Voyage dans l’indigence médiatique du Sud-est Gabon

Diffusion Audiovisuel

Alain-Claude Billie-By-Nzé, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, s’est rendu, du 8 au 10 décembre 2015, dans le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Lolo pour visiter les structures relevant de la tutelle de son département ministériel. Vétusté, obsolescence et indigence auront été les constantes notées.

Au pas de charge, le ministre de la Communication a visité notamment les structures de Gabon Télévision et de Radio Gabon, le Centre de l’Information de Franceville, les services provinciaux de l’Agence gabonaise de presse (AGP), la Maison de la communication de Koulamoutou et des structures de communication du secteur privé des deux provinces. L’objectif était de s’assurer des conditions dans lesquelles travaillent les agents du secteur de la communication dans ces deux provinces. «Il est de notre devoir de nous rendre sur le terrain, de voir les conditions dans lesquelles travaillent les collaborateurs», a laissé entendre le ministre de la Communication.

Le Constat à Franceville et Koulamoutou

A Franceville comme à Koulamoutou, Alain-Claude Billie-By-Nzé a pu constater que les problèmes sont quasiment les mêmes. Les structures de Gabon Télévision et de Radio Gabon à Franceville fonctionnent cahin-caha. Le bâtiment, vieux de 43 ans s’affaisse sous le poids de l’âge et souffre également des effets du glissement de terrain y ayant occasionné des fissures. Dans le département télévision, la salle des faisceaux et celle de production contenant des équipements installés par la coopération allemande, sont hors d’usage depuis 1992. La télévision locale a donc cessé de fonctionner depuis plus de 20 ans. En marche depuis 1963, la radio quant à elle n’arrose que 3 départements sur les 11 que compte la province du Haut-Ogooué.

Lire+
Source : Publié par Désiré-Clitandre Dzonteu dans SOCIÉTÉ/ gabonreview samedi 12 décembre 2015.