Afrique: la 4G-LTE a été lancée dans 24 pays!

Technologies et Convergence

Les professionnels de l'industrie ont entendu dire que des services 4G-LTE ont été lancés dans quelques pays d'Afrique, mais très peu de personnes savent exactement où et qui sont les opérateurs qui ont lancé. Le nombre d'abonnés à des services 4G LTE est encore plus difficile à estimer par les professionnels du secteur. Ce rapport fournit des réponses et sera mis régulièrement à jour.

Sur le continent Africain, la 4G-LTE a été lancée dans 24 pays. C’est ce qui ressort de la dernière mise à jour du rapport de Balancing Act sur ‘la 4G en Afrique’, au 27 août 2015. 

Pour compléter cette information, les projets de déploiement de la 4G-LTE en Afrique ont été annoncés par 103 opérateurs dans 35 pays. Cela veut aussi dire que des opérateurs se trouvant dans 11 autres pays vont lancer des services 4G dans les années à venir. Voici un extrait de la section analyse du rapport :

A terme, la 4G devrait être déployée sur une cinquantaine de pays d’ici 5 ans. Comme dans les autres régions peuplées du monde, les urbains d’Afrique commencent à accéder à l’Internet haut débit, et peuvent désormais profiter de services sur le net : cloud, smart TV, VoD, webTV, IPTV, etc.

Grâce à ce haut débit, la 4G permet par exemple de visionner des vidéos (si le débit est bon), ou d'accéder à des pages web très rapidement. Accès à l'information, l'éducation, la culture, le divertissement...

Quelques bémols en Afrique : le manque de clareté des opérateurs dans les tarifs, le manque de service client de qualité, les problèmes de facturation, des contrats parfois abusifs, etc.

La solution: se rapprocher du régulateur télécoms et des associations de consommateurs si besoin...

Combien coûte la 4G aux opérateurs mobiles? Et bien tout dépend de la configuration du pays (superficie, zones urbains/rurales, relief montagne/plat, etc.), et de la taille des zones de densité de la population.

Souvent il s'agit de plusieurs centaines de millions de dollars d'investissement.

L'opérateur doit payer la licence + le déploiement technique (qui peut inclure de la location d'accès fibre, les antennes, un back up satellite, des data centres...) + la commercialisation (distrib/logostique/ventes/marcom etc.). Ses employés, ses locaux, la maintenance de ses infrastructure (pannes).

Bref, ce n'est pas une technologie pour les débutants....

 

exemples :

Tigo Tchad= $200 million investis.

Tunisie = 155 millions dinars/licence = USD 76 740 500. Total (3 licences) = USD 230 221 500 !!!! uniquement pour la licence 4G...

L'intérêt de déployer la 4G pour le pays revient à acquerir un capital indispensable pour permettre aux citoyens, aux organisations publiques et aux entreprises d'entrer dans l'ère du numérique. Ces infrastructures très coûteuses sont essentielles et hautement stratégiques pour l'économie du pays. Elles fournissent aussi aux citoyens l'accès universel à l'information, l'interactivité, un moyen de survie pour certains. Elle génère des milliers d'emplois directs et indirects sur le continent. Il est à noter que ces infrastructures restent dans le pays, même si les opérateurs changent de main ou partent du pays.

Seuls bémols : radiations et recyclage des anciens équipements qui n'est pas toujours propre. Consommation d'électricité (voir énergie verte). Des voleurs et le climat sabotent parfois les installations.

Pour l'Etat, la 4G-LTE représente des gains énormes. En France par exemple, l'ARCEP a attribué des licences 4G LTE aux opérateurs fin 2011, puis fin 20158. Les enchères de 2011 ont rapporté à l'État plus de 3,5 milliards d'euros ; celles de 2015 2,8 milliards d'Euros. Sur le continent, la 4G va à terme permettre aux Etats d'engranger plusieurs dizaines, même des centaines de milliards de dollars US en ventes de licences et en taxes.

En théorie, si l'on suit les recommandation de l'UIT, une partie de ces gains devraient être investis dans la TNT (voir 'dividende numérique') et dans des priorités urgentes, un mécanisme rarement évoqués en Afrique pour l'instant....

Les déploiements à grande échelle de la 4G LTE ont commencé en 2014-2015 en Afrique, suivant de très près ceux de la plupart des pays européens (2013).


Pour rappel:

la 4G est une technologie haut débit. La 4G est la quatrième génération des standards de la téléphonie mobile, succédant à la 2G et la 3G. Elle des transmissions de données à des débits théoriques supérieurs à 100 Mbit/s, voire supérieurs à 1 Gbit/s (débit minimum défini par l'UIT pour les spécifications IMT-Advanced).

En pratique, les débits sont de l'ordre de quelques dizaines de Mbit/s selon le nombre d'utilisateurs, puisque la bande passante est partagée entre les terminaux actifs des utilisateurs présents dans une même cellule radio.

Source : Balancing Act, le 27 août 2015.

 

Nouvelle mise à jour du rapport - mai 2017 :

4G report