Afrique: Nilesat devrait investir 50m US$ supplémentaires en Afrique de l'Est, et cible la migration numérique

Eco-finances

Nilesat compte étendre ses opérations à travers l'Afrique, et puiser dans la migration numérique en Tanzanie, Ouganda, Rwanda, Soudan du Sud, Afrique du Sud, Angola et au Nigeria.

«Nous ciblons les possibilités de migration numérique en Afrique ... Pour cette raison, nous cherchons de nouvelles licences auprès de l'Union internationale des télécommunications, qui sont essentiels pour le déploiement des sites satellites dans de nouveaux marchés», a déclaré Mohamed El-Sawy, directeur du marketing de Nilesat.

Nilesat augmentera ainsi son budget d'investissement d'environ 50 millions $ dans un proche avenir.

Les frais d'utilisation moyens des services par satellite sont estimés à 250 000 $ par an, un prix jugé élevé.

"Il existe des possibilités d'hébergement tangibles pour les chaînes de télévision locales à travers le système de migration vers le numérique et la fourniture de satellite pour sauvegarder la translission vers les FAI. Mais les coûts d'utilisation imposés pour les services par satellite sont encore élevés et doivent être réduits afin d'attirer des clients plus locals. Par exemple, l'Uganda Communications Commission a négocié un contrat de service d'un an en notre nom avec Intelsat et EuroSat pour un montant de 370 000 US$. Nous préférerions des frais d'utilisation moyen d'environ 200 000 US$ par an afin d'assurer un accès durable à ces services », a déclaré Winston Agaba, directeur général de l'Uganda Broadcasting Corporation.

Plus de possibilités

Grâce à la migration vers le numérique, les diffuseurs locaux sont exposés à de vastes possibilités pour une couverture plus large, une plus grosse audience répartie à travers les frontières et des intérêts plus forts pour les annonceurs, disent les experts.


Nilesat exploite trois satellites, et deux autres dont les lancements sont prévus en 2017 et 2019. L’oprateur offre des services d'hébergement par satellite pour la télévision et les stations de radio, les connexions Internet et les services de navigation par satellite, des activités de surveillance et de sécurité et des prévisions météorologiques

Lire+ en anglais