AMI lance un programme de formation des medias sur la couverture du secteur des TIC

Technologies et Convergence

AMI lance un programme de formation des medias sur la couverture du secteur des TIC afin de dynamiser le secteur, de faire comprendre les enjeux au public, et d'aiguiller vers les bonnes pratiques.

Plus de 20 journalistes issus de la région d’Afrique de l’Est se sont réunis à Nairobi pour une formation de cinq jours destinée à élargir et à approfondir la compréhension ainsi que la couverture médiatiques des technologies et des questions connexes sur le continent.

La formation est organisée par l’Initiative des médias d’Afrique (AMI - African Media Initiative) en partenariat avec Huawei, l’Union africaine des télécommunications (UAT), et l’Institut supérieur africain des télécommunications (AFRALTI). Les journalistes venus d’Ouganda, de Tanzanie, du Rwanda, d’Ethiopie, du Kenya et du Sud Soudan seront formés sur des domaines tels que l’application des TIC et les stratégies de transmission à haut débit, l’utilisation des TIC dans la production des reportages sur le développement, ainsi que l’utilisation efficace du journalisme des données. Les journalistes vont travailler avec de meilleurs formateurs d’Afrique et du monde sur le moyen de collecter et d’analyser les données sur les TIC et de rédiger des articles facilement compréhensibles à tous les niveaux des médias.

L’atelier de formation est le premier d’une série d’événements qui se tiendront dans différentes parties du continent africain pour développer une masse critique de journalistes expérimentés qui sont spécialisés dans la couverture du secteur des TIC. Ces journalistes feront partie d’un réseau professionnel et continental d’échange de pratiques. Avec un minimum de trois journalistes par pays dans les cinquante quatre pays d’Afrique, le réseau pourra, une fois la vitesse de croisière atteinte, compter au moins 150 à 200 journalistes. Les membres du réseau vont enrichir les discussions aux niveaux national et régional sur la politique des TIC, animer une plateforme en ligne avec leurs articles et documentaires, et faciliter la large diffusion d’articles et de productions audio-visuelles bien documentés et bien informés au delà de leurs propres organes de presse.

« Nous travaillons d’arrache-pied pour collaborer avec les acteurs clés de notre industrie afin de bâtir un écosystème sain en vue de réaliser notre vision de construction d’une Afrique mieux connectée, » a déclaré M. Dean Yu, le PDG de Huawei au Kenya lors de son allocution durant la session d’ouverture de l’atelier de formation. Le secrétaire général de l’ATU, M. Adoulkarim Soumaila, a ajouté, pour sa part, que « les TIC deviennent de plus en plus un catalyseur entraînant ainsi le développement social de l’Afrique. Pour favoriser le développement des TIC en Afrique, toutes les parties opérant dans le secteur/l’industrie des TIC doivent travailler ensemble en vue de partager les expériences et les ressources ». Dans son discours prononcé au nom du PDG d’AMI Eric Chinje, le directeur de l’information d’AMI Mumin Maslah a souligné que « AMI œuvre pour la mise sur pied d’un réseau de journalistes spécialisés sur des questions qui sont au cœur du développement régional. Les TIC sont un secteur crucial pour accentuer le rythme du développement en Afrique. AMI exprime sa gratitude à Huawei, à l’UAT et à AFRALTI pour leur partenariat dans cet effort. »

L’atelier de formation sur les TIC a aussi reçu l’appui de la Fondation Ford, qui continue de fournir un partenariat précieux aux programmes d’AMI sur la technologie et le journalisme des données.

Le prochain atelier de formation sur les reportages dans le secteur des TIC est prévu dans la région d’Afrique australe et se déroulera en mars 2016. Les journalistes sont encouragés à consulter le site web d’AMI, www.africanmediainitiative.org, pour les appels à candidatures qui seront publiés à l’approche des dates de formation.

Source: African Media Initiative