Fonds Image de la Francophonie : 24 films aidés pour 470.000 € !

Production Audiovisuel

17 long-métrages et 7 courts-métrages retenus. Dyana Gaye et Leila Kilani parmi les lauréats.
Voici les pays concernés :
 Burkina Faso
 Égypte
 Liban
 Maroc
 Sénégal
 Tunisie

Au cours de sa session de Juin 2016, la Commission cinéma du Fonds Image de la Francophonie a sélectionné 11 longs métrages (dont 9 fictions et 2 documentaires) et 7 courts métrages au titre de l'aide à la production ainsi que 6 longs-métrages (dont 1 documentaire) au titre de l'aide à la post-production. Le tout pour un montant total de 470.000 €. La vocation du Fonds Image de la Francophonie est d'encourager la production de programmes créatifs dans les pays francophones du Sud (37 pays éligibles : Maghreb, Moyen-Orient, Afrique francophone, Océan Indien, Caraïbes, Sud-Est asiatique et Océanie). A noter que 70% des projets soutenus cette année sont des premières ou secondes réalisations.

Liste des projets retenus :

A.      Longs métrages
Album, fiction de Diana Gaye (Sénégal)
Le film suit le parcours d'Antoine, 40 ans, ingénieur en hydraulique, qui part à Saint Louis du Sénégal faire une étude pour le compte d'une Fondation américaine
Apatride, fiction de Narjiss Nejjar  (Maroc)
Hénia de mère Algérienne et de père Marocain, est mariée très jeune. Elle s'enfuit après sa nuit de noces…           
Charaf, fiction  de Samir NASR (Egypte)
Condamné pour meurtre, Charaf rencontre en prison plusieurs personnages remarquables.
Dent pour Dent, fiction de Mamadou Ottis Ba (Sénégal)
Idrissa a perdu son emploi de fonctionnaire à cause des restrictions imposées par le FMI lorsque Dominique Strauss-Kahn en était le Directeur général...
Les voix du désert, fiction de Daoud Aoulad Syad (Maroc)
"Les voix du désert" racontent l'histoire de trois destins, ceux de l'orphelin Mouloud, du vieux Hammadi et de Zineb, qui tente de préserver la mémoire de son père.
Odyssée, fiction d'Issa Traoré de Brahima (Burkina Faso)
Tout commence quand un sac plastique s'envole et atterrit dans la cour d'Assitan.                           
Retina, fiction de Nejib Belkhadi (Tunisie)
Lotfi vit tranquille à Marseille avec sa compagne française. Mais la mort de sa femme au pays l'oblige à retourner s'occuper de son fils autiste...
Tasuma 2, fiction  de Daniel Sanou Kollo (Burkina Faso)
La veuve de l'ancien combattant Sogo Sanon tente de toucher la pension que son mari avait attendu jusqu'à sa mort.                                
Upside down, fiction d'Ahmad Ghossein (Liban)
Pendant la guerre de 2006 à Beyrouth, Marwan est obligé d'aller secourir son père alors qu'il s'apprêtait à émigrer au Canada avec sa femme, enceinte de leur premier enfant...
Amal, documentaire de Mohamed Siam (Egypte)
Amal est cette jeune femme qu'un policier traînait par les cheveux place Tahrir et dont l'image a fait le tour du monde. Qu'est-elle devenue ?
Au temps où les Arabes dansaient, documentaire de Jawad Rhalib (Maroc)
Pour l'islamiste, l'artiste est un diable, avec ses danses maléfiques...

B.       Courts métrages
Au bras des ombres de Moufida Fedhila (Tunisie)        
Black Mamba d'Amel Guellaty (Tunisie)           
Interférence de Feyrous Serhal (Liban)                              
Le convive d'Hakim Mastour (Tunisie)              
Les tissus blancs de Moly Kane (Sénégal)
Mama Bobo d'Ibrahim Seydi (Sénégal)              
Toutes  larmes  confondues d'Adama  Ouedraogo (Burkina Faso)
 
C.       Aides à la post production
Indivision, long-métrage de fiction de Leila Kilani (Maroc)                          
Listen, long-métrage de fiction de Philippe Aractingi (Liban)                                       
Un certain Nasser, documentaire d'Antoine Waked & Badih Masaad (Liban)
Contes des sables, long-métrage de fiction de Nacer Khemir (Tunisie)
Benzine, long-métrage de fiction de Sarra Abidi (Tunisie)                                             
Tunis by night, long-métrage de fiction d'Elyes Baccar (Tunisie)


Souad Houssein

Source: Images Francophones