Journées cinématographiques de Carthage : Entretien d'Olivier Barlet avec Ibrahim Letaïef

Règlementations

Au lendemain de la cérémonie de clôture des Journées cinématographiques qui se sont déroulées du 21 au 28 novembre 2015, entretien avec son directeur Ibrahim Letaïef pour tirer un bilan d'un festival marqué par l'attentat meurtrier du 24 novembre où un kamikaze s'est fait sauter dans un car de la garde présidentielle, faisant 12 morts et de nombreux blessés.

Cet attentat n'a pas empêché le festival de continuer, sachant que cette édition était marquée par de belles innovations et une excellente programmation qui fera l'objet d'articles à venir.

Attendez-vous que les films vous soient proposés ou bien allez-vous les chercher ?

Il en arrive un certain nombre, 700 films cette année, mais ce sont surtout des courts métrages, peu de documentaires. On est beaucoup allé chercher les films. Pour les films arabes, c'est un peu la guerre entre Abu Dhabi et nous en raison de la proximité temporelle. On arrive à convaincre par notre sérieux, et puis nous voulions asseoir la plateforme du cinquantenaire anniversaire de 2016 et ainsi avoir les grands réalisateurs qui ont fait ce festival, comme Souleymane Cissé ou Merzak Allouache, en tenant compte aussi de la dimension africaine.
Lire+