ACTUALITéS DE LA CONVERGENCE

Le Mincom veut créer un guichet unique pour la câblodistribution au Cameroun

"Les opérateurs locaux et internationaux se sont accordés sur un délai de cinq mois pour parvenir à une sécurisation totale des réseaux par cryptage des signaux diffusés". Telle est l'une des résolutions fortes prises à l'issue du forum sur les activités de télédistribution au Cameroun, tenu à Yaoundé du 19 au 20 février dernier. Les locaux ont évoqué comme raisons, les contraintes techniques et l'ampleur des implications financières qu'impose le cryptage des signaux querellés. Il s'agit pour les câblodistributeurs locaux considérés comme pirates, de procéder à des installations techniques susceptibles de procéder au cryptage des programmes astreints à cette exigence.

Les propriétaires des images ont exigé que les opérateurs nationaux mettent immédiatement et durablement un terme à la diffusion en clair des programmes des chaînes éditées par le groupe Canal. Notamment Canal + Horizons, Canal + Sport, Canal + Family, Canal + Cinéma et Sport +. Les opérateurs nationaux se sont dits préoccupés par le sort des couches sociales défavorisées. A cet effet, Multi Tv Afrique s'est engagé à faire tenir au Mincom la grille des programmes des chaînes thématiques. Grille qui sera acheminée aux opérateurs nationaux en vue d'une éventuelle négociation. En même temps que les Occidentaux sont restés exigeants envers les opérateurs camerounais, qui utilisaient jusqu'ici leurs images en marge de la réglementation, ils se sont aussi dits disposés à souscrire aux exigences prescrites par la règlementation en vigueur au Cameroun.

Et pour cause, leurs activités sont assimilées à celles de la télédistribution, au sens où le stipule l'article 4 du décret du 3 avril 2000 sur les modalités de création d'une entreprise de communication audiovisuelle. Lors des débats, Multi Tv Afrique a estimé qu'il n'était pas concerné par ces textes de la communication. Au titre des différends entre Multi Tv Afrique et les opérateurs camerounais du secteur de la télédistribution, les participants ont arrêté plusieurs résolution parmi lesquelles la relance de la brigade nationale de contrôle des activités de télédistribution et la relance du processus de délivrance des licences de communication audiovisuelle au bénéfice des entreprises du secteur privé.

Outre l'obligation des uns et des autres à respecter les textes en vigueur au Cameroun, le ministre de la Communication a invité les différentes parties à respecter leurs engagements. Il a promis de créer un comité de suivi de la mise en Å"uvre des résolutions du forum et, surtout, la création d'un guichet de paiement unique logé au ministère de la Communication. Jaen-Pierre Biyiti bi Essam estime que les problèmes relatifs aux licences, au paiement des droits dus aux différents acteurs impliqués, au statut de certains opérateurs et enfin au piratage seront en grande partie résolus. "Nous nous sommes entendus à ce sujet et, forcément, les prix de la facture seront revus à la hausse", a averti Joseph Fokou, promoteur de Méga Hertz, un câblodistributeur basé à Yaoundé. Un message aux consommateurs.

(Source : Le Quotidien Mutations)

Tweet  LinkedIn  Send to a friend  Share