Au Festival Cinémas d’Afrique, un éblouissant documentaire musical sénégalais

Production Audiovisuel

La réalisatrice Rama Thiaw présente à Lausanne «The Revolution Won’t Be Televised».

… La jeunesse de Dakar, éduquée à l’Université Cheikh Anta Diop, branchée sur les mouvements culturels américains, sent la rage monter en elle. Ils créent le collectif «Y’en a marre» pour demander le renouvellement de la classe politique, le départ du président octogénaire Abdoulaye Wade et, oui, du jus pour tout le monde.

Deux rappeurs sont à la tête de «Y’en a marre». Thiat, l’allure d’un lion, la parole fauve, des migraines continuelles qui lui donnent l’air fâché. ..

Outil de conquête

La réalisatrice, née à Nouakchott en 1978, a grandi entre Paris et Dakar. Son film «The Revolution Won’t Be Televised», présenté en début d’année à la Berlinale, dépasse largement le simple carnet de bord d’une guérilla civique. Il est le portrait au plus près, filmé sur plus d’une année, d’un duo charismatique et d’une musique comme outil de conquête. Tandis que certains se demandaient, en marge des révolutions arabes, ce que la jeunesse subsaharienne attendait pour se débarrasser de ses autocrates, Rama Thiaw montre qu’à Dakar s’est déroulée une révolution citoyenne et mélomane qui a inspiré plus tard les Burkinabés.

«The Revolution Won’t Be Televised», de Rama Thiaw (Sénégal, 2015). Projections en présence de la réalisatrice. Vendredi 19 août et samedi 20 à 16h, Salle des fêtes du Casino de Montbenon, Lausanne. www.cine-afrique.ch

lire tout l’article