Africable annonce la première plate-forme hybride TNT/DTH en Afrique de l'Ouest

A la une

Le groupe Africable et d'autres câblo-opérateurs africains vont lancer la première plate-forme hybride TNT/DTH en Afrique de l'Ouest

Selon les dernières données à jour de Balancing Act, les services de TNT en Afrique ne sont disponibles que dans les zones urbaines, mises à part quelques exceptions. Déployer la TNT dans de larges zones rurales est très coûteux, long à installer et pas forcément rentable.

Sur le court terme, la meilleure alternative technique pour couvrir un territoire dans son intégralité et sans délai consiste à utiliser le satellite pour relayer le signal TNT. C'est ce que les anglophones appellent la solution DTH, pour "direct to the home".

Une diffusion hybride TNT-DTH permet donc de couvrir un territoire énome et fournit à toute la population d'un pays l'accès à la TV numérique: TNT (terrestre) en zones urbaines, relayé par le DTH (satellite) pour les zones rurales, moins denses en population.
 
En août 2014, la société européenne des satellites (SES) avait annoncé avoir noué avec Africable et d'autres chaînes et câblo-opérateurs africains, un contrat pluriannuel lui permettant d'assurer une diffusion de la Télévision numérique terrestre (TNT) sur une grande partie du continent africain.

Russell Southwood et Sylvain Béletre (de Balancing Act) ont demandé des précisions à Ismaïla Sidibé, instigateur du projet.



Ismaïla Sidibé, Président de TNTSAT AFRICA et président-directeur général d'Africable a expliqué que plusieurs groupes médias ont uni leurs forces pour créer la première plate-forme TNT/satellite en Afrique de l'Ouest. Ces groupes médias sont des opérateurs du secteur membre de l'OPTA - association des opérateurs privés de télévision d'Afrique. Ils ont créé TNTSAT AFRICA.

TNTSAT AFRICA a déjà démarré les opérations sur le Mali - en partenariat avec le ministère de l'Emploi et celui de l'Economie numérique – en lançant le "Programme ELEVATE de S.E.S" avec la formation de 3000 jeunes Maliens au métier de l'installation des équipements de la TNT », annoncé par le Premier Ministre du Mali le 20 septembre 2014.

 « Nous prévoyons un lancement commercial mi-mars 2015 », nous confirme M. Sidibé le 11 février 2015.

Dès son lancement, TNTSAT AFRICA diffusera un bouquet à accès gratuit composé de chaînes de télévisions nationales et privées africaines, ainsi que des chaînes internationales d'information en français et en anglais, une opportunité pour les pays membres de respecter la date limite générale de migration vers le numérique fixée à juin 2015, avait assuré SES, société luxembourgeoise. TNTSAT utilise la position SES 4 qui offre 99 % de la disponibilité et permet une couverture complète d'un pays.



TNTSAT a développé le "TvBox", un récepteur hybride à double tuners (MPEG4 DVBS2/T2) en deux versions SD & HD qui permettront aux téléspectateurs, de se connecter aux réseaux nationaux de TNT et également de recevoir des contenus gratuits par satellite. Développée spécifiquement pour le marché africain avec seulement une consommation de 8 watts, la Tvbox est alimentée soit par une batterie 12 volts (mode solaire ou autre système possible) pour les zones rurales, soit sur le secteur (90-240 Volts) urbaines.

"Plateforme privée satellitaire, la direction de réseaux TNTSAT AFRICA est installée au siège du Groupe Africable Télévision à Bamako au Mali, et le backup sera installé au Ghana. La gestion technique sera opérée par la société malienne DATCOM – ‘Digital Advanced Technologie and communication', spécialiste en la matière", explique M. Sidibé.

Cette annonce intervient à un moment où les Etats africains doivent finaliser leurs stratégies de migration vers la télévision numérique, une migration coûteuse qui peut prendre plusieurs années. Dans ce contexte, TNTSAT offre aux gouvernements une nouvelle alternative - gratuite pour la diffusion de leurs chaînes de télévisions nationales - clef en main à déploiement rapide.

Pour les populations, l'intérêt du service est un accès gratuit aux chaînes locales de télévisions (nationales, publiques et privées) et à 42 autres chaînes africaines en langues locales et en français, le tout en mode numérique.

Le modèle économique du projet est basé sur un tarif d'entrée d'environ 60 euros versés au moment de l'acquisition du décodeur. Le modèle HD est à 110 Euros. Le projet cible est un parc d'au moins 3,5 millions de foyers sur la région.

En outre, les dirigeants de la société ont également la possibilité d'offrir des liaisons par satellite aux gouvernements, aux entreprises et aux particuliers. L'enjeu est par ailleurs de réduire la fracture numérique en facilitant l'accès à l'internet en zone urbaine et rurale avec une bande passante satellite de 54 Mhz, grâce à un partenariat avec la société IG Telecom.

TNTSAT AFRICA avec le support marketing de S.E.S ne s'arrête pas là. Il a également l'opportunité de former dans chaque pays où la société est présente, et selon la demande, entre 700 et 3000 jeunes nationaux aux techniques de l'installation de la TNT grâce au programme «Elevate» de SES.

A travers un partenariat public/privé, il désire mettre en place un système d'incubation pour permettra à des jeunes formés de s'établir en auto entrepreneurs et répondre au défi de la demande de formation au numérique. Mettre en place un atelier d'assemblage de récepteurs TNT et de fabrication d'antennes UHF dans plusieurs pays africains est également à l'ordre du jour.

M. Sidibé propose également aux gouvernements des facilités administratives pour l'exonération douanière sur les équipements techniques, et l'installation d'une unité d'assemblage des récepteurs de télévision numérique ainsi que d'autres options. Pour les institutions communautaires, M. Sidibé propose aussi la mise à disposition d'une plateforme communautaire ou régionale installée au Mali.

TNTSAT AFRICA dont le slogan est "le droit à la Télé", ne se substitue pas aux Etats dans le développement des réseaux terrestres, mais veut offrir une solution complémentaire gratuite, fiable et facile pour l'accès des populations à la télévision numérique, indique M. Sidibé.

Ce nouvel arrivant va dynamiser le secteur en Afrique de l'Ouest, au bénéfice de l'accès des citoyens à une pluralité de sources d'information et de divertissement, et des producteurs locaux qui doivent remplir les grilles. Au Mali pour l'instant et selon la zone où l'on se trouve, 4 plateformes de TV payantes et 3 chaînes gratuites en mode hertzien sont disponibles.

Lancement prévu mi-mars 2015.

Pour information, le Groupe Africable édite deux chaînes panafricaines :
Africable télévision, chaîne satellitaire, généraliste, panafricaine qui émet à partir de Bamako. Il est à noter que Africable a acquis des autorisations de diffusion terrestre et est diffusée en mode hertzien clair dans plusieurs pays africains : le Gabon, Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, est le Bénin est en cours. Africable édite également Maisha TV, une chaîne thématique panafricaine dédiée au genre.

 

 

«Le bélier qui fonce commence par reculer...»

Proverbe d’Afrique de l’ouest. Fourni par Côte Ouest.