Afrique - VoD : La 4G -LTE a été lancée dans 24 pays ! Et Netflix prend le continent d’assaut

A la une

De nombreux professionnels du secteur savent que des services 4G-LTE ont été lancés dans certains pays africains, mais dans quels pays exactement? Cette technologie haut débit permet de soutenir les industries audiovisuelles, un secteur en pleine explosion dans le monde entier. Balancing Act a suivi les déploiements sur le continent. Et en ce début de mois de janvier 2016, Netflix déboule en Afrique : L’occasion de jeter un œil sur les perspectives du géant américain dans le paysage de la vidéo à la demande (VOD) Africaine.

Audiovisuel 30 - 4G LTEAudiovisuel 30 - Netflix Heart

La 4G progresse en Afrique

Au 1er Janvier 2016, Balancing Act, un cabinet d’analystes et de consultants spécialisé sur l’Afrique, confirme que la 4G -LTE a été lancée dans 24 pays d’Afrique!

Si la tarification reste encore élevée, l’accès 4G est principalement réservé aux CSP+ des grandes zones urbaines.

C’est la conclusion de la dernière mise à jour de son rapport sur la 4G-LTE en Afrique.

D’autres opérateurs mobiles présents dans 12 pays ont confirmé vouloir lancer des services 4G dans les prochaines années. Certains pays africains ont en effet déjà lancé des appels d’offre, d’autres sont au stade des tests techniques. Quelques pays ont rendu officiel le montant des droits de licence 4G que les opérateurs doivent payer pour avoir le droit de déployer le service, ce qui donne une idée de ce que la 4G va générer pour les gouvernements.

La 4G sera déployée dans une cinquantaine de pays à travers l'Afrique dans les 5 ans à venir. Comme dans d'autres zones peuplées du monde, les Africains commencent à accéder à l’Internet haut débit via les technologies 4G, fibre, WiFi ou Vsat, profitant de solutions comme les services de cloud computing, smart TV / et ses solutions OTT, la VOD (video à la demandde), l’IPTV et la WebTV.

Acquérir le rapport sur la 4G-LTE en Afrique : cliquez ici.
  

Audiovisuel 30 - Netflix Logo

Audiovisuel 30 - Netflix Ad

Netflix prend le continent d’assaut

Cela tombe bien puisque la 4G permet  désormais d’accéder par exemple à Netflix. Nous l’attendions depuis 1 an dans de nombreux pays d’Afrique (Afrique du Sud, Nigéria par exemple), et voici que Netflix – géant américain de la SVoD - a pris tout le continent d’assaut par surprise en ce début de mois.

L'impact de l'arrivée de Netflix en Afrique reçoit une note élevée. C’est un acteur à surveiller de près.

Depuis le 6 janvier 2016, Netflix est désormais disponible dans le monde entier à part en Chine et quelques autres pays. Le communiqué officiel se trouve ici, en bas de page.

Audiovisuel 30 - Netflix 2016 Map

Début Décembre 2015, il y avait 562* millions de clients à l'internet haut débit dans le monde (hors MEA). La moitié de ces abonnés potentiels pour Netflix sont en Asie-Pacifique. Au 31 décembre 2015, Netflix compte 70,84 millions d'abonnés payants à son offre de streaming, dont 43,40 millions d'abonnés payants aux États-Unis.

Réactions en Afrique

Les réactions des acteurs de l’audiovisuel ne se sont pas fait attendre : partagées, elles vont de l’appréhension à l’enthousiasme, selon le type d’acteur. Voici quelques questions de la part de nos contacts d’Afrique :

Reste-t-il de la place pour les autres plateformes de VoD liées à l’Afrique ? Netflix va-t-il grignoter des parts sur le parc client des services de TV payante ? Le service de Netflix peut-il réussir à envoûter les africains ? Les producteurs d’Afrique vont-ils pouvoir facilement vendre du contenu de qualité à Netflix? Quelles seront les modalités des contrats producteurs? Netflix va-t-il établir des partenariats avec les opérateurs télécoms d’Afrique ? Qu'en est il des moyens de paiement ? Netflix va-t-il adapter son service localement?

Impact de Netflix sur les lancements TNT ? pas sur le court terme. La VoD coûte beaucoup plus cher que la TNT, à cause des coûts d'accès au haut débit. Mais lorsque les prix du haut débit baisseront...

Certains producteurs africains se félicitent de l'initiative : l'espoir que Netflix devienne un nouveau canal de distribution pour les productions africaines, plus d'argent injecté dans la production sur le continent, et des actions promotionnelles à grande échelle pour le contenu local. Une note positive pour les concurrents et les acteurs de la télévision payante : le lancement de Netflix en Afrique va accroître la notoriété et la popularité de la télévision sur Internet et des services VoD localement. Cela va peut-être donner des idées à certains.

Les fans de films se réjouissent également : nos contacts aux Nigéria nous disent que certains de leurs amis s'abonnent à Netflix avec leur Master card.

Et sur le court terme, les principaux bénéficiaires pourraient être les telcos qui vont vendre plus d’accès internet haut débit. Un opérateur 4G au Nigéria a commencé à lancer une offre mettant en avant Netflix...et ses services haut débit (voir la communication en bas de page).

Forces/faiblesses

Tout ce que l’on sait pour l’instant est que Netflix :

-avait déjà des clients en Afrique de manière informelle, en particulier en Afrique du Sud et probablement au Nigéria, Ghana, Kenya, etc. via des VPN/proxy.

-vise le haut du panier, les CSP+, et les jeunes de la classe moyenne

-se retrouve presque en position frontale avec les opérateurs de TV payante, comme DStv, Startimes ou Canal+ en Afrique (mais pas tout à fait pour l'instant car son catalogue de programmes d'Afrique n'est pas développé)

-paie ses ayants droits de manière éthique, à priori.

-va pouvoir générer des statistiques de trafic en Afrique, et devrait annoncer un score (nombre de souscripteurs) ‘Afrique’ fin 2016, idéalement par pays.

-n’a pas un véritable catalogue de contenus africains

-n’a pas de filiale locale sur le continent

-n’a pas annoncé de partenariats avec les telcos/ISPs(FAI) d’Afrique, mais va passer sur leurs réseaux, et donc prendre une part de leurs bandes passantes

Le marché de la vidéo à la demande en ligne en Afrique est toujours entravé par des coûts élevés d'Internet à large bande - coûts qui affectent tous les acteurs VoD sur internet.

Par ailleurs, certaines plates-formes de VoD et de télévision payante liées à l'Afrique ont signé des accords exclusifs avec certains producteurs africains talentueux.

Des rumeurs courent sur le fait que Netflix viserait à générer quelques dizaines de millions de dollars sur le marché nigérien.

Et en Afrique du Sud, le service de streaming coûtera 126 rands (7,99 $) par mois pour une utilisation sur un seul écran. Quant au service en haute définition (HD), il coûte R158 rands (9,99 $) par mois, pour un visionnage sur 2 écrans simultanément. Enfin, le service premium en très haute définition (Ultra-HD Premium) est facturé à 190 rands (11,99 $) par mois, avec la possibilité de regarder sur 4 écrans. Netflix offre un mois d’essai gratuit.

Le segment de la VoD est encore embryonnaire à travers l'Afrique. En revanche, le segment de la télévision payante est en pleine explosion, avec environ 18 millions de souscriptions à ce jour. Par conséquent, l’arrivée de Netflix en Afrique a des implications notamment pour les services de télévision payante ("j'ai arrêté de m'abonner à X TV payante car j'ai désormais Netflix"). Le plus grand acteur de ce segment en Afrique, DStv-MultiChoice (filiale de Naspers) a, au cours des deux dernières décennies, travaillé dur pour obtenir les droits exclusifs de diffusion sur le continent de programmes de télévision africains et américains, en élaborant des offres pluriannuelles avec les studios hollywoodiens et les distributeurs internationaux. Naspers a également contribué à plusieurs initiatives SVoD telles que Showmax, DStv boxOffice et icflix.

Outre les plateformes télévision payante et les services de VoD de Naspers, Netflix est également en concurrence directe avec les nouveaux acteurs sud-africains de vidéo à la demande, comme FrontRow de MTN, et celui du conglomérat chinois PCCW (ONTAPtv.com).

Le patron de Netflix, Reed Hastings a rappelé qu’avec la vidéo à la demande sur Internet, la télévision linéaire apparaît comme un business dépassé – ce qui est encore loin d’être une réalité sur le continent faute de bande passante. Mais le succès croissant de YouTube, acteur no. 1 incontesté de la VoD en Afrique ne va pas prouver le contraire.

Contacté par de nombreux médias, Netflix s’est pour l’instant refusé à tout commentaire concernant son arrivée en Afrique, selon notre réseau presse, réservant du temps pour quelques rares médias. 

Bien qu’absent du dernier DISCOP 2015, Netflix a fait deux productions liées à l’Afrique : "Beasts of No Nation" (filmé au Ghana) et Jadotville. Le film d’EbonyLife (Nigéria) ‘FIFTY’ (2015 - de Biyi Bandele - Half of a Yellow Sun) est entré officiellement dans le catalogue de Netflix en décembre 2015, et le géant de la SVoD aurait même acquis les droits de quelques belles productions provenant de Nollywood, telle que  "October 1" de Kunle Afolayan. Autres titres liés à l'Afrique: Confusion Na Wa (Kenneth Gyang, 2013), B For Boy (2013 - de la réalisatrice nigériane Chika Anadu), The Forgotten Kingdom (2013), Concerning Violence : Nine Scenes From the Anti-Imperial, ism Self-Defense  (2014).

Balancing Act a identifié dans la dernière mise à jour de son rapport sur la VoD et l’Afrique plus de 130 plateformes VoD, dont 3 leaders et une quarantaine qui tient à peu près la route. Une vingtaine d'entre elles seulement achèterait du contenu.

Audiovisuel 30 - VoD Report Cover

La tarification du service Netflix pourrait être plus élevée que certains services VoD africains.

Les représentants de Netflix n’ont pas officiellement participé à des événements sur l’audiovisuel africain - comme le Discop Africa.

Pour l’instant, Netflix ne semble pas classer l'Afrique dans ses priorités 2016 : cette année, Netflix compte sur une croissance rapide en Australie et au Japon, et une bonne réception en Inde.

Les décideurs africains réagissent : à quelques exceptions près, la majorité d'entre eux se rend maintenant compte qu'ils ont perdu du temps dans la mise en place de plates-formes de VoD locales robustes.

Perspectives pour Netflix en Afrique

Aujourd'hui, le service de Netflix devient légal, plus facile (nul besoin de contourner le geoblocking) et moins coûteux (si le service VPN était payant dans le passé) pour les utilisateurs finaux à travers l'Afrique.

Cette année, Netflix pourrait prendre des parts de marché sur le continent - au sein de la population riche et jeune. Depuis que Netflix est disponible en arabe, le service va également toucher l'Afrique du Nord. Le contenu Netflix est également en chinois, il va attirer la communauté chinoise en Afrique, et ainsi de suite ...

Les opportunités de demain pour Netflix

L’Afrique est constituée d'une grande population - plus d'un milliard de personnes. Jusqu'à 70 % du contenu que ses citoyens consomment est d'origine africaine. Nollywood tient une grande place dans ce contenu local. Depuis que les opérateurs télécoms investissent dans l'infrastructure Internet à large bande, le contenu en ligne pourrait constituer le prochain boom de la consommation en Afrique (d’ici 2 à 5 ans en fonction des lieux).

Dans les années qui suivent, Netflix pourrait croître très rapidement à travers l'Afrique urbaine, pour de nombreuses raisons, telles que : le fait que sa marque est bien connue, son catalogue est riche, l’application est robuste, etc.

Netflix a d’autres flèches à son arc dont sa puissance financière et son pouvoir de négociation. L’acteur pourrait commencer à fournir aux producteurs africains de l'argent garanti à l’avance pour les meilleures productions – celles qui voyagent facilement hors des frontières.

Netflix pourrait commencer à se lancer dans des productions de séries africaines originales (et de films?). Netflix pourrait également injecter de l'argent dans les animations locales, les contenus éducatifs, sportifs et musicaux d'Afrique...

Ce géant pourraient mettre en place des partenariats avec de grandes sociétés de télécommunications africaines (et les chaînes de télévision – quoiqu’offrant moins de potentiel).

Ci-dessous : une communication envoyée en janvier 2016 par Smile, Nigéria, fournisseur 4G LTE.

Audiovisuel 30 - Netflix Smile 2016


L’hébergement local dans les centres de données nationaux (data centres) pourrait également être à l’ordre du jour.

Netflix devrait envoyer des représentations aux Discop Africa – MIPTV locaux - qui se tiennent deux fois par an sur le continent, ceci afin d’acquérir du contenu de qualité. AfricaCom serait également un salon intéressant pour Netflix afin de signer des partenariats avec des ISP africains.

La réglementation nationale et les acteurs locaux peuvent-ils ralentir Netflix en Afrique ? ou au contraire profiter du nouvel entrant ?

Conclusion

Cette arrivée ne signifie pas ‘Game Over’ pour la concurrence locale, du moins sur le court terme. Les acteurs de la VoD et de la TV payante en Afrique doivent profiter d’une fenêtre encore largement ouverte pour investir massivement, produire et engranger du contenu local, et commercialiser leurs offres au plus grand nombre…jusqu’à ce que Netflix se réveille. Il suffit que Netflix passe quelques accords stratégiques pour retourner le marché en sa faveur. En un communiqué de presse, le secteur peut prendre une toute autre tournure.

YouTube (Google) est déjà le leader de la VoD gratuite en Afrique, et Netflix pourrait devenir le leader de la SVoD sur le continent d’ici les 5 prochaines années. En conséquence, deux entreprises américaines pourraient bientôt contrôler une part non négligeable du secteur de l'audiovisuel africain.

 
Auteur : Sylvain Béletre, janvier 2016.
   


Références :

* Article Netflix de Forbes.

.Rapport et annuaire : qui sont les investisseurs dans les technologies, télécoms et médias en Afrique?

.La 4G/LTE en Afrique : état des lieux, janvier 2016.

.Les plateformes VoD liées à l’Afrique - état des lieux, janvier 2016.

.La TNT en Afrique - état des lieux, janvier 2016.

.Initiatives numérique et entrepreneurs en Afrique : interviews en vidéo d'acteurs à travers le continent. Exemple :

Audiovisuel 30 - Obi Emelonye


Scoop : A+, la chaîne phare de Canal+ pour l'Afrique sera également disponible en France dès le 9 février 2016 - a confirmé Canal+ le 13 janvier 2016. Rapport complet dans notre prochaine édition...

Photo ci-dessous : une partie de l'équipe d'A+, lors de la présentation de Canal + Overseas au musée Dapper.

Audiovisuel 30 - A+ Canal+ Team

Audiovisuel 30 - Canal+

Au sommaire - Dans cette édition :

Production Audiovisuelle

Diffusion Audiovisuelle

Distribution Audiovisuelle

Eco-finances