les Etats africains définiront leur position sur l’accès à la bande C

Technologies et Convergence

Du 26 au 30 janvier 2015 se tiendra à Abuja une réunion de l’Union africaine des télécommunications destinée à préparer la conférence mondiale de l’Union internationale des Télécommunications, prévue du 2 au 27 novembre 2015 à Genève. Au cours de cette réunion, les Etats africains définiront leur position sur l’accès à la bande C, actuellement allouée aux opérateurs satellitaires et dont les opérateurs de téléphone mobile réclament l’attribution.

Michel de Rosen, Président-directeur général d’Eutelsat, donnera lors de cette conférence le point de vue des opérateurs de satellites.
 
Les opérateurs de satellites s’opposent à cette demande qui risque de mettre en danger des services vitaux en Afrique : la bande C est utilisée par les opérateurs de satellites pour assurer des services tels que le contrôle aérien, la mise en place de communications en cas de catastrophe naturelle, l’utilisation de réseaux de communication par les administrations ou les entreprises, la diffusion de la télévision et l’accès à internet pour les populations éloignées des centres urbains.
 
La bande C est un moyen de communication adapté aux difficultés du terrain africain. C’est un moyen particulièrement robuste, comme l’étaient autrefois les ondes courtes en matière de radio. Ainsi, les communications en bande C ne souffrent pas des effets de la pluie diluvienne, fréquente en zone tropicale ou équatoriale, qui peut perturber la qualité des autres transmissions.
 
Source : Eutelsat, janvier 2015.