ACTUALITéS INTERNET

25,000 Francs CFA par mois pour l’ADSL 256Kpbs au Bénin, qui dit mieux ?

Dans un environnement des télécommunications qui a constamment été remis en question par le Gouvernement depuis le début de 2007, OTI Telecom continue de surprendre le paysage Internet au Bénin. Bien que disposant d’une part de marché confortable dans le secteur de l’Internet à haut-débit (de l’ordre de 60% du parc ADSL), le premier FAI béninoins vient de baisser ses tarifs ADSL grand public, professionnel, cyber et Wifi.

Pour le grand public, l’ADSL 256Kbps vient de passer à 25,000 Francs CFA par mois hors taxes (38€). Le débit 512Kbps est offert à 80,000 Francs CFA par mois hors taxes (121€) tandis qu’une connexion à 1,024Kbps est vendue au prix de 200,000 Francs CFA par mois hors taxe (303€ ).

Les professionnels ne sont pas en reste avec les nouvelles offres suivantes : une connexion à 512Kbps est à 100,000 Francs CFA par mois hors taxe (152€) et une connexion 1,024Kbps est descendue à 220,000 Francs CFA par mois hors taxe (334€).

Les cybercafés quant à eux bénéficieront des nouveaux tarifs suivants : une connexion 512Kbps à 130,000 Francs CFA par mois hors taxe (197€) et une connexion 1.024Kbps à 275,000 Francs CFA par mois hors taxe (380€). L’offre cyber s’accompagne par exemple d’une mise à disposition gratuite d’un modem-routeur ADSL, d’un pack maintenance sur site avec un délai d’intervention garanti de 12heures maximum, une assistance technique personnalisée et 4 adresses IP publiques pour l’offre ADSL 1,024 et 2 pour l’offre ADSL 512.

L’offre d’OTI Telecom est plutôt transparente. Les connexions haut-débit offertes ne comportent pas de restrictions ou de limitations quant au volume mensuel de données échangées par exemple. En Afrique du Sud, l’équivalent d’une connexion ADSL résidentielle à 512Kbps d’OTI Telecom reviendrait à 87€ par mois. Dans ce pays, mis à part le niveau de la bande passante choisi, trois éléments supplémentaires sont à inclure dans le montant final que le consommateur va devoir considérer à payer à la fin du mois. Il s’agit des frais d’accès à la ligne ADSL qui s’élève à 29€ pour une connexion à 512Kbps, la non-prioritisation du traffic des données (sans cela il est impossible de faire de la voix sur IP ou d’accéder des plateformes de services aves des interactions en temps réel(investissements boursiers par exemple)) pour un supplément de 15€ par mois et enfin l’accès illimité en terme de volume de données échangées par mois pour un supplément de 43€.

Selon Blaise Adetonah-Donhouede, le DG d’OTI Telecom, une telle structure de prix ne serait pas gérable au niveau local car le consommateur béninois passerait son temps à contester les détails de sa facture si celle-ci comportait des options multiples payantes. Il arrive déjà que les clients demandent une ristourne sur leur abonnement mensuel lorsque la connexion ADSL est en panne pendant plus de 24heures !

Un tour d’horizon des prix des connexions ADSL dans la sous-région classe le Bénin dans une bonne position. Au Sénégal par exemple, une connexion ADSL à 512Kbps est à 30€ TTC (19,900 Francs CFA) . Aviso, en Côte d’Ivoire offre une connexion 512Kbps résidentielle à 64€ par mois (40,000 Francs CFA) tandis l’Onatel au Burkina Faso propose sa connexion ADSL résidentielle 512Kbps à 91€ TTC par mois (59,900 Francs CFA). En queue de peloton, l’offre « Helim » de Togo Telecom est une connexion résidentielle à 256Kbps (maximum disponible pour l’instant) à 106€ hors taxe par mois (70,000 Francs CFA). Au Ghana, « Broadband4U », l’offre ADSL de Ghana Telecom est à 62€ par mois pour une connexion résidencielle avec un débit maximum à présent de 256Kbps.

Selon Blaise Adetonah-Donhouede, le prix grand public qui permettrait à l’ADSL de vraiment décoller au Bénin, se situerait plutôt dans une fourchette comprise entre 9,000 – 12,000 Francs CFA par mois. Il reste donc du chemin à parcourir pour arriver à ce niveau de prix au Bénin mais rien n’est moins sur quant au FAI qui va relever ce défi ? OTI Telecom ou Benin Telecom ? Bien que disposant de 15 PoPs répartis sur l’ensemble du pays et comptant 1,200 abonnés au haut-débit (représentant 60% de part de marché), OTI Telecom, le premier FAI au Bénin est selon son propre DG à la croisée des chemins avec son passage à un opérateur virtuel.

(Source : Isabelle Gross, Balancing Act)

Tweet  LinkedIn  Send to a friend  Share