Maroc : un docu sur la vie des migrants #StopRacisme (Leila Alaoui)

Production Audiovisuel

"Tous pareils, tous #Africains" : #Spot de la regrettée #LeilaAlaoui (photographe et cinéaste) pour l'asso Bladi Bladek | #Maroc #StopRacisme.

Un projet vidéo inédit de Leila Alaoui sur la perception de la société par les Marocains et les Subsahariens, a été refusé par la télévision.

D’une durée de 40 secondes, ce projet vidéo de la défunte photographe Leila Alaoui, morte à la suite de l’attentat au Burkina-Faso le 16 janvier dernier, vient d’être publié sur les réseaux sociaux. Il porte sur la perception par les citoyens marocains et subsahariens installés dans le royaume, et met en lumière la vie des migrants.

Intitulé « Tous pareils, tous Africains », ce clip vise à lutter contre le racisme vidéo en montrant la difficulté de ces migrants à s’intégrer dans la société marocaine. Plusieurs témoignages relatent les obstacles rencontrés par ces jeunes à s’adapter aux mœurs et à se lier d’amitié avec les populations locales.

Interviewé par nos confrères du Huffington Post, Abderrahim Kassou, membre de l’association Bladi Bladek, dont Leila Alaoui était la présidente, explique : « cette vidéo a été réalisée par Leila Alaoui il y a près d’un an, mais n’est jamais sortie parce qu’elle a été entretemps déposée  aux trois chaînes de télévision nationales pour diffusion ». Et un membre de cette même association d’ajouter : « Toutes les TV ont refusé, même si l’association a proposé de payer pour leur diffusion. »

Dès lors, la vidéo connait un réel succès sur les réseaux sociaux, étant partagé plus de 25 000 fois en seulement deux jours. Les dernières photos de la célèbre photographe marocaine sont exposées depuis le 8 mars dernier au Burnika Faso, lieu de sa disparition.

La photographe franco-marocaine Leïla Alaoui, qui avait été très grièvement blessée dans l'attaque de Ouagadougou par un terroriste, est décédée suite à ses blessures. Son travail artistique lui reste immortel.

Lire+

Vidéos à voir : Leila Alaoui : "Les artistes marocains victimes d'auto-censure". Patrick Simonin reçoit chaque jour sur son plateau une personnalité qui fait l'actualité politique, économique, sportive ou culturelle.
"Hommage à Leila Alaoui, le talent assassiné".