ACTUALITéS INTERNET

MICROFINANCE AU SENEGAL: PLAIDOYER POUR L'USAGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

La Techno-foire régionale sur les nouvelles technologies pour la micro finance, organisée à Dakar par le Programme de renforcement des capacités des institutions de micro-finance (Capaf), en partenariat avec le ministère des Pme, de l'Entreprenariat féminin et de la Micro-finance, et le Groupe consultatif d'assistance aux pauvres (Cgap), a été ouverte officiellement hier par le ministre sénégalais de tutelle, Mme Marie Sarr Traoré.

" L'exploitation judicieuse des innovations technologiques, constitue un préalable indispensable pour favoriser la réalisation de performances, particulièrement dans le secteur financier ", a noté le ministre des Pme, de l'Entreprenariat féminin et de la Micro-finance, Mme Marie Sarr Traoré.

Pour cette dernière, qui présidait la cérémonie d'ouverture officielle, cette techno-foire, constitue en effet une excellente opportunité pour les institutions de micro-finance du Sénégal, en particulier, et de l'Afrique francophone en général, pour s'adapter aux nouvelles exigences des technologies de l'information et de la communication (Tic).

Elle a, en outre, assuré que la mise en place de logiciels de gestion adaptés de technologies monétiques et l'utilisation des technologies de la communication comme les téléphones portables, les assistants de poches, ainsi que le réseau internet peuvent être considérées comme des outils efficaces dans le traitement des opérations financières au triple niveau de la sécurité des opérations, de la rapidité des transactions et de leur fiabilité.

" Pour des pays comme le nôtre, a-t-elle indiqué, l'enjeu d'une utilisation accrue des Tic dans la micro-finance réside dans l'expansion de l'offre de produits et de services de micro-finance et de la facilitation de son accès pour pallier la mauvaise qualité des infrastructures (routes, communications) et surtout la faible densité de peuplement dans les zones rurales ".

" Nous nourrissons l'espoir que cette Techno-foire régionale, qui regroupe des professionnels des institutions de micro finance, des fournisseurs de solutions informatiques, des partenaires au développement et bien d'autres compétences de l'Afrique et du monde, sera, à n'en pas douter, un lieu de découverte et d'échanges féconds sur les dernières innovations, afin qu'ensemble nous relevions le défi de la professionnalisation et de la pérennisation de nos institutions ", a soutenu Mme la ministre des Pme, de l'Entreprenariat féminin et de la Micro-finance.

Quant à a directrice de la Cgap, Mme Elizabeth Littlefield, elle s'est dit convaincue qu'en accroissant les capacités institutionnelles, en renforçant l'infrastructure existante et en adaptant la technologie, la structure qu'elle dirige et ses partenaires espèrent atteindre des milliards d'individus de plus à travers le monde.

Cette deuxième édition de la techno-foire régionale, qui regroupe près de 300 participants venant d'une quinzaine de pays, se veut un cadre d'échanges entre institutions de micro-finance, opérateurs privés, programme d'appui, institution de tutelle et de supervision et bailleurs de fonds, autour des technologies développées pour ce secteur en Afrique francophone dont les logiciels de gestion, la technologie monétique ainsi que les technologies de la communication.

Au nombre des thèmes à l'ordre du jour de ce salon figurent le processus d'informatisation des institutions de micro-finance, les nouvelles technologies pour les institutions de micro-finance et, enfin, le marché des transferts d'argent pour les institutions de micro-finance.

(SOURCE : Le Soleil)

Tweet  LinkedIn  Send to a friend  Share