Sénégal : quand le contenu des télévisions met les enfants en danger

Production Audiovisuel

Les mineurs face à l'offre audiovisuelle : quand les télévisions mettent les enfants en danger.
Le Sénégal compte, aujourd’hui 17 télévisions, plus de 200 radios en opération, plus d’une dizaines de sites d’information à l’intention du lectorat sénégalais.

Instabilité motrice, évitement du regard, difficultés langagières, échec scolaire, fugues, troubles de la mémoire… La liste du danger qu’encourent nos enfants exposés aux contenus et à l’offre audiovisuels… à la télévision, est loin d’être exhaustive. Dans le rapport 2014 du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), des pédopsychiatres et autres spécialistes montrent qu’un enfant qui passe ses journées devant la télévision aura un retard de développement, car son cerveau n’a pas reçu beaucoup d’exercices intellectuels.

Dans tous les quatre «Avis trimestriels» émis en 2014, le Conseil nationale de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a interpellé les médias audiovisuels sur l’importance de la protection du jeune public, allant parfois jusqu’à mettre en demeure certains organes pour le contenu de programmes ou émissions jugés inadéquats. Dans son rapport annuel de 106 pages, le régulateur est allé plus loin en mettant à nu l’impact des offres audiovisuelles sur ce public vulnérable.

…en matière d’impact, la convergence technologique, les mutations rapides, l’environnement concurrentiel, engendrent des transgressions des dispositions légales et réglementaires, exposant le public à des dérives préjudiciables, notamment pour le jeune public. 

Lire+