Congo-Brazzaville: Nouvelles technologies - Le Congo amorce le processus TNT

Technologies et Convergence

Au terme de ce processus qui sera mis en œuvre par une société chinoise de renommée mondiale, Star Times, le Congo, à l'image d'autres pays au monde, quittera définitivement l'analogie pour intégrer le grand monde numérique, conformément aux exigences du siècle actuel.

Un contrat et une convention de partenariat visant la mise en œuvre effective de la Télévision numérique terrestre (TNT) au Congo, ont été signés le 26 août à Brazzaville, entre le ministre de l'Aménagement du territoire et de la Délégation générale aux Grands travaux, Jean Jacques Bouya, et le vice-président de cette société chinoise, Gu Xun.

La migration vers le numérique apportée au Congo, consistera entre autres, à réaliser la couverture TNT et DTH à 100%, à l'échelle nationale; à améliorer la transmission du signal en vue de permettre aux Congolais de capter les chaînes de télévision en mode HD. Il sera aussi question, d'après ce contrat, de mettre en place de la technologie H.265, la plus récente, destinée à la compression des vidéos.

En ce qui concerne la télévision nationale, il va falloir améliorer et enrichir les capacités de production des programmes, le traitement de l'image et du son, mais aussi et surtout augmenter le nombre de chaînes de Télé Congo, qui passera à 4 chaînes en HD.

S'agissant du système terminal, il sera question de sécuriser et de contrôler la gestion des sources de programmes au Congo, avec à la clé, la fourniture des décodeurs qui se fera par subvention, afin de rendre facile la réception des programmes.

Le contrat signé prévoit, hormis le transfert de compétences, la rénovation des stations de télévision et de radio diffusion, la construction du réseau de transmission, la numérisation du centre de contrôle de diffusion et des terminaux de télévision numérique.

Le même projet prévoit également la création d'une coentreprise entre l'Etat congolais et la société Star Times, avec un financement conjoint à parts égales de 40 millions de dollars, dont chacune des parties devra contribuer à hauteur de 20 millions de dollars.

Cette convention a été paraphée en présence du ministre des postes et télécommunications, Hellot Matson Mampouya, et de son homologue en charge de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla, qui tient à l'aboutissement heureux dudit projet.

Source: All Africa