Congo Brazzaville : Arsène Fortuné Batéza, «Il faut repenser la politique culturelle du Congo»

Eco-finances

Les amoureux du cinéma ont célébré, du 17 au 21 novembre 2015 à Brazzaville, le cinquantenaire de leur art à travers des projections de films et des tables rondes autour de quelques cinéastes comme Rufin Mbou Mikima, Amour Sauveur, Jean Romuald Mambou, Jean Blaise Bilombo Samba, Yana Dhelo, Nadège Batou, Claudia Haïdara Yoka. La rédaction de starducongo a rencontré à cet effet l’artiste comédien et cinéaste, Arsène Fortuné Batéza.

Exxtrait :

Starducongo : Pourquoi parlez-vous de déficit alors que la production semble bien se porter?

A.F.B :Les films sont produits, c’est vrai mais je peux vous faire la démonstration des faiblesses de notre cinéma par rapport à la formation. Si nos techniciens étaient bien formés, on aurait de très bons résultats. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de bons films mais il faut améliorer avec de meilleurs castings d’acteurs.
Je déplore d’abord et je le répète, le ministère de la culture doit tourner son regard vers la culture parce qu’il ne regarde pas dans cette direction. Le cinéma a besoin de l’aide du ministère. Le cinéma est un secteur de création d’emplois et au moment où le gouvernement parle de création d’emplois des jeunes, on devrait renforcer ce secteur. Je vous informe que si les cinéastes ont des moyens, ce serait une partie du problème d’emploi déjà réglé.

Source : Starducongo.com 7 Decembre 2015