ACTUALITéS INFORMATIQUES

Djibouti: Chambre des Comptes et de discipline budgétaire -A l'heure des nouvelles technologies

Le monde est petit. On en prend de plus en plus conscience avec toutes les facilités qu'offrent les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Avec ces nouvelles technologies, point n'est besoin d'effectuer de longs voyages puisqu'il est possible de nos jours d'effectuer des échanges de compétences et de services  d'un pays à l'autre et  d'un continent à un autre.

C'est ainsi que la chambre des comptes et de discipline budgétaire de Djibouti a organisé hier  une séance de formation pour ses magistrats en vidéoconférence avec la cour des Comptes française.

Le monde est petit. On en prend de plus en plus conscience avec toutes les facilités qu'offrent les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Avec ces nouvelles technologies, point n'est besoin d'effectuer de longs voyages puisqu'il est possible de nos jours d'effectuer des échanges de compétences et de services  d'un pays à l'autre et  d'un continent à un autre.

 C'est ainsi que la chambre des comptes et de discipline budgétaire de Djibouti a organisé hier  une séance de formation pour ses magistrats en vidéoconférence avec la cour des Comptes française.

Cette initiative, la première du genre, s'est déroulée en présence du ministre de la justice, Mohamed Barkad Abdillahi et son collègue de la Communication et de la Culture, Ali Abdi Farah.

Le président de la chambre des comptes, Mahamoud Hassan, a indiqué que ce procédé avait des avantages énormes et qu'il permettait à cette jeune institution de bénéficier de l'expertise de la cour de compte française à distance.

Il faut citer, du côté français, l'intervention à distance du  secrétaire général de la cour de discipline budgétaire et financière  et conseiller référendaire de la Cour des Comptes française, Nicolas Grosper qui a fait un exposé  sur les notions de discipline budgétaire. 

Au cours de cette conférence numérique, les magistrats de la chambre des comptes et de discipline budgétaire ont soulevé de nombreuses questions pertinentes concernant les procédures et mécanismes judiciaires.

L'équipe française qui a utilisé pour cette vidéoconférence les locaux de la Banque Mondiale à Paris était dirigée par le conseiller référendaire de la cour des comptes, Philippe Rousselot,  qui a profité  de l'occasion pour rappeler que la cour des comptes française va célébrer  en novembre 2007 son bicentenaire et  qu'elle   continuera à soutenir les efforts de la chambre de Djibouti afin qu'elle puisse mener pleinement sa mission d'assainissement des finances publiques.

Ce dernier a notamment confirmé que son organisme apportera l'appui nécessaire à la chambre des comptes  pour l'organisation d’un atelier sur le contrôle des rénumérations versées aux agents au profit des cours des comptes francophones à Djibouti.

Pour Mohamoud Hassan, président de la Chambre des Comptes, le succès de cette première vidéoconférence constitue un premier pas encourageant.  " Au lieu d'envoyer un ou deux magistrats à l'étranger,  avec toutes les dépenses que cela comporte,  ce système numérique nous permet, a-t-il dit,  de faire des économies et de former plusieurs magistrats à la fois ;  ainsi nous allons améliorer et renforcer nos capacités ".

Voilà une affaire qui a l'air de commencer sous les meilleurs auspices.

La Nation

  

Tweet  LinkedIn  Send to a friend  Share