Le RAPAF donne sa vision 2015

Diffusion Audiovisuel

Les dirigeants des Radios et Télévisions Publiques d’Afrique francophone, réunis le 20 Juin 2007 à Bamako (Mali) ont créé le Réseau RAPAF pour échanger et construire un audiovisuel africain solide.

 

 

Les membres du RAPAF sont les représentants des télévisions publiques d'Afrique francophone. Le réseau RAPAF est ouvert à d'autres chaînes.

En tant que Réseau de l’Audiovisuel Public, le RAPAF affirme sa vision 2015. Il s’efforce de créer les conditions nécessaires pour que les Radios et Télévisions Publiques d’Afrique Francophone, soient et restent leaders dans le secteur de l’Audiovisuel. Relever le défi du virage numérique et accompagner le changement sont dans ses objectifs.

Les membres du RAPAF ont récemment engagé des réflexions sur la TNT, le contenu des chaînes et le partage de programmes TV.

Pour réussir la migration vers le tout numérique, le RAPAF, dont le siège est à Yaounde - Cameroun, s’est engagé depuis 2010, à informer, sensibiliser, et accompagner par la formation les organismes membres sur les enjeux, les difficultés liées à la migration et les opportunités du numérique. Un instrument de développement et d’intégration de l’Afrique Avec l’Afrique qui bouge, l’Afrique qui change, le RAPAF joue sa partition, en étant le reflet de cette renaissance, de cette Afrique confiante en l’avenir, et résolument tournée vers son développement. Une vision d’Avenir A travers une vision conquérante, le RAPAF, à travers ses membres, voudrait fournir un service Public de qualité avec les téléspectateurs au cœur de sa démarche.

Le RAPAF a réaffirmé leur attachement aux idéaux et objectifs du Conseil International des Radios et Télévisions d’Expression française (CIRTEF) et de l’Union africaine des Radios Télévisions (UAR) ex Union des Radios et Télévisions Nationales d’Afrique (URTNA).

Parmi ses mission, la RAPAF veut promouvoir et consolider le service public de la radio et de la télévision dans l’espace francophone africain ; Créer une alliance des acteurs de l’audiovisuel public, et assurer une préparation conséquente à l’évolution et à la mutation des technologies dans le domaine de la radio et de la télévision ; Développer les échanges entre les membres du réseau dans tous les secteurs d’activités et les corps de métier de l’audiovisuel public ; Entreprendre des négociations pour l’acquisition des Droits audiovisuels et en priorité les droits pour les événements sportifs, au profit des membres du réseau ; Apporter conseil et assistance aux membres du réseau dans les domaines de la formation, de la gestion financière organisationnelle et administrative ainsi que des choix technologiques ; Aider à la réorganisation rationnelle du paysage audiovisuel africain avec l’avènement des opérateurs privés audiovisuels et de télécommunication, et établir des relations de partenariat avec ces derniers ; Favoriser la formation et la valorisation des expertises africaines au sein des médias audiovisuels publics francophones ; Négocier et conclure des accords de partenariat avec d’autres institutions similaires. Plus d'infos sur http://www.rapaf.com

 

Quel avenir pour la Télévision en Afrique?

 

Lire l'interview de Bernard Azria, directeur de Côte Ouest sur le sujet (en anglais).

 

 

Lagardère finalise l'acquisition de Gulli et prévoit un lancement en Afrique

Lagardère Active a annoncé mercredi avoir finalisé le rachat à France Télévisions d'une part de 34% de Gulli, s'octroyant ainsi le contrôle de 100% de la première chaîne jeunesse française, dont il compte lancer une version en Afrique l'an prochain.

"Nous avons signé ce matin, les actions ont été transférées", a précisé à l'AFP Richard Lenormand, directeur général du Pôle Radio TV de Lagardère Active, sans dévoiler le montant de la transaction.

Après deux ans de discussions, les partenaires étaient parvenus à un accord de principe fin 2013, qui portait sur un prix de quelque 25 millions d'euros, avait alors indiqué une source proche du dossier.

Lagardère va pouvoir désormais intégrer dans ses comptes les revenus de cette chaîne, rentable depuis deux ans, et dont le chiffre d'affaires se monte à "une quarantaine de millions d'euros".

"C'est un succès économique et éditorial, c'est une chaîne qui est devenue référente sur la jeunesse", et est leader sur les 4-10 ans, a souligné le responsable.

Le groupe de médias va également obtenir le plein contrôle du management de la chaîne...

Gulli est déjà présente en Russie et Lagardère Active "est en discussions pour une version en Afrique francophone et anglophone, qui serait lancée en 2015", a précisé M. Lenormand.

Lire+ sur le site http://www.notretemps.com

Source: l'AFP.