TV au Gabon : Le ministre de la Communication échange avec les télévisions privées

Règlementations

Médias : Billie-By-Nzé et le développement de la télévision privée

Le ministre de la Communication a échangé, le 27 novembre courant, avec les responsables des chaînes de télévisions privées.

Après les dirigeants des médias publics et les responsables de la presse écrite privée, le ministre de la Communication a entrepris la même démarche en direction des responsables des chaînes de télévision privées. Il a devisé avec eux sur les mécanismes à mettre en œuvre pour parfaire l’«écosystème médiatique gabonais». Une opération qui vise à mettre les points sur les «i» afin que chacun, à son niveau de compétence, soit un véritable agent de développement et bénéficie également des ressources allouées par l’Etat.
 
La réunion du 27 novembre courant a permis à ces personnalités de discuter de trois choses fondamentales pour le développement de ces médias. «La première chose, c’est un mécanisme de financement pour que ces télévisons soient viables et pérennes. La seconde, c’est de voir comment arriver à faire en sorte qu’il y ait une forme de plateforme qui va réunir les pouvoirs publics représentés par le ministère et les partenaires que sont les médias privés pour qu’ils puissent également, en tant que télévision, capter ce qui peut être de communication institutionnelle et publicité institutionnelle et la troisième chose c’est de rappeler les dispositions de la loi et faire en sorte que les uns et les autres se conforment à la réglementation», a déclaré Alain-Claude Billie-By-Nzé.

La nouvelle ordonnance régissant la communication serait entrée en vigueur depuis le mois d’octobre dernier. Ce qui donne un délai de trois mois, jusqu’à fin décembre 2015, à tous les médias pour s’y conformer. Le ministre de la Communication a rappelé que le gouvernement n’a pas vocation à se substituer au Conseil national de la Communication (CNC), mais d’ordonner les activités du secteur. Pour Alain-Claude Billie-By-Nzé, l’envie et la volonté sont d’accompagner et aider au développement des medias privés. Il s’agit de les aider à s’organiser, à croître pour que le paysage audiovisuel national soit à la hauteur des ambitions du pays.

Au terme des échanges, des commissions ont été constituées. Elles plancheront, notamment, sur le management des chaînes de télévision, la migration vers la télévision numérique terrestre afin de permettre aux télévisions de s’arrimer aux nouvelles dispositions. A noter que le Fonds national de la presse est désormais élargi aux télévisions privées. D’où la nécessité d’un travail d’envergure pour parvenir à une répartition qui satisfasse toutes les parties. «Lorsque nous parlons d’un pays qui se développe, c’est l’ensemble des secteurs d’activité qui est concerné et les medias font partie de ces secteurs d’activité qui doivent être dynamiques. Mais avec un marché de la publicité qu’il faut également structurer et organiser pour que chacun en bénéficie», a ajouté le ministre de la Communication.

Source : © Gabonreview - November 29, 2015