L’Afrique avait RV avec le MIPTV

A la une

Comme nous l’avions annoncé, des délégations de distributeurs, diffuseurs et autres professionnels du secteur focalisés sur l’Afrique se sont rendus à la 52ème édition du MIPTV – le Marché international des programmes de télévision - l’un des rendez-vous mondiaux du cinéma et de la télévision qui s’est tenu dans la ville française de Cannes, du 13 au 16 avril 2015. Sylvain Béletre nous offre un compte-rendu rapide après avoir interviewé des acteurs présents à l’évènement.

Le MIPTV est une fenêtre vers le monde pour les professionnels de l’audiovisuel en Afrique, avec ses 11,000 participants venus d’une centaine de pays, 3,800 acheteurs, dont 1,000 acheteurs pour la VOD, 1,600 stands sur 20,300 m² de surface d’exposition. Pour le seul mipdoc, l’organisateur Reed MIDEM indique une offre de 1500 programmes et 400 acheteurs : une opportunité pour faire des rencontres et dynamiser le paysage audiovisuel africain !

C’est tout d’abord la Ministre de la Communication Me. Affoussiata Bamba-Lamine qui a procédé à l’ouverture du stand de la Côte d’Ivoire aux côtés de M. Ahmadou Bakayoko, directeur de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), et s’est réjouie de l’appui du Gouvernement à la réalisation de cette initiative. Lire l'exposé ici. L’ambition du Président de la République, SEM Alassane Ouattara est de hisser la RTI au rang des grands médias internationaux, et faire du secteur audiovisuel ivoirien l’un des meilleurs en Afrique.

La ministre a évoqué la participation de la Côte d’Ivoire au Discop Africa 2014 à Johannesburg - Afrique du Sud et a décidé de soutenir le premier ‘Discop Abidjan’ en juin 2015.

Mme Sandra Coulibaly, Directrice de RTI Distribution a présentée ses programmes disponibles à la vente sur le stand de la RTI. Le catalogue de programmes ivoiriens présente des séries et des fictions comme "Brouteur.com 2", "Rêve sans faim", "Réseau", "Ma famille", "Qui fait ça", "Faut pas fâcher", "On est où là ?" et "Nafi". La RTI a également apporté dans ses cartons des projets ambitieux de séries proposés à la coproduction.

Ce sont ensuite des films, séries et documentaires ‘made in Africa’ qui ont été présentés au MipTV par la société Côte Ouest Audiovisuel, leader de la distribution de programmes TV en Afrique depuis 17 ans, et présent avec un bureau principal sur Abidjan. Partant du célèbre documentaire Sud-Africain « Miners Shot Down » au film héroïque et historique angolais « Njinga, Rainha de Angola » en passant par la série « Rush », les contenus originaires d’Afrique ont été apprécié par les acheteurs présents lors de ce marché.

Pour Côte Ouest l’édition du MIPTV 2015, revêt une importance toute particulière, pour plusieurs raisons, explique Bernard Azria, directeur de Côte Ouest (lire l’interview complète ici: Compte rendu de Côte Ouest sur l’édition du MIPTV 2015).

Photo ci-dessus : Monsieur Azria et Madame Awoua en compagnie d'un partenaire.


Deux conférences ont fourni des informations sur le secteur audiovisuel en Afrique : l’une sur la Côte d’Ivoire et l’autre principalement sur le Nigéria.

La Ministre de la Communication de la Côte d’Ivoire a présenté une conférence dédiée au pays à une centaine de participants, a rapporté Marc Guidoni de SO Consulting, cabinet de conseil qui accompagne la RTI dans sa stratégie depuis plus de deux ans et qui a aidé à mettre l’agenda sur pied. Le conférence, dont le thème était « la politique audiovisuelle ivoirienne et les ambitions de ce pays dans ce secteur » s’est articulée autour de plusieurs axes: le premier lié à l'ensemble des efforts consentis par le gouvernement ivoirien : le gouvernement a investi pour faire de la RTI, l’opérateur public, une télévision moderne et compétitive ; la mise en place d’un cadre institutionnel ; la régulation et la formation ; la participation ivoirienne aux évènements audiovisuels les plus importants à travers le monde. Le deuxième axe lié à la stratégie ambitieuse de la RTI, tant en matière d'émissions de flux que de fiction et reposant sur des partenariats innovants. Et enfin le troisième axe, lié à l'annonce de la coproduction avec le groupe Elephant.

Emmanuel Chain - connu pour avoir animé de 1988 à 2003 l'émission économique Capital sur la chaîne de télévision française M6 - et Thierry Bizot, fondateurs d’Elephant Group, étaient également présents pour évoquer ce nouveau magazine économique.

Photo ci-dessus : le Président de la République de la Côte d'Ivoire, SEM Alassane Ouattara. Source: site officiel.

Sandra Ouaiss, fondatrice de So Consulting, se réjouit de voir que la "Côte d'Ivoire et l'Afrique francophone peuvent compter sur le dynamisme de la RTI et de son équipe dirigeante, pour favoriser dans cette zone un écosystème de créatifs, d'auteurs, et une génération de producteurs qui aideront les talents de l'Afrique francophone à se révéler au reste du monde".

Le MIPTV a été l’occasion pour des participants venus du Nigéria et d’autres pays de présenter une conférence intitulée «TV advertising and free to air channel opportunities in post digital switch over Africa». Le Nigeria est le 7ème pays le plus peuplé dans le monde, enregistre l’une des plus grandes économies en Afrique et est sur le point d’arrêter la diffusion analogique. Avec 20 millions de ménages équipés de postes de TV, la migration numérique est une occasion unique pour les chaînes en clair d’intégrer des plateformes TNT et autres, comme Freesat Nigeria. Les intervenants présents incluaient Awudu Abdulai, directeur des programmes de Multi TV, une platforme satellite qui operère au Ghana ; Mba Emeka, directeur général de la NBC, la National Broadcasting Commission du Nigeria ; Ogunkoya Tolu, le DG de Media Reach OMD ; Pedro Rotimi, Chairman d’OMG ; Paula Souloumiac, consultante, media & télécom.

Du côté des sociétés françaises actives en Afrique se trouvaient entre autres Canal+/Thema et Lagardère Active TV distribution. «La chaîne Nollywood TV a récemment enregistré une audience cumulée quotidienne de 1 825 300 téléspectateurs en Afrique Francophone (source : Médiamétrie)», rappelle Clémentine Tugendhat, directrice des contenus de Thema.

Des opérateurs de chaînes et bouquets payants en Afrique étaient aussi présents : le chinois StarTimes, deuxième plate-forme de télévision payante africaine en Afrique par nombre d’abonnés, a communiqué sur ses résultats et grandes ambitions sur le continent. Les chaînes de divertissement de Nollywood IROKO Play et IROKO Plus ont remporté un contrat pour être diffusées sur les bouquets de StarTimes.

Concernant les tendances et innovation, Eutelsat – opérateur satellite majeur qui transporte plus de 50% des chaînes satellitaires en Afrique - a mis en avant sa solution Ultra HD et ses services TNT/DTH. Azam Media, détenue par le conglomérat tanzanien Bakhresa Groupe, vient de monter en puissance sa capacité satellitaire grâce à un nouveau transpondeur loué sur le puissant satellite EUTELSAT 7B. En complément de la capacité utilisée sur EUTELSAT 7A satellite, il accueillera de nouveaux services pour croissance rapide son service de télévision Azam TV. Eutelsat a également signé avec Strong Media qui apporte trois bouquets de chaînes en Afrique. Enfin, Eutelsat vient d’annoncer qu’AREWA24 lance sur le satellite EUTELSAT 16A pour étendre son empreinte à travers le Nigéria et les régions environnantes.