Burkina Faso : session d’éducation des médias

Production Audiovisuel

A l’endroit des journalistes, l’éducation aux médias est une occasion de revisiter les bases du métier pour tendre toujours vers l’excellence. L’exigence de la performance et les révolutions technologiques commandent en effet un recyclage permanant des hommes et femmes de presse. L’instance de régulation s’inscrivant dans la promotion de l’excellence dans le domaine des médias organise cette séance de formation à cet effet. C’est ce qu’a du reste affirmé la Présidente du CSC, lors de son allocution d’ouverture de la session.

A l’issu de la cérémonie d’ouverture à laquelle prenait part monsieur le Gouverneur de la région des Hauts-Bassins, une communication introductive livrée par le Délégué régional du CSC, monsieur Félix KAMBIRE a campé le décor de cette rencontre de renforcement des capacités. Son exposé qui portait sur « la régulation des médias en période électorale » a relevé les attentes du CSC envers la presse pour les élections municipales à venir.

A sa suite, un panel sur « la responsabilité du journaliste dans le contexte de la dépénalisation des délits de presse » a été animé par Jean Claude MEDA, président d’honneur de l’AJB et Cyriaque PARE, promoteur du portail lefaso.net. Le premier a exposé sur « la responsabilité sociale du journaliste ». Quand à monsieur PARE, C’est au tour du « traitement de l’information à l’ère du numérique » qu’il a entretenu l’assistance.

Au deuxième jour de la formation, la cinquantaine de journaliste a eu des séances de travaux pratiques avec le Directeur général des affaires juridiques du CSC, Louis Modeste OUEDRAOGO et Abdoulaye DAO sur les concepts de « pluralisme et équilibre de l’information » ainsi que « les délits de presse et la déontologie du journaliste ».

Le 4.08/04/2016 - Source. CSC Burkina Faso