Le passage à la TNT, un enjeu de souveraineté nationale

Règlementations

Au sommaire :

- L’Afrique en pointe dans l’innovation numérique
- Un paysage audiovisuel africain en évolution rapide
- Le passage à la TNT, un enjeu de souveraineté nationale
- Une opération complexe, des obstacles à franchir
- Un état d’avancement contrasté du déploiement de la TNT
- Une opportunité de développement économique et culturel

…Aucun autre secteur de l’économie n'a un retour sur investissement de 1 000 %.
…On peut craindre de nombreuses déceptions lors du branchement des postes de télévision…
Il y a des raccourcis qui coûtent cher

Dans ce contexte mouvant, la TNT est une opportunité historique, peut-être la dernière, pour les États, de remodeler le paysage audiovisuel en faisant évoluer les chaînes publiques (séparation production / diffusion), en réattribuant des licences de diffusion et en redéfinissant leurs règles (quotas de productions locales, protection des téléspectateurs, pluralité de l’information…). Un des enjeux est la maîtrise du processus du déploiement technique et réglementaire de la TNT et la création d’un secteur de production national, créateur d’emplois et de richesses tant culturelles qu’économiques.

Le passage à la TNT, un enjeu de souveraineté nationale…les pays africains ont adopté des normes communes d’origine européenne (DVB-T2 et MPEG4). Seuls le Botswana a adopté la norme japonaise et les Comores la norme chinoise : lorsqu’on sait que les téléviseurs sont des cadeaux appréciés que la diaspora ramène d’Europe, on peut craindre de nombreuses déceptions lors du branchement des postes de télévision.

La mise en place d’un réseau de TNT est donc une opportunité pour les gouvernements africains, pour accélérer le développement économique, social et culturel, pour que les Africains produisent leurs propres images et constituent un patrimoine numérique et au final prennent une place importante dans le marché mondial du numérique.

Source : Jean-Bernard GRAMUNT, INA.
Lire+

Lire également : Télévision : qui est prêt pour la TNT en Afrique ?