Cela bouge du côté des chaînes TV en Algérie

Eco-finances

La vente d'El Djazairia TV a créé une grande interrogation sur l'avenir de l'audiovisuel privé en Algérie. Mais pour de nombreux observateurs, cette vente est tout à fait légale et conforme à la nouvelle loi de l'audiovisuel. En réalité, cette vente était même programmée, mais les associés de la chaîne qui avaient lancé l'aventure ont précipité la décision et cédé leur projet jugé trop risqué politiquement et financièrement.

Aujourd'hui, seules Echourouk TV et El Djazairia TV sont conformes aux dispositions de l'article sur la propriété de la chaîne, qui stipule que le propriétaire original ne doit posséder que 40% du capital de la chaîne.

De nombreuses chaînes s'apprêtent dans les semaines, voire les jours à venir, à ouvrir leur capital pour de nouveaux propriétaires. C'est le cas notamment d'Ennahar TV qui demeure l'une des télévisions les plus importantes du paysage audiovisuel algérien. La chaîne est dirigée par le couple Anis Rahmani et Souad Azzouz, qui doivent impérativement céder quelques parts. Deux autres associés doivent être impliqués dans l'aventure d'Ennahar TV. Même chose pour le groupe Haddad qui possède déjà deux chaînes Dzair TV et Dzair News.
Lire+