amos
view counter

Edition Française No 227, 18 septembre 2014

L'éditorial du mois

  • Il est devenu banal ces deux dernières décennies que les gens se plaignent qu'"il n'y a rien à voir à la télé!". La possibilité de regarder un programme depuis n'importe quel appareil n'importe où et à tout moment est un luxe que la VoD offre.

    La VoD - vidéo à la demande qui inclut les concepts de catch-up TV, TV replay, SVoD, AVoD, UGV, etc. - est une nouvelle façon de regarder « la télévision de papa » : adaptée aux besoins et désirs de chaque individu.

    Photo ci-dessus : screenshot du portail VoD vidi.co.za

    Avec les débuts de la convergence numérique à travers l'Afrique, la multiplication des chaînes de télévision au cours des 10 dernières années, et un meilleur accès à l'internet haut débit via Vsat, fibre, DSL, 3-4G LTE surtout dans les zones urbaines, les populations de la classe moyenne demandent plus que les services traditionnels de télévision linéaire : Ils veulent gérer leur temps d'écoute et ne plus être passif devant la TV. Il sont prêts à payer un peu si la qualité du contenu est facilement accessible.

    Pour rappel, la croissance de l’utilisation de l’ADSL puis de la fibre en Europe et ailleurs ces dix dernières années sont dues entre autres à la VoD : télécharger des fichiers volumineux, puis streamer, surfer sur des vidéos et écouter la musique en ligne ou la radio sont devenu les nouveaux usages courants pour la jeunesse.

    À la fin 2013 lors d’AfricaCom, le marché africain de la VoD s'est échauffé. Les acteurs des secteurs de l'audiovisuel et des télécoms Africains ont commencé à concevoir qu'il faut lancer des plate-formes VoD. Ils ont entendu parler des succès tangibles d'iROKOtv (le «Netflix de Nollywood» pour les films Nigerians), de BoxOffice par Dstv (avec ses 500,000 transactions VoD par mois) ou de la croissance fulgurante de YouTube sur le continent, mais très peu de gens savent que depuis fin 2013, les plateformes VoD Africaines ont vu leur nombre et leur utilisation exploser.


    « En 12 mois de travail, Balancing Act a pu dénombrer plus de 90 plates-formes de VoD liée à l'Afrique, et la liste s'accroit chaque mois : le dernier lancement concerne VIDI en Afrique du Sud par TMG (voir article en anglais)  dont le nombre de souscriptions a largement dépassé les attentes.

    L'offre a plus que doublé en un an avec un model payant, gratuit ou hybride : On est passé de 40 offres VoD en septembre 2013 à plus de 90 en septembre 2014 ! Il y a encore de la marge puisque qu’il existe plus de 4000 offres VoD en Europe.

    A ce jour 16 opérateurs télécoms en Afrique ont planché sur le segment VoD et certains comme Orange ont déjà lancé des offres. » confirme Sylvain Béletre, co-auteur de l’étude de Balancing Act, ajoutant que « Netflix n’as pas encore lancé son offre en Afrique mais iTunes est par exemple présent en Afrique du Sud».

    Pour éviter la congestion des réseaux et assurer la continuité du visionnage de vidéos, certaines plateformes utilisent des applications qui ajustent leur flux à la bande passante et compressent les fichiers.

    A travers l'utilisation d'un éventail d'informations et de sondages terrain, le cabinet d’analystes ‘Balancing Act ‘a publié un rapport payant en anglais sur le segment  - nommé "VoD and Africa" - avec une mise à jour qui est sortie ce mois-ci.

    Ce rapport se penche sur trois éléments:

    1) comment la croissance économique entraînera l'utilisation croissante de services de VoD dans les années à venir, et ainsi affecter et remodeler les marchés de l'audiovisuel et des télécommunications en Afrique;

    2) Qui sont les acteurs de la VoD liée à l'Afrique ?

    3) Quelles sont les stratégies et meilleures pratiques des acteurs de la VoD – producteurs, plateformes, distributeurs, opérateurs télécoms, fabricants de smartphones et tablettes - et leurs modèles économiques ? Quels sont les nombreux obstacles à franchir ?

    À l'heure actuelle, seulement environ 6 pour cent du trafic Internet en Afrique vient de la vidéo, selon le "Sandvine Global Internet Phenomena Report", un aperçu semestriel de l'utilisation du web mondial. Sandvine prédit que le continent africain sera le plus rapide à adopter des applications vidéo dans les années à venir.

    Ce rapport détaillé fournit le premier état des lieux à jour d'un nouveau réseau de distribution audiovisuelle émergeant pour la production Africaine. Il met en évidence les besoins des audiences en Afriques, et les positions des acteur de cet écosystème : à savoir les producteurs africains, les distributeurs, les chaînes de télévision, les opérateurs de télécommunications, les compagnies aériennes, les hôtels et les lieux publics pour le lancement de solutions de VoD.

    Les innovations dans la migration vers le numérique (TNT etc.), le patrimoine culturel de l'Afrique et la télévision de rattrapage font également partie des enjeux de cet écosystème.

    Ce rapport permet entre autres aux opérateurs de mettre au point leur stratégie et d’établir des partenariats avec les acteurs de la VoD liée à l'Afrique et de lancer des offres et des applications rapidement. L’un des derniers projets VoD en date a été lancé en seulement 3 mois en Côte d’Ivoire !

    Il va sans dire que le divertissement est un besoin humain universel, et que la VoD (légale on l’espère - si les offres sont accessibles) permettra à l’Afrique d’adopter les réseaux haut débits…qui permettrons aussi l’accès à des données plus vitales.

    Lien vers l'étude.

Actualités Télécom

  • Eaton Towers étend sa couverture à 7 pays en Afrique avec plus de 5000 tours, notamment au Ghana, en Afrique du Sud et en Ouganda. © DRLe groupe de télécoms Airtel pousuit sa stratégie de désendettement en vendant une partie de son réseau africain à Eaton Towers.

    Le groupe indien Bharti Airtel a trouvé un accord pour la vente de 3 500 tours de télécommunication dans six pays africains (dont les noms n'ont pas été divulgués) à Eaton Towers. Bharti Airtel s’est engagé à louer ses ex-sites sur une période de dix ans. Les détails financiers du contrat n’ont pas été divulgués.

    Grâce à ce deal, le gestionnaire de tours, fondé en 2008 par d’anciens cadres dirigeants d’Orange, de Vodafone et Celtel et qui compte comme actionnaire les capital-investisseurs Capital International et DPI, va gérer plus de 5000 tours dans sept pays. Avant l'opération, Eaton possédait 1500 tours au Ghana, en Afrique du Sud et en Ouganda. Et en 2013, la société avait également signé un partenariat avec Telkom Kenya, filiale du groupe Orange pour la gestion de l’infrastructure de son réseau passif.

    Lire la suite et le communiqué.

    Source : jeuneafrique 9 septembre 2014

  • Le réseau Internet très haut débit 4G en mode fixe (LTE) d'Algérie Télécom (AT) est désormais accessible aux clients résidentiels, précise AT dans un communiqué diffusé mardi par voie de presse.

    Lancée le 29 avril dernier lors d'une conférence de presse animée par le directeur général d'AT, le service 4G LTE sans fil est désormais accessible aux clients résidentiels, après avoir concerné les entreprises puis les cybercafés.

    Le service 4G LTE permet d'avoir un accès à l'Internet haut débit au pris de 3500 da comprenant un modem et une carte SIM 4G LTE ainsi qu'un volume de téléchargement de 5 Giga octets pour une durée de validité d'un mois, précise AT.

    Après épuisement de ce volume, le débit sera restreint à 512 KPPS en illimité jusqu'à expiration de la période de validité de l'offre d'accès ou de la recharge, ajoute-on.

    Toutefois recharger le compte peut se faire par l'acquisition de cartes prépayées au niveau des cybercafés ou encore à partir de l'espace de rechargement en ligne destiné à cet effet.

    Lire la suite :

    Source : 09-09-2014 – le Temps.

  • L’Association mondiale des opérateurs de téléphonie mobile (GSMA) a écrit à l’Autorité des communications du Kenya (CAK) au sujet du refus de Safaricom à Finserve Africa Ltd d’utiliser la carte SIM mince sur le réseau de l’opérateur pour offrir ses services de paiement par mobile. GSMA soutient le refus du leader des télécoms dans le pays en expliquant dans sa lettre que la carte SIM mince est un grave ...


    GSMA soutient le refus du leader des télécoms dans le pays en expliquant dans sa lettre que la carte SIM mince est un grave risque à l’intégrité des plateformes de télécommunications par mobile.

    Insérée entre la carte SIM normale et le téléphone, cet outil « a le potentiel de faciliter une attaque « homme du milieu » par observation, collecte et révélation de données sensibles telles que les codes PIN, chiffrement et les clés d’intégrité», indique GSMA. Pour l’Association, la carte SIM mince peut également faciliter l’accès non autorisé à la carte SIM primaire, le changement de paramètres de configuration et l’exécution des actions sans la permission ou la connaissance de l’utilisateur mobile.

    suite

    Source : Muriel Edjo publié le : 29/08/2014

  • AFRIQUE TELECOM est éligible au PEA PME.

    Afrique Telecom, opérateur spécialisé dans le haut débit en Afrique dont les FIP et FCPI gérés par ARKEON Gestion sont actionnaires, a annoncé son éligibilité au PEA-PME. Les titres de la société, cotés depuis 2012 sur le Marché Libre parisien, peuvent donc être détenus au travers de comptes PEA-PME. Très largement inspiré du PEA classique, le PEA-PME a pour objectif de réorienter l'épargne française vers les Petites et Moyennes Entreprises et Entreprises de Taille Intermédiaire, en particulier celles qui sont cotées.

    Depuis sa création en 2005, Afrique Telecom a développé l'offre de connectivité la plus large du marché couvrant l'ensemble des besoins de connexion des pays africains au réseau mondial. Positionné sur un marché particulièrement porteur, Afrique Telecom révolutionne le monde du satellite avec une offre qui s'adresse aux TPE/PME et aux collectivités locales, voire aux particuliers, qui souvent en Afrique sub-saharienne ne disposent pas de solution de connexion fiable.
     

    Afrique Telecom réalise un chiffre d'affaires de 2,9 M€ et distribue ses solutions en Afrique francophone.

    Les fonds gérés par ARKEON Gestion sont actionnaires depuis 2011 d'Afrique Telecom, qualifiée entreprise innovante par Oseo.

    Rappel :

    Société de Gestion de Portefeuille, ARKEON Gestion est agréée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour les activités de gestion à caractère général (en particulier PEA, PEA PME, contrats d'assurance vie en unités de compte) et de capital investissement (FIP, FCPI, paniers de sociétés sous mandat de gestion).

    ARKEON Gestion a été précurseur en France de l'utilisation des fonds indiciels cotés (trackers et ETF/Echange-Traded Funds) dans le cadre d'une gestion active.
     

    Elle a par ailleurs une expertise sur les sociétés petites et moyennes cotées, et, dans le cadre de ses activités de capital investissement, sur les sociétés petites et moyennes non cotées.

    Elle gère un Fonds Commun de Placement à compartiments, le FCP ARKEON, et des Fonds Communs de Placement à Risque, les FIP et FCPI pré-cotation ARKEON.

    Enfin, elle est mandatée par des compagnies d'assurances pour gérer des unités de compte de contrats d'assurance-vie.

    Source : 09/09/2014 – zone bourse

  • L’opérateur de téléphonie mobile Orange et l’Organisation non-gouvernementale suédoise Flowminder ont réussi à mettre au point une carte permettant de visualiser les déplacements de la population vivant en Afrique de l’Ouest. Suite

    Les abonnés au téléphone mobile du Kenya, Rwanda, Ouganda et Soudan du Sud pourront bientôt communiquer d’un pays à un autre sans avoir à payer des frais de roaming...suite

    Le réseau 3G d’Airtel Tchad est opérationnel. Lire

    Wipro va renforcer ses activités africaines à partir de l’Afrique du Sud. Lire

Actualités Internet

  • Un service qui cible ceux qui n'ont pas de compte en banque, mais un portable
    On connaissait Western Union, Sigue, MoneyGlobe ou RIA et voici maintenant Wari*.

    Cette société sénégalaise spécialisée dans le transfert d’argent s’implante au Togo, sa 16e présence en Afrique depuis sa création en 2008. Elle dispose également de partenaires en Europe et aux Etats-Unis.

    Outre le transfert classique, Wari se distingue par un modèle de paiement mobile innovant. Tout se passe depuis un téléphone portable pour envoyer de l’argent, payer ses factures d’électricité, jouer à la loterie ou acheter du crédit téléphonique. Une plateforme multiservices numérique destinée aux personnes non bancarisées.

    C’est une solution commerciale qui se rapproche de l’e-banking très populaire dans les pays d’Afrique de l’Est.

    L’argent peut être déposé ou récupéré dans de nombreux points de vente affiliés partout au Togo, généralement des commerçants, mais aussi auprès des banques partenaires et dans les bureaux de poste.

    Wari réalise environ 200.000 transactions par jour à l’échelle continentale. 3 millions de personnes utilisent notre plateforme de façon permanente avec des marges de progression assez fortes à hauteur de 30% par mois. La société compte plus de 75  banques partenaires, de 19.000 agents et génère plus de 2.5bn $ de flux annuel

    ‘Aujourd'hui, Wari a fini de s'imposer sur le marché grand public. Nous proposons et offrons des services à une frange importante de la population. Nous faisons de l'inclusion financière mais aussi sociale. Grâce à cette solution, nous avons pu répondre aux immenses besoins financiers de la population non bancarisée, exclue des circuits bancaires classiques. Cette cible qui oscille entre 80 et 95% a désormais accès à nos services, à travers un réseau densifié de points de vente, via internet, ou le téléphone mobile’, explique Kabirou Mbodje, le fondateur de Wari.

    *Wari signifie argent en Dioula, une langue parlée ou comprise par 20 millions de personnes en Afrique de l’Ouest

    Source : 04/09/2014 republicoftogo

  • Aout 2014 : l’opérateur de téléphonie mobile Globacom a lancé son réseau élargi de transfert d’argent par mobile. Baptisé « Glo Xchange », le service a pour objectif d’accélérer l’adoption du mode de paiement mobile par les populations et d’améliorer l’inclusion financière dans le pays. Glo Xchange fonctionne en partenariat avec trois opérateurs détenteurs de licence de paiement mobile: FirstMonie, Ecobank et Stanbic IBTC.

    Lire la suite :

    Source : agence ecofin - 25 août 2014.


  • La Société nationale des télécommunications Sonatel s’est lancée dans un projet de modernisation de son infrastructure réseau. L’entreprise va bientôt démarrer les travaux de pose de 371 km de fibre optique entre les régions de Tambacounda et Kédougou. La fibre optique partira de l'antenne de la Sonatel dans la commune de Tambacounda jusqu'à Moussala au Mali, en passant par Diénoundiala et Kédougou, le long de la route nationale N°1. Les travaux sont estimés à près de deux milliards de francs CFA.

    Au total, c’est 33 tonnes de câble d'un diamètre de 10,6 mm qui seront enfouis dans une profondeur de 1,60 m en agglomération et 1,20 m en rase campagne, pendant le chantier qui durera huit mois. Selon Marième Soda Diallo, la consultante du projet pour Sonatel, le projet d’installation de fibre optique entre Tambacounda et Kédougou « vise à moderniser ses infrastructures de télécommunication par le remplacement du réseau hertzien existant par une fibre optique et l'extension de celle-ci vers de nouvelles localités jusqu'ici non-desservies ». Elle s’exprimait ainsi le 4 septembre dernier, lors de la présentation du rapport d’étude d’impact environnemental du projet.

    Un budget de près de 300 millions FCFA a été prévu par Sonatel pour dédommager les populations installées le long du chantier de pose de la fibre optique.

    Lire l’article complet ici :

    Source : ecofin - 9 septembre 2014

  • Orange et le groupe bancaire BANK OF AFRICA (BOA) élargissent leur partenariat pour offrir de nouveaux services financiers mobiles en Afrique.

    Les clients de BANK OF AFRICA et d’Orange Money (http://www.orange.com) pourront dans les mois à venir alimenter directement avec leur téléphone mobile leur compte Orange Money depuis leur compte BOA, et vice versa.

    Ils auront ainsi la possibilité de réaliser, sans se déplacer, des transactions en temps réel, comme effectuer des transferts d’argent, des paiements de biens et services (factures d’eau, d’électricité, frais de scolarité, abonnement TV, etc.) ou acheter du crédit de communication, simplement, en temps réel et en toute sécurité.

    Un des avantages supplémentaire de ce nouveau service est le vaste réseau de distributeurs agréés Orange Money qui vient s’ajouter à celui des 450 agences BANK OF AFRICA, pour offrir un maximum de points de retrait et de versement à tous les clients des deux sociétés.

    « Ce partenariat entre Orange et BANK OF AFRICA s’inscrit dans la volonté qu’a Orange d’offrir à ses clients des services de qualité, simples d’accès et d’utilisation. La complémentarité de nos activités avec BOA apportera à nos clients communs plus de confort en leur permettant d’effectuer des opérations financières depuis leur mobile, où qu’ils soient dans le pays et à n’importe quel moment de la journée, sans avoir besoin de se déplacer, » déclare Marc Rennard, Directeur Exécutif AMEA chez Orange.

    « Le partenariat avec Orange Money vient enrichir notre gamme de services, pour une banque toujours plus proche de nos clients avec des services de qualité, simples et pratiques. Ce nouveau service constitue également une réponse adaptée au besoin de nos clients de réaliser des transactions financières, en s’affranchissant de toute contrainte de temps et d’espace, » déclare Alfa Barry, Directeur Adjoint en charge du Marketing pour le Groupe BANK OF AFRICA.

    Ce nouveau service, qui s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, est déjà disponible à Madagascar depuis le mois d’août et sera étendu à la Côte d’Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Niger et à la RDC dans les prochains mois. BOA-MADAGASCAR est la première banque en Afrique subsaharienne à avoir développé ce service avec Orange.

    Celui-ci est également une première étape dans la mise en place de produits et services financiers innovants qui seront développés en collaboration par les deux groupes.

    Orange Money compte actuellement plus de 11 millions de clients dans 14 pays en Afrique et au Moyen Orient. La souscription au service Orange Money est gratuite.

    BANK OF AFRICA compte aujourd’hui des millions de clients dans 16 pays d’Afrique subsaharienne.

    Source : BOA - Orange, le 17 septembre 2014, communiqué.


  •  

    Voici ce à quoi l'Internet en Afrique du Sud ressemble réellement : L'infrastructure derrière la livraison d’un site web ou d’une vidéo sur votre smartphone en RSA. Lire plus et voir les cartes ici.


    ARCEP, régulateur NTIC du Burkina Faso a publié son dernier rapport sur le segment Internet du pays. Il ressort que le nombre total d’internaute burkinabé est passé de 519 526 au 31 décembre 2012 à 1 541 422 au 31 décembre 2013. Soit une progression de 180 %. Lire

    Afrique Telecom a désormais sa page sur Facebook :
    Découvrez dès maintenant l'internet très haut débit en Afrique, disponible sans abonnement, sans engagement.

    La couverture télécoms est souvent un problème en Afrique. Au Kenya (…) un abonné Safaricom a tweeté: «Même envoyer un tweet est un problème. ... vérifier votre couverture 3G dans la zone Mihango GSU ». La 3G n'est pas la panacée … Source : African Telecoms News – 7 août 2014.

    Facebook développe ses activités dans les pays émergents. Le réseau social a également trouvé un relais de croissance en Afrique : 100 millions d’utilisateurs actifs (dont 80% via les téléphones mobiles) soit environ la moitié des utilisateurs d’internet a déclaré Nicola Mendelsohn, Facebook vice president for Europe, Middle East and Africa... Lire+ ici

    M-banking/M-payment en Côte d’Ivoire : Avec MTN le Transfert de Crédit, partager devient facile. Tapez *111*numéro du destinataire*montant à transférer*votre code secret # et validez avec la touche OK ou YES de votre mobile. Faites vos achats sur www.jumia.ci en un clic avec MTN MOBILE MONEY. Simple.facile et fiable. Avec MTN Mobile Money ne perdez plus de temps en agence pour vos paiement CanalSat. Réglez le en un geste simple, rapide et depuis votre canapé. Voir la vidéo ici

Actualités informatiques

  • wafasalaf: 500.000 ménages à financer d’ici 2017 : Wafasalaf (spécialiste du prêt et du crédit au Maroc) ambitionne de soutenir la consommation des ménages et financer plus de 500.000 projets sur les 3 ans à venir. Avec une moyenne annuelle de 180.000 ménages, la société de financement table même sur une progression annuelle de 10% de leur contribution à l’horizon 2017.

    A vingt cinq ans d’existence, Wafasalaf veut s’offrir une nouvelle jeunesse. Pour ce faire, cap sur la technologie. La société de financement tient à mettre en avant une image plus connectée. «Le monde de demain est digital, s’y atteler dès aujourd’hui est capital», relève Laila Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf lors du 25e anniversaire du groupe.

    La filiale d’Attijariwafa bank (AWB) tente de faire de la stratégie digitale, un des axes fondamentaux de développement. Ainsi pour créer plus d’interactivité avec ses clients, une seconde génération du site internet a été développée. Celui-ci sera renforcé par une solution mobile pour smartphones sur lequel l’entreprise travaille depuis déjà 3 mois. «Notre objectif est de rendre nos sites 100% transactionnels», souligne Mamou.

    Une stratégie qui vient conforter le plan d’action à l’horizon 2017. En effet, même si la société a rompu avec les croissances à deux chiffres, celle-ci table aujourd’hui sur la diversification et la différenciation. Wafasalaf vise le soutien de la consommation des ménages via le financement de 500.000 ménages sur les 3 prochaines années. La société compte ainsi financer 370.000 projets personnels, 150.000 équipements et 80.000 véhicules.

    Lire la suite
    -   
    Source : l économiste, 5 sept. 2014

  • Un hacker camerounais a été arrêté à Orly. Les Américains le soupçonnent d’avoir piraté des sites de compagnies aériennes.

    Pisté par le FBI pour une escroquerie à plus d'un million de dollars, Éric, le pirate informatique camerounais, s'est fait pincer par la PJ à Orly. Cela a pris de longs mois mais le piège s'est finalement refermé sur lui ce mercredi à l'aéroport d'Orly. Éric, un Camerounais d'une trentaine d'années, faisait l'objet d'une notice rouge d'Interpol et d'un mandat d'arrêt délivré par une cour de justice de l'État de Géorgie, aux États-Unis, depuis fin 2013.

    Il a été arrêté à la descente de son vol en provenance de Casablanca par les policiers de l'OCLCTIC, l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information de la communication. Ce jeune homme aux multiples alias est soupçonné d'avoir piraté le système américain de réservation de billets d'avion de 2011 à 2013 pour un préjudice supérieur à un million de dollars (près de 800.000 €).

    Roublard, "Éric le pirate" était parvenu à déjouer les barrages et autres pare-feu de plusieurs sites Internet américains de réservation de voyages pour commander des billets de compagnies aériennes qu'il revendait ensuite à un réseau de connaissances, principalement en Afrique de l'Ouest. Repérés par le FBI, ses multiples déplacements (Cameroun, Côte d'Ivoire, Sénégal, Maroc et France) ont retardé son arrestation, finalement rendue possible par la bonne coopération entre la PJ française et son homologue américaine.

    Placé en garde à vue, le pirate présumé s'est montré très "retors", selon une source proche de l'enquête, niant les faits avant de se plaindre – dans le contexte de l'épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest – de fortes fièvres qui seront qualifiées de… simulations par le médecin qui l'a examiné. Le processus d'extradition vers les États-Unis, où il encourt jusqu'à cinq ans de prison, a été lancé. Une enquête préliminaire a également été ouverte en France.
     
    Source : lejdd - 7 septembre 2014

  • Lancé pour la 4e année consécutive, le Prix Orange de l'Entrepreneur Social en Afrique 2014 a pour but de promouvoir l’innovation sociale en faveur du développement, grâce aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

    Les lots : Orange s’engage à soutenir les lauréats du concours. Les lots incluent un dépôt de brevet, des dotations (jusqu'à 25.000 €) et des accompagnements de six mois par des experts de l'entrepreneuriat, des TIC et du capital-risque. Nouveauté 2014: le prix spécial « Orange Partner » récompense en plus un dossier utilisant une des API Orange !

    Encourager l’innovation et l’utilisation des TIC au service du développement
    Le Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique récompensera de nouveau cette année les entrepreneurs proposant des produits ou des services qui s’appuient de façon innovante sur les TIC pour répondre aux besoins des populations du continent africain dans des domaines variés comme la santé, l’agriculture, l’éducation, l’énergie, l’industrie ou encore le commerce.

    En trois ans, plus de 1 500 projets ont été déposés pour le Prix Orange de l’Entrepreneur Social, reflétant la véritable dynamique entrepreneuriale et le potentiel des télécommunications sur le continent africain.

    Soutenir l’entrepreneuriat local pour accélérer le développement des pays
    Présent dans 18 pays en Afrique, Orange y sert 100 millions de clients. Cette présence confère au Groupe un rôle important dans l’économie du continent mais aussi dans son développement, car le numérique peut apporter de nombreuses améliorations dans la vie quotidienne des populations. Orange œuvre donc pour une meilleure connectivité des territoires et pour le lancement de services mobiles à valeur ajoutée. Le Groupe soutient ainsi les entrepreneurs, les TPE et les PME en favorisant l’accès au financement, l’accompagnement dans des structures d’incubation et l’accès à des outils de développement numérique. Depuis 2010, Orange est partenaire du CTIC Dakar, un incubateur TIC de référence en Afrique de l’Ouest. En avril 2014, l’incubateur CIPME Niger, initié par Orange, a ouvert ses portes à des start-ups dans le domaine des TIC, des énergies renouvelables et de l’environnement.

    L’édition 2014  du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique s’enrichit d’un prix spécial  « Orange Partner » dans le cadre de la stratégie d’innovation ouverte du Groupe.
    Le prix récompensera quatre projets : trois projets avec des dotations de 10 000, 15 000 et 25 000 euros, ainsi qu’un nouveau prix spécial de 10 000 euros qui sera remis au finaliste qui aura utilisé une API Orange.

    Les quatre gagnants du prix bénéficieront d’un accompagnement de six mois par des professionnels de l’entreprenariat et des TIC et, comme l’an passé, le premier prix se verra offrir par Orange le dépôt d’un brevet dans le pays de déploiement de son projet.

    Cette année encore, les internautes pourront élire leur projet préféré en ligne sur le portail d’Orange en Afrique, www.StarAfrica.com. Le lauréat « Coup de Cœur » verra son dossier soumis directement au jury parmi les autres projets finalistes présélectionnés par les experts et maximisera ainsi ses chances de faire partie des gagnants du Prix 2014.

    Qui peut participer ?

    Tout entrepreneur de plus de 21 ans ou toute entité légale existant depuis moins de trois ans au moment du concours, sans restriction de nationalité, peut participer gratuitement à ce prix. Les projets présentés doivent prévoir un déploiement de leur service dans au moins un des 18 pays d’Afrique où Orange est implanté et faire intervenir les technologies de l’information et de la communication de manière innovante pour contribuer à améliorer les conditions de vie des populations dans ces pays.

    Les candidatures sont ouvertes du 22 mai au 19 septembre 2014 sur le portail d’Orange en Afrique RV sur www.starafrica.com

    Source : Star Africa.com

  • Des experts africains ont entamé à Dakar, une formation sur les systèmes d'information géographique pour la planification énergétique, à l'initiative du Centre pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique (CEREC) de la CEDEAO, a constaté APA.
    suite

    Île Maurice : la Police nationale entièrement informatisée d’ici 2015. Lire

    Tanzanie: 225 000 femmes ont souscrit au service de lutte contre la mortalité maternelle et infantile de Vodacom. Lire

    Tunisie Télécom, Orange et Ooredoo rendent les services de VoIP payants. Lire

    Afrique du Sud : Vodacom lance la « Fibre To The Business » (FTTB). Lire

Actualités économiques

  • (Agence Ecofin) - La période de six mois accordée à l’Autorité indépendante des télécommunications d’Afrique du Sud (Icasa) pour proposer de nouveaux tarifs de terminaison mobile (MTR) aux opérateurs télécoms du pays court jusqu’à la fin de ce mois de septembre 2014. Mais le régulateur télécom, en avance sur ce calendrier,  a publié ses premières propositions la semaine dernière.

    Lire plus

    Source : agenceecofin - lundi, 08 septembre 2014

  • Portugal Telecom détient 18,75% des parts d'Unitel.

    Le groupe Portugal Telecom a mis en vente ses actions dans Unitel, le leader de la téléphonie mobile en Angola avec 60 % de part de marché. Leur prix de cession pourrait atteindre 1,3 milliard de dollars.

    Mis à jour le 25/08/2014, 11h38 CET : Africatel est détenu à 75 % par Portugal Telecom et à 25 % par le gestionnaire de fonds Helios Investment Partners, et non par le gestionnaire de tours télécoms IHS, comme indiqué dans une précédente version de cet article.

    Un temps remise en cause par l'exposition inattendue de Portugal Telecom aux déboires de Espirito Santo - une filiale de l'empire financier portugais a fait défaut sur un emprunt auquel le groupe télécoms a souscrit à hauteur de 900 millions d'euros - la fusion entre l'opérateur portugais et son homologue brésilien OI va bien avoir lieu. C'est d'ailleurs dans le cadre de cette opération, que Oi a fourni à la Commission des valeurs mobilières brésilienne des documents indiquant les actifs du groupe portugais "disponibles à la vente", parmi ceux-ci figurent ses parts dans l'opérateur télécoms angolais Unitel selon le Jornal de Negocios.

    Les actifs en question sont les 25 % détenus dans le n°1 de la téléphonie mobile en Angola (60 % de parts de marché, 9 millions d'abonnés) par Africatel. Ce holding, détenu à 75 % par PT et à 25 % par Helios Investment Partners, regroupe les activités de l'opérateur portugais en Afrique subsaharienne, en Angola donc mais aussi en Namibie, au Cap-Vert et au Mozambique.

    Lire la suite

    Source : 12 août 2014, jeuneafrique, FRANÇOIS CHIMITS

  • Gros investissements dans les infrastructures ferroviaires en Afrique!

    Le groupe Bolloré a décidé de renforcer sa présence dans les concessions ferroviaires en Afrique pour améliorer l'efficacité des flux logistiques. Des projets qui représentent jusqu'à 2 milliards d’euros d’investissements sur les huit années à venir.

    Il investit tout d'abord dans la réhabilitation et le renforcement des 1 260 km de voies qui relient Abidjan (Côte d'Ivoire) à Kaya (Burkina Faso). Objectif : répondre à la croissance escomptée des trafics miniers exportés via le port d'Abidjan.

    Autre projet : la réalisation complète de la boucle ferroviaire Abidjan-Cotonou (2 740 km) via Kaya et Niamey avec la construction à terme des tronçons Kaya-Niamey (410 km), Niamey-Parakou (630 km) et la réhabilitation du tronçon Parakou-Cotonou (440 km). Un chantier a été ouvert au printemps qui permettra au chemin de fer de relier Niamey à Dosso (140 km) d’ici la fin de l’année 2014.

     "Ce projet majeur pour le désenclavement des pays de l’intérieur va faciliter l’exportation de leurs ressources agricoles et minières et ainsi accroître les volumes traités par les ports d’Abidjan, de Cotonou et à terme Lomé (Togo).

    Par ailleurs, le groupe Bolloré installera tout au long de cette voie ferrée des Bluezone, des ports secs équipés de capacités de manutention et de stockage et un réseau de fibre optique (Internet, voix / données)", précise le groupe.

    Lire plus
    .

     

    Extrait du Rapport financier semestriel 2014 - Bolloré

     

    Le chiffre d’affaires du premier semestre 2014, à 1 245 millions d’euros, est en repli de 1,7 % en raison d’effets de change défavorables. A périmètre et taux de change

    constants, il progresse de 2,2 %.

    Les résultats du premier semestre 2014 sont marqués par :

    - la bonne marche des activités portuaires, en particulier de Congo Terminal, STCG au Gabon, DIT au Cameroun, TICT au Nigeria, de SMTC et Bénin Terminal,

    d’Abidjan Terminal en Côte d’Ivoire et de Conakry Terminal en Guinée, qui bénéficient notamment de la progression des volumes ;

    - la poursuite du développement dans les secteurs miniers et pétroliers, notamment au Bénin, au Gabon et au Mozambique ;

    - la progression des activités transport et logistique, principalement au Cameroun, au Nigeria, au Congo, au Ghana, et au Kenya.

    Montée en puissance de l’exploitation du port pétrolier de Pemba au Mozambique et du terminal RORO de Dakar au Sénégal. Par ailleurs, Bolloré Africa Logistics poursuit

    le développement, avec un partenaire local de son premier projet hors d’Afrique, le port de Tuticorin en Inde.

    Le Groupe Bolloré a décidé de renforcer sa présence dans les concessions ferroviaires en Afrique et ainsi d’augmenter ses capacités en flux logistiques. Des investissements

    importants portant sur plusieurs années seront notamment consacrés aux projets suivants :

    - la réhabilitation et le renforcement des 1 260 kms de voies qui relient Abidjan (Côte d’Ivoire) à Kaya (Burkina Faso). L’objectif est ainsi de disposer d’un outil adapté à la

    croissance escomptée des trafics miniers exportés via le port d’Abidjan ;

    - la réalisation complète de la boucle ferroviaire Abidjan-Cotonou (2 740 kms) via Kaya et Niamey avec la construction à terme des tronçons Kaya-Niamey (410 kms),

    Niamey-Parakou (630 kms) et la réhabilitation du tronçon Parakou-Cotonou (440 kms). Un chantier a été ouvert au printemps qui permettra au chemin de fer de relier

    Niamey à Dosso (140 kms) d’ici la fin de l’année 2014.

    Ce projet majeur pour le désenclavement des pays de l’intérieur va faciliter l’exportation de leurs ressources agricoles et minières et ainsi accroître les volumes traités par

    les ports d’Abidjan, de Cotonou et à terme Lomé (Togo). Par ailleurs, le Groupe Bolloré installera tout au long de cette voie ferrée des Bluezone, des ports secs équipés de

    capacités de manutention et de stockage et un réseau de fibre optique (Internet, voix / données).

    Ces projets représentent, au total, des investissements pouvant atteindre jusqu’à 2 milliards d’euros sur les huit années à venir.

    Lire plus/

     

     

  • Après le rachat de SFR par Numéricable (groupe Alice) en avril dernier, se pose la question du poids des opérateurs sous le giron de ce groupe (Outremer Telecom, iZi et SFR) vis-à-vis de l'autorité de la concurrence. En détenant 76% du marché de la téléphonie mobile à La Réunion et Mayotte, Numéricable se retrouve confronté à un véritable casse-tête et envisagerait de revendre un de ses opérateurs fraichement acquis. Lire plus

    Cameroun: Camtel dote 31 de ses 800 sites télécoms en panneaux solaires pour 1,987 milliard FCFA. Lire

    L'Association burkinabè des inventeurs et innovateurs (AB2I) a, au cours d'une conférence de presse organisée à Ouagadougou, dénoncé les cas de contrefaçon des produits de la recherche.
    suite

    D’après l’Association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA), la Tanzanie est passée devant le Kenya en matière d’utilisation du service de transfert d’argent par mobile. suite

    Orange annonce le lancement en Côte d’Ivoire de son programme d’accélération de start-ups. Avec « Orange Fab Côte d’Ivoire » le réseau d’accélérateurs de start-ups d’Orange est désormais présent sur 4 continents. En savoir plus : www.orangefab.ci -    www.orangepartner.com

    La dette de MTN a grimpé à 4,2 milliards $, des analystes pressentent une future acquisition par le groupe. Lire

    MTN a signé un contrat de gestion de services de cinq ans avec la firme Huawei. Lire

    Nexttel, 3eme opérateur camerounais, a lancé la commercialisation de ses cartes SIM
    Lire

Actualités de la convergence

  • L’équipe d’Afrostream.tv, une plateforme VoD, se rendra au « forum des technologies disruptives et des nouveaux usages pour le cinéma, la télévision et les nouveaux écrans /Screen4all » qui se tiendra les 28, 29, 30 octobre 2014 au centre national de la danse dans le 93 à Pantin en île de France.


    Au menu des ateliers : comment créer votre plateforme netflix en 10 leçons ? le mercredi 29 octobre / 10h00-10h45.

    La consommation de la vidéo a explosé ces 5 dernières années. YouTube a été créé en 2005, les premiers services de télévision de rattrapage en France en 2008. Netflix, un service de vidéo en ligne par abonnement aux Etats-Unis, occupe plus d'un tiers de la bande passante totale consommée en période de pointe.

    Des services Over The Top (OTT), pure player (Tévolution, VideoFutur, FilmoTV en France) naissent et grandissent, et la télévision de rattrapage est de plus en plus populaire.

    Quels sont les facteurs qui ont permis de faire naître ces industries ? Quelles sont les technologies émergentes ?
    Comment l'arrivée de Netflix en France peut-elle bouleverser le modèle de distribution actuel ? Quelles seront les nouvelles opportunités pour demain ?

    Les conférences, tables rondes, keynotes de Screen4All Forum proposent une ouverture stratégique et prospective pour appréhender les évolutions et les ruptures technologiques, découvrir les nouvelles méthodes de diffusion et de financement, rencontrer des leaders d’opinions, des décideurs, disposer d’un ensemble d’informations pratiques pour mener à bien des projets. Extraits :

    - What's Next : Des conférences prospectives pour comprendre demain, les enjeux des innovations technologiques de rupture, les nouveaux usages, et appréhender le futur positivement.

    - Ultra HDay : Une journée entière consacrée aux problématiques d’adoption et de développement du 4K Ultra HD (conférences, démonstrations, ateliers, projections), une occasion unique de rencontrer des experts internationaux…
     
    - Gear Up Solutions : Les conférences Gear Up Solutions permettent d'appréhender et d'anticiper de la R&D à la mise sur le marché, les écueils et les solutions de financement.

    Les ateliers sont des modules courts permettant de faire le point sur un sujet précis, concret et pragmatique. Ils sont sponsorisés par des marques qui disposent de 45 minutes pour présenter une solution, un produit, un service…

    Présentation de riam le mardi 28 octobre / 15h00-15h45 :
    le réseau Riam (recherche et innovation en audiovisuel et multimédia) et son appel à projets concerne l’ensemble des outils et services permettant la conception ou la mise à disposition de contenus audiovisuels, cinématographiques ou de jeux vidéo. Le Riam soutenu par le CNC et bpifrance permet à des entreprises innovantes de financer leur projet. Cette conférence présentera des projets représentatifs et le dispositif dont peuvent bénéficier les entreprises.

    online vidéo, ce qui nous attend, le mardi 28 octobre / 16h00-17h00 :
    tour d’horizon des tendances et enjeux des usages et modèles économiques de la vidéo sur internet, accompagné d’illustrations concrètes

    Voir le programme pour plus d’infos.

    Source : Afrostream, sept. 2014

Plus d'Infos

  • Les AfricaCom Awards 2014 seront le reflet de la créativité et de dynamisme dans la fourniture de solutions efficaces face aux défis du marché tels que la qualité et l'amélioration des services et du réseau. L'expérience client et des campagnes de marketing inspirantes seront reconnus. Nous nous attendons à d'excellentes percées dans la technologie LTE et l'amélioration des expériences de téléphones intelligents.

  • Alassane Ouattara et le PDG d’Etisalat ont échangé sur le développement des télécoms en Côte d’Ivoire. Lire

    Eugène Juwah prend la tête de l’Organisation des télécommunications du Commonwealth. Lire

    Avocat TMT - Nomination

    Gide a le plaisir d’annoncer la nomination en France d’Alain Carre-Pierrat, magistrat et spécialiste des questions de propriété intellectuelle et de droit économique (IP-TMT & Droit économique), en qualité de Senior Counsel. Très présent en Afrique, et fondé à Paris en 1920, Gide est, avec ses 17 bureaux dans le monde, l’un des principaux cabinets d’avocats internationaux.
    Lire plus

    Sénégal : Trois employés d’Expresso en prison pour détournement de 700 millions FCFA…
    Lire

  • Gagnez une Invitation pour l’AfricaCom 2014, Le Salon Panafricain des Télécommunications

    APO va offrir à un journaliste Africain le transport, l’hébergement et les per diem pour assister aux AfricaCom 2014. APO va offrir à un journaliste Africain le transport, l’hébergement et les per diem pour assister au AfricaCom 2014, le Salon Panafricain des Télécommunications, qui se déroulera du 11 au 13 novembre 2014 à Cape Town, en Afrique du Sud. AfricaCom 2014 réunira des personnalités et des entreprises pour débattre de l’innovation dans les télécommunications en Afrique, dans les médias, et les TIC. Date limite d’inscription : 17 octobre 2014 à minuit. Le vainqueur sera annoncé le 23 octobre 2014.
    PARTICIPEZ pour gagner une invitation en cliquant sur ce lien
    Plus d’information sur AfricaCom 2014
    Source :appablog 

    PS  : Seuls les personnes qui suivent APO sur Twitter sont éligibles

    Paris : Conférence - Les Assises de la Transformation Digitale offre un cadre unique de concertation et de reflexion sur les meilleures pratiques parmi les plus innovantes en Afrique. Outre la présence confirmée de plusieurs Ministres africains en charge du numérique et de l'innovation, il y aura des panels importants composés d’experts,  CEO/CIO nationaux et internationaux de haut niveau et  qui débattront sur des thèmes majeurs comme : « Comment tirer profit de la transformation numérique et de l’innovation technologique pour atteindre l’émergence? ». Programme (http://www.ciomag-event.com/programmes-assises-de-la-transformation-digi...)

    Afrique : La VoD maintenant !

    En Afrique, les opérateurs télécoms doivent investir dans la VoD maintenant ! C’est le thème du séminaire que la société Ericsson a organisé un jour avant la tenu de la plus grande conférence sur les NTIC en Afrique : Africacom 2014. A ce jour, Balancing Act a dénombré plus de 90 plateformes VoD liées à l’Afrique (voir rapport).

    SATIS 2014 – l’Afrique au RV
    L’Afrique sera au RV du SATIS, le salon des professionnels de l'audiovisuel que ‘Reed Expositions France’ organise à la Porte de Versailles à Paris, qui donne un aperçu des dernières tendances et solutions de production et de l'image et du son. Cette année, un forum organisé en partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France aura pour thème les perspectives de partenariats en Afrique (production, TNT, formation, etc.). En effet, selon le rapport d’uniFrance films, ‘pour que l'Afrique francophone soit une opportunité pour le cinéma français’, plus de 8 francophones sur 10 devraient être africains d’ici 2050. www.satis-expo.com/‎ du 18 au 20 Novembre 2014.

    ___

    Le géant sud-africain Naspers veut vendre Ricardo.ch, son site de commerce électronique en Suisse. Lire (http://www.agenceecofin.com/internet/1109-22697-le-geant-sud-africain-na...)

Syndicate content