ACTUALITéS TéLéCOM

Téléphonie portable, Un troisième opérateur sur le réseau au cameroun

La concurrence dans le secteur de la téléphonie mobile est relancée au Cameroun, avec l'entrée en scène d'un troisième opérateur, à côté d'Orange Cameroun et de MTN Cameroon. Il s'agit de la société anonyme à capital public dénommée Cameroon Mobile Telecommunications S.A. (C.M.T.S.A.), qui est une filiale de CAMTEL. Son siège social est à Yaoundé. L'acte de naissance de cette entreprise au capital social de 600 millions de F CFA a été signé hier à Yaoundé au cours d'une assemblée générale constitutive tenue au siège de CAMTEL. Tous les souscripteurs et attributaires d'actions d'apport de la société C.M.T. S.A. étaient alors convoqués en assemblée générale constitutive à l'effet de délibérer sur un ordre du jour dense : vérification de la sincérité de la déclaration notariée de souscription et de versement ; approbation des apports en nature consentis à la société ; nomination des premiers administrateurs ; nomination des commissaires aux comptes ; approbation des statuts et de la constatation de la constitution définitive de la société ; divers.

A la fin des travaux qui se sont déroulés à huis clos, le directeur général de CAMTEL, David Nkoto Emane, la voix émue, a déclaré à la presse " très rapidement, nous allons mettre en exploitation la troisième licence du mobile. L'exploitation de cette troisième licence du mobile est attendue par tous les Camerounais. Je tiens à remercier le gouvernement de nous avoir donné l'opportunité de mettre en oeuvre ce produit qui est attendu par tout le monde. Après le CT Phone, il y a maintenant le téléphone mobile. Nous allons permettre aux Camerounais de s'arrimer une fois pour toute aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, grâce à la téléphonie mobile et à la téléphonie fixe ". En ce qui concerne le mobile, il a révélé que l'entreprise compte passer à la troisième génération. " Nous irons plus loin avec des services beaucoup plus performants ", a-t-il souligné.

Le patron de CAMTEL a ajouté que beaucoup de personnes ne savent pas ce que cette société, " opérateur historique ", est capable de faire. En dehors de la téléphonie fixe et de l'Internet, a-t-il indiqué, il y aura d'autres produits, notamment la télévision par le câble qui est très attendue.

Bon à savoir, la Société nationale d'investissement (SNI) est partie prenante au projet, puisqu'elle détient 10% du capital de la C.M.T. S.A. Le directeur général de la SNI, Mme Yaou Aïssatou, a d'ailleurs participé à l'assemblée générale constitutive. " Vous savez que les nouvelles technologies de l'information constituent un domaine important, aussi bien au niveau du développement du Cameroun, qu'au niveau des investisseurs qui sont à la recherche des secteurs porteurs. Donc, la SNI devait absolument intégrer ce secteur. Nous sommes très heureux de nous associer à CAMTEL aujourd'hui. CAMTEL est une société de référence en matière de télécommunications et la SNI a vocation d'investir. Je pense que c'est un bon mariage que nous avons scellé ", a-t-elle déclaré hier, à la suite du directeur général de CAMTEL. En outre, elle a fait savoir que " la contribution de la SNI ne se limite pas au capital social. Elle peut être aussi vue sur le plan technique, en matière de gestion fin ancière, puisque nous avons l'habitude de créer et de gérer des sociétés. La SNI a 10% du capital, et CAMTEL le reste. Mais, il n'est pas exclu que la SNI intervienne le moment venu quand il faut mobiliser d'autres financements ".

Avec la nouvelle donne dans le secteur de la téléphonie mobile, la concurrence désormais entre trois opérateurs repart de plus belle. C.M.T. S.A devra faire preuve de professionnalisme pour gagner des parts de marché. D'après les perspectives d'évolution des activités économiques au cours du deuxième trimestre 2006 (direction nationale de la BEAC), le cap de 2 600 000 abonnés devrait être dépassé cette année par MTN Cameroon et Orange Cameroun. C'est dire que le marché camerounais offre encore d'énormes possibilités de croissance.

(source : Cameroon Tribune)

Tweet  LinkedIn  Send to a friend  Share