Afrique du Sud : Comment le film "le plus mal doublé au monde" est devenu culte

Production Audiovisuel

Le magazine "Les Inrocks" raconte les coulisses de la version française du film "Dumbbells". Un vrai fiasco qui a forcé Netflix, diffuseur de ce nanar, à s'excuser.
 
Une plate-forme de vidéos à la demande qui présente ses excuses, une société de doublage "horrifiée", une profession ridiculisée et un doubleur amateur hilare : le "doublage gate", soit l'affaire du film "le plus mal doublé au monde", mise en lumière par Les Inrocks, jeudi 13 janvier, a atteint son épilogue.
 
Après le retrait de la version française du désormais culte Dumbbells, signé du réalisateur Christopher Livingstone, de Netflix, l'hebdomadaire est revenu en détail sur les conditions de ce fiasco en passe de devenir une perle d'art brut.
 
Des doubleurs amateurs qui font honte à la profession
Alors qu'il travaillait en Afrique du Sud il y a trois mois, un doubleur du dimanche, rebaptisé Jean, a accepté, "pour se marrer", de passer quelques heures ("pas plus de deux après-midis") à doubler en français l'un des personnages principaux de la comédie, explique-t-il aux Inrocks. Ses collègues et lui sont rémunérés par la société de doublage sud-africaine Earcandy.
 
Lire+