Cinéma algérien à Carthage : 3/4 films financé par le contribuable français

Eco-finances

Le succès du cinéma algérien à Carthage a relancé le débat sur l'appartenance du film. Sur les quatre productions algériennes récompensées, seul un seul film est financé par les pouvoirs publics: «Le Puits» de Lotfi Bouchouchi coproduit majoritairement par l'Aarc. Pour le reste des films, ce sont des productions privées financées par l'argent du contribuable français. Ainsi, le film «Madame Courage» de Merzak Allouache

Lire+