaque chauffeur de SafeBoda reçoit des leçons de conduite, de maintenance de sa moto, une formation de service aux clients et un stage de premiers secours assuré par la Croix-Rouge ougandaise. Contre une cotisation de 10.000 shillings (trois euros) par semaine, ils reçoivent un smartphone, un gilet réfléchissant orange et deux casques - un pour eux-même et un pour leur client.

    Avec le jeune Belge, un économiste écossais du développement de 29 ans, Alistair Sussock, et l'entreprise rwandaise de technologies mobiles Hehe Labs, il a alors créé SafeBoda, parfois surnommée "l'Uber des moto-taxis", en référence au géant américain de la mise en relation avec des voitures de transport avec chauffeurs.
    Un surnom paradoxal alors qu'Uber est accusé de contourner les réglementations strictes entourant les professions de taxis et de chauffeurs dans les pays développés et que SafeBoda assure au contraire vouloir créer un cadre plus sûr dans une profession largement dépourvue de règles à travers l'Afrique.

    Pour M. Sussock, la vérification des antécédents des chauffeurs et leur long processus de formation rend SafeBoda bien différent d'Uber, cible de nombreuses critiques à travers le monde.
    "Les difficultés récentes rencontrées en Inde par Uber, dont l'un des chauffeurs est accusé d'avoir violé une passagère, montrent les problèmes que posent l'absence de contrôle", souligne-t-il, mettant en avant la "haute qualité des chauffeurs" de SafeBoda.

    Le recrutement est si rigoureux, selon lui, que 250 chauffeurs de boda-boda - dont "Silverstone" - sont actuellement sur liste d'attente.

    La société, qui réinvestit pour le moment ses bénéfices dans sa croissance, espère avoir 1.000 boda-boda circulant dans Kampala d'ici à la fin de l'année, puis se développer dans d'autres pays de la région, voire plus loin. "Quelques pays, comme l'Inde, pourraient être très intéressants", estime M. Sussock.

    Lire+

  • Le secteur du e-commerce est en plein développement en Afrique. Lire+

    « Nous voulons être la plus grande plateforme de petites annonces d’Afrique »
    En savoir plus ici.

    Haut débit : Les services de connexion assurés par Eutelsat Broadband répondent aux besoins des entreprises situées dans l'empreinte du satellite KA-SAT en couverture de l'Europe, de l'Afrique du Nord et d'une grande partie du Moyen-Orient. Lire+

Actualités informatiques

Actualités économiques

  • L’opérateur télécoms tanzanien Zantel est désormais détenu à 85% par le groupe suédo-luxembourgeois Millicom, selon les termes d’un accord conclu la semaine dernière avec l'émirati Etisalat.
    Lire+

  • L’opérateur télécoms indien Bharti Airtel a mis fin au processus de cession de ses tours télécoms au Tchad et en Tanzanie à Helios Towers Africa, a rapporté le 18 juin le journal indien The Economic Times.

    “L’accord prévoyant la vente d’actifs liés aux tours en Tanzanie et au Tchad entre les deux compagnies a expiré et est maintenant terminé”, a déclaré Airtel dans un communiqué, sans toutefois en préciser les raisons.

    Une source citée par The Economic Times indique affirme que certaines conditions “ne pouvaient pas être réunies dans le laps de temps imparti”.
    Lire+

  • …ou comment le numérique transforme l'action sociale.

    Orange Healthcare, acteur majeur de la Silver Économie et membre de Syntec Numérique, remet ce jour le livre blanc « La révolution du bien vieillir » à Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la famille, des Personnes âgées, de l’Autonomie et de l’Enfance.

    Ce livre blanc propose d’inscrire l’action sociale dans l’ère numérique et d’accélérer ainsi le  développement de l’économie au service des personnes âgées, dite « Silver Économie ».
    Il est le fruit de l’expérience et des réflexions du groupe de travail Silver Économie* de Syntec Numérique, réunissant plus d’une vingtaine d’industriels et présidé par Nadia Frontigny, Vice President Care Management chez Orange Healthcare.

    Le livre blanc émet quatre recommandations pour faire face à l’allongement de la vie, véritable défi pour notre système social :

       Relancer le Comité de filière industrielle Silver Économie qui a pour mission de piloter, fédérer et structurer cette filière, en saisissant les nouvelles opportunités offertes par le numérique (solutions, métiers, organisations, financement);

       Construire un plan national de modernisation de l’action sociale pour replacer la prévention et l’accompagnement du vieillissement à sa juste place en complément de l’offre de soins. Ce plan, construit dans une logique économique viable et ancrée dans les territoires, pourrait s’inspirer des structures mises en place dans le cadre du projet Territoire de Soins Numérique (TSN) ;
       Faire émerger des grands acteurs pour accélérer la transformation de l’action sociale par de larges préfigurations, afin de consolider la filière et de l’inscrire dans la durée ;
       Établir une démarche proactive et intelligente de la gestion des données des seniors et créer un observatoire des usages et des métiers, pour un meilleur accompagnement du vieillissement.
    Syntec Numérique, déjà signataire du contrat de filière Silver Économie en 2013, donne ici une nouvelle impulsion pour accélérer la constitution d’un marché structuré de la Silver Économie, en appui du projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement.

    Orange Healthcare identifie trois pistes à destination du Comité de filière pour concrétiser ces recommandations :

       Élaborer une nouvelle stratégie de services s’appuyant sur une segmentation fine des seniors et sur les opportunités liées au numérique (hotline, sites web, réseaux sociaux, big data, intermédiation, etc.) ;
       Mettre en place une organisation robuste autour d’un « opérateur pivot » pour coordonner une offre dédiée au senior bénéficiaire et son aidant, dans une logique de territoire ;
       Consolider un modèle de financement alliant sources publiques et privées en associant les assureurs.
     
    Accéder au livre blanc 2015 sur le site d'Orange Healthcare

    *Groupe de travail Silver Économie de Syntec Numérique : Ailancy, Alcatel-Lucent, Altran, Atos Worldline, Bull an Atos Company, Croix Rouge Française, CSC, Docapost, Dynseo, GFI, H4D, IBM, Inter Face, Klee Group, Maincare, Solutions, Mlstate, Orange Healthcare, OMD Consulting, Opus Line, Oracle, Santeos an Atos Company, Sopra Steria Group, Viveris, Wellfundr

    À propos d’Orange Healthcare, la division santé d’Orange : À travers de nombreuses actions menées avec les acteurs de santé, Orange a acquis depuis 10 ans une expérience significative, renforcée fin 2007 par la création d'Orange Healthcare, sa nouvelle division Santé.
    Au sein d’Orange Business Services, Orange Healthcare dispose de tous les savoir-faire technologiques pour proposer des solutions à la fois simples, fiables et efficaces dans les services médicaux et les services à la personne, contribuant ainsi à apporter des réponses innovantes aux besoins des patients et des professionnels de santé.

    Parce qu'elles permettent d'optimiser les pratiques tout en assurant la qualité et l'égalité de l'accès aux soins, les nouvelles technologies jouent en effet un rôle essentiel dans la modernisation et l'amélioration des dispositifs de santé. Faciliter la transmission d'informations médicales, réduire les coûts administratifs, améliorer le suivi du patient, développer les dispositifs d'observation et de gestion des risques pour favoriser la prévention, optimiser et personnaliser la gestion de la maladie par le patient, faciliter le maintien à domicile des personnes dépendantes… sont autant de nouveaux services que développe Orange Healthcare.
    Pour plus d'informations : www.healthcare.orange.com
    Source : Orange, mercredi 24 juin 2015.

  • En dix ans, cette école située à Johannesburg s'est imposée comme la voie royale pour intégrer les plus prestigieuses universités et les plus grandes entreprises du monde. Elle a ouvert ses portes à "Jeune Afrique".

    Tous les lundis à 14 h 30, l’auditorium de l’African Leadership Academy (ALA) de Johannesburg se remplit de deux promotions d’étudiants qui se préparent à intégrer les meilleures universités internationales. Issus de 45 pays africains, les 190 jeunes de 17 à 20 ans …
    Lire+

  • Le Cameroun et Orange s’associent pour le déploiement du câble sous-marin ACE. Lire+

    Six banques prêtent 60 milliards de F CFA à MTN Cameroon. Lire+

    Kenya: levée partielle du gel des transferts d'argent vers la Somalie. Lire+

Actualités de la convergence

Plus d'Infos

  • 23 juillet 2015
    2ème édition IT Forum

    Burkina Faso
    avec le Club DSI du Burkina Faso
    Lire+

    24 &25 septembre 2015
    4ème édition des Assises de la Transformation Digitale

    Casablanca – Maroc
    Enjeux des Smart Cities en Afrique
    Lire+

    29-30 octobre 2015
    Assises de la Transformation Digitale en Afrique

    édition française - Mécanismes de financement des smart cities.
    Lire+

    9-12 novembre 2015
    AFRICACOM/AFRICACAS
    T
    Le Cap, Afrique du Sud
    Salon professionnel annuel pour le secteur des télécommunications et de la diffusion TV en Afrique

    3 décembre 2015
    2ème édition de l’IT Forum Gabon

    avec le Club DSI du Gabon
    Lire+

    SITIC-2014: pour vendre l’image du Tchad - Le 1er salon International sur les Technologies de l’Information et de la Communication (SITIC), s’ouvre dès le 09 septembre prochain pour une semaine à N’Djaména.

  • Afrique du Sud : la tension sociale monte à MTN. Lire+

    Portrait : Nassef Sawiris, le fils prodige ? Lire+

  • Un forum sur l’investissement dans les TIC/Télécom en Afrique aura lieu en octobre prochain à Casablanca. Lire+

    ISOC: L’ Afrique fin prête à exploiter les avantages socio-économiques de l’Internet 

    L’Afrique, qui connaît une forte augmentation de l’accès à l’Internet, semble bien partie pour profiter des impacts socio-économiques du réseau des réseaux.

    Tels sont les mots qui ont fait l’objet du discours de Kathryn Brown présidente et CEO de l’Internet Society, devant les différentes délégations présentes à Tunis lors du Sommet Africain de l’Internet.

    Appréciant les progrès réalisés pour rendre Internet accessible et disponible à un plus grand nombre de personnes en Afrique, Mme Brown a souligné que cette croissance constituait une solide fondation qui créera de nombreuses possibilités dans un environnement favorable défini par l’adaptation, l’innovation et l’entrepreneuriat.
    Lire+

Syndicate content