Afrique : une télévision en transition

Eco-finances

Ces dernières années, le développement économique de l’Afrique a favorisé l’augmentation du nombre de téléviseurs sur le continent. Désormais média incontournable, au rôle social et culturel important, la télévision africaine a récemment entamé une révolution numérique jusqu’ici laborieuse.

Un secteur dynamique

Début juin, le groupe chinois StarTimes annonçait fièrement par voie de communiqué compter désormais 7 millions d’abonnés à ses différentes chaines de télé distribuées en Afrique, selon les derniers chiffres relevés en avril dernier. Reçus dans 13 pays, les bouquets de télévision proposés StarTimes sont payants et leur succès fait montre d’un véritable dynamisme du secteur audiovisuel en Afrique.

Créées après la décolonisation, les premières chaines de télévisions africaines se sont montées avec d’une part la volonté des pouvoirs politiques d’avoir un nouvel organe médiatique à leur disposition et d’autre part l’aide financière provenant d’anciennes puissances coloniales, notamment la France.

Jusqu’à 1990, le paysage audiovisuel était principalement marqué par la présence de télévisions nationales. La libéralisation de l’audiovisuel, arrivée au début des années 1990, a permis au secteur de s’ouvrir à la concurrence et aux Africains de bénéficier d’une offre enrichie de chaines de télévision privées.

Ces dernières années, les entreprises étrangères ont été nombreuses à investir pour s’imposer en Afrique et pénétrer un marché audiovisuel florissant. A l’image de StarTimes qui a commencé a distribué son offre dès 2004, le groupe Canal+ est également très actif en Afrique via notamment sa chaine A+.

Un pouvoir social et culturel important

L’Afrique compte aujourd’hui quelques 110 millions de foyers équipés d’un téléviseur (source : Balancing Act). Les professionnels tablent sur une augmentation de 20 millions de postes d’ici à 2020, rien qu’en Afrique subsaharienne. Cette croissance s’accompagne d’une multiplication et d’une diversification des programmes proposés aux Africains.

Lire+

Source : La Rédaction - 18/07/2016