Cameroun : la TNT comprend 12 chaînes, et la CRTV va en créer 5 autres

A la une

Audiovisuel 34 - TNT

Il existe peu de chaînes thématiques gratuites en Afrique. Au Cameroun, la CRTV planche sur le sujet. L'organe de service public vient d'entamer sa mue à la faveur d'un renouvellement de son organigramme, et en vue de renforcer le lancement de la Télévision numérique terrestre (TNT) nationale en contenu local.
 
Ahmadou Djodji, Ingénieur en Radiotechnique – MSc., Directeur de l'Emission et Transmission à la CRTV, la TV publique du Cameroun a confirmé à Balancing Act sa feuille de route concernant le lancement de la TNT au Cameroun, sous réserve de changements ultérieurs.

Le Cameroun était déjà sur le chemin du numérique depuis quelques années. La ville de Douala avait abrité le lundi 27 septembre 2014, une réunion de sensibilisation sur le passage du Cameroun à la Télévision Numérique Terrestre (TNT).
Dès octobre 2014, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, lançait à Yaoundé, la campagne nationale de sensibilisation et d’information sur le passage vers la télévision terrestre numérique.

Le Cameroun a opéré le basculement vers la TNT en juillet 2015 sous le contrôle du Ministère de la Communication. La Cam-DTV (Cameroon Digital TV project - http://camdtv.cm) est l’instance de gestion de la transition numérique. Elle chargé du suivi et de la mise en œuvre du projet. Cet organe est présidé par le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire FOUDA, avec comme autres membres des représentants de la société civile et des opérateurs du secteur de l’audiovisuel ; elle dépend de la primature. 

Au niveau du déploiement technique, tout le pays n’est pas encore couvert, mais les villes de Yaoundé et Douala sont déjà en mode TNT - en phase pilote. Les téléspectateurs de ces villes et de leurs environs peuvent recevoir en mode numérique un bouquet de douze chaînes nationales et étrangères gratuitement, du moment qu’ils disposent de décodeurs TNT, ou de téléviseurs équipés de récepteur TNT.

La question du contenu

Le Gouvernement camerounais avait initialement fixé à 30 chaînes maximum le contenu du premier bouquet de chaînes TV. L'objectif était qu’au moins 75% de la population camerounaise puisse avoir accès aux services de base de la TNT. La CRTV contrôle les MUX (multiplexes TNT) et les autres chaînes viendront se greffer sur son réseau TNT moyennant le paiement d’une licence.

Audiovisuel 34 - CRTV
 
«Pour alimenter la TNT, la CRTV compte créer 5 nouvelles chaînes numériques: en plus de la la CRTV, la chaîne publique nationale principale, l’entité publique compte lancer ‘La Côtière, la chaîne du littoral’ ; CRTV News, chaîne d’information et d’actualités en continu; une chaîne culturelle et régionale ; une chaîne éducative de télé-enseignement, fournissant une éducation à bas coût ; une chaîne de divertissement. Cette création va demander un financement et un redéploiement ou recrutement supplémentaire du personnel.» a expliqué Ahmadou Djodji.
 
Mais pour l’instant, la TNT diffuse 12 chaînes : 4 chaînes internationales et 8 chaînes nationales. Il s’agit de la première chaîne publique – la CRTV – ainsi que 7 chaînes nationales (Canal2, STV, Equinox, Vision 4, DBS, LTM-TV, Camnews24), et les 4 chaînes internationales sont la BBC, France24, TV5Monde, et Africa24. A terme, ce sont 6 chaînes de la CRTV, 7 autres chaînes du Cameroun et 4 chaînes internationales qui seront diffusées en numérique, soit 17 chaînes en tout. Il est également prévu 2 chaînes en HD, alors que les autres seront en SD.
 
La TNT devrait permettre entre autre le développement du secteur de l’audiovisuel en favorisant l’émergence d’acteurs privés et d’un acteur public dynamique, la gratuité des chaînes de télévision avec une offre diversifiée, l’amélioration de la qualité de l’image et du son, la création d’emplois, ou encore la garantie des retombées financières dans les caisses de l’Etat à travers la réaffectation des fréquences libérées par l’ancien signal analogique delà télévision. Des innovations telles que la VoD, la TV/mobile et l’IPTV ont été évoquées. Des régies publicitaires vont être créées ou renforcées.
 
Nos sources confirment que le paysage audiovisuel du pays connaît actuellement une renaissance et certaine abondance concurrentielle de chaînes -  abondance qui ne s'accompagne pas toujours de la qualité technique et artistique attendue pour ce qui est des programmes nationaux. Les professionnels camerounais du secteur espèrent bénéficier d'un grand boom de la création. 

S’agissant du contenu des chaînes privées, en référence au quota légal, 70% de la programmation sera camerounaise et 30% de programmes étrangers d’ici 2025. Pour les chaînes publiques, le quota de départ en matière de production nationale a été fixé à 40 % à l’année de référence 2015. Il devrait atteindre 60 % à l’horizon 2025. En ce qui concerne la production interne des éditeurs, qui suppose l’acquisition des programmes sur le marché national, les quotas ci-après ont été suggérés. Pour les chaînes publiques, un plancher de 60 % en 2015 qui devrait diminuer pour atteindre 20 % en 2025. Pour les chaînes privées, l’acquisition de la production indépendante nationale a été fixée à 50% à l’année de référence 2015, et 80% à l’horizon 2025.

Acheter le bon équipement

Attention, les citoyens ne doivent pas acheter n’importe quel matériel pour recevoir cette TNT. La norme est DVB-T2 et il faut suivre les indications du gouvernement.

Références :
Site du Gouvernement du Cameroun
La Cam-DTV (Cameroon Digital TV project)

Source : Sylvain Béletre pour Balancing Act, mars 2016.


Dans Cette édition:

Production Audiovisuelle 

 

Diffusion Audiovisuelle  

 

Distribution Audiovisuelle  

 

Eco-finances 

 

Règlementations 

 

Technologies et convergence 

 

OPPORTUNITÉS / appels d'offress et recrutements

EVÈNEMENTS

PEOPLE