Il n'y a que quatre télévisions privées légales en Algérie

Règlementations

Dans quelques jours, le ministre de la Communication va renouveler les autorisations aux télévisions privées et selon le dernier recensement des chaînes considérées, il existerait plus de 46 chaînes algériennes privées et publiques. C'est en tout cas ce qu'a déclaré le président de l'Arav, Miloud Chorfi. Ce dernier a multiplié les sorties médiatiques pour expliquer et avertir les télévisions privées de la démarche à suivre pour être en conformité avec la loi. Aujourd'hui, seulement cinq chaînes bénéficient des autorisations du ministère de la Communication. Ces autorisations leur permettent surtout d'accompagner les ministres du gouvernement dans les sorties sur le terrain, mais aussi d'accéder à des bâtiments institutionnels comme l'APN, le Sénat, le ministère des Affaires étrangères ou éventuellement la Présidence. Pour le moment, sur les cinq télévisions privées accréditées, seules trois activent sur le terrain. Il s'agit d'Ennahar TV, Echourouk TV et Dzair et Dzair News. La chaîne El Djazaïria TV dont Hamraoui Habib Chawki a confirmé la direction, n'a pas encore décollé malgré les moyens mis à sa disposition. Quant à la chaîne Hogar TV qui était jusque-là accréditée, officiellement, elle n'émet plus depuis l'été. Donc, officiellement il n'y a que quatre chaînes accréditées par le département Grine et plus d'une trentaine en perdition dans la galaxie Nilesat. Pour l'heure, aucune chaîne n'est favorite pour décrocher le fameux sésame et travailler légalement en Algérie. Une commission a été installée par le Premier ministre, chapeautée par le ministère de la Communication, présidée par le SG du ministère, M. Lalmi, dans laquelle figurent plusieurs représentants des ministères, comme l'Intérieur, les Affaires étrangères, mais aussi des départements concernés par l'audiovisuel comme le CIP, l'Arav et le TDA,

Lire+
Source : Par Amira SOLTANE - Dimanche 13 Decembre 2015 lexpressiondz