Discop Abidjan : les séries africaines à l’honneur, idéales pour l’export

Production Audiovisuel

Impact des séries TV sur le secteur : ****

Séries TV en Afrique

Les professionnels de la télévision du continent s’étaient donnés rendez-vous à Abidjan, en Côte d'Ivoire pour le DISCOP, marché africain de l'audiovisuel.


La grande tendance qui ressort de ce salon est l’émergence des séries africaines et des coproductions.

Sur le petit écran, on trouve une profusion de séries télévisées produites sur le continent. Bien sûr, les telenovelas d'Amérique du Sud ont leurs fans, mais de plus en plus, les séries d’Afrique remportent du succès.


Ces séries africaines sont importantes aux yeux des chaînes car elles permettent de remplir rapidement une grille et de monétiser une audience fidèle à ce contenu avec par exemple la publicité.

En parallèle au Discop, pendant 2 jours, l’Institut français de Côte d’Ivoire a proposé de nombreuses projections : Un festin de séries! 

En tout, 3 séances de projection, 23 séries télévisées et feuilletons, capsules ou web-séries, 31 épisodes. 12 pays et 3 continents furent représentés. Ce programme était proposé par l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’Institut français.

______

L’OIF réunit les fonds d’aide africains au Discop et propose un « Festin de séries » à l’Institut français de Côte d'Ivoire.

 

pays concernés : Afrique

Après une première édition réussie en 2015, le Discop-Abidjan s’impose donc comme le grand rendez-vous des achats  et des ventes de programmes en Afrique francophone.

Parmi les nombreuses innovations de cette deuxième édition, on retiendra :

-          Le sommet de la télévision, série de conférences organisées le 31 mai sous la présidence de la ministre de la communication de Côte d’Ivoire, Mme Affoussiata Bamba-Lamine

-          Le concours de pitch (documentaires, fictions et animation)

-          le programme proposé par l’OIF qui participe à la table-ronde  «Relation cinéma-télévision» et organise à la fois une rencontre autour des fonds africains d’aide à la production, au DISCOP et une nouvelle édition du Festin de séries, à l'Institut français de Côte d'Ivoire. 

Mardi 31 mai, 15 h 30, DISCOP Africa Abidjan 2016 :

Table-ronde « Relation entre le cinéma et la télévision », avec Sylvain Belêtre (Balancing Act), Ahmadou Bakayoko (RTI), Abel Kouamé (Afrikatoon), Alain Modot (DIFFA), Azaratou Bance (Les Films du Dromadaire) et Pierre Barrot (OIF)

 

Mardi 31 mai, 18 h 30, Festin de séries à l'Institut français de Côte d'Ivoire :

Au programme :

Le génie (Honoré Essoh, Côte d’Ivoire ; 1’30) ;

Il a réponse à tout mais quelles réponses ! Une série de capsules humoristiques à retrouver sur Télésud.

Villa Karayib (Alain Agat et Philippe Giangreco, France, 3’30)

Une colocation de quatre filles en Guadeloupe. Avec la comédienne ivoirienne Emma Lohouès.

Missié Madame 

Erico Sery (Côte d’Ivoire, 3’)

Avec Isabelle Béké et Laurent Ibo Ibo. Une série proposée par Côte Ouest Audiovisuel.

Eh les hommes ! Eh les femmes !

(Appoline Traoré, Burkina Faso, 4’) 

Où la duplicité des hommes n’a d’égale que celles des femmes… Série distribuée par DIFFA.

Kiara (Mad et Muss, Gabon, 26’) 

Une jeune femme de 22 ans, orpheline, est jetée à la rue par sa tante. Une série proposée par Côte Ouest Audiovisuel.

Chez Colette (Alexandra Amon, Côte d’Ivoire, 5’)

Un « maquis » abidjanais où le client n’est pas toujours roi. Produit par les sœurs Amon, primées au FESPACO pour « Chroniques africaines ».

Zem (Angela Aquereburu & J.L. Rabatel, Togo, 4’) 

Des taxi-motos farfelus à souhait. Une série diffusée sur A .

Soeurs ennemies (Production Erico Sery, Côte d’Ivoire, 33’)

Les deux filles d’un riche homme d’affaires découvrent qu’elles aiment le même garçon… Une coproduction RTI.

Projections suivies d’un cocktail offert par l’OIF.

 

Mercredi 1er juin, 16 h :

suite du Festin de séries, programme enfants à l’Institut français de Côte d'Ivoire

Parents, mode d’emploi (Blanche Gardin, France, 7’)

Comment les adolescents français tentent d’éduquer leurs parents... (diffusion France Télévisions Distribution)

Parents, mode d’emploi (Samantha Biffot, Gabon, 4’)

La version gabonaise de la série française, diffusée sur TV5Monde Afrique.

Camille raconte (Vincent Ethier et Bruno Mercure, Canada, 3 x 1’)

Un petit bijou de dessin animé : regard d’enfant sur les films hollywoodiens.

Afrique, mon Afrique, (Belo the Boss, Romuald Batoua Glao, Konan Abel et Jean-Noël Bah Gbéhi, Côte d’Ivoire, 3’)

Série d’animation distribuée par DIFFA.

Papa Nzenu conte l’Afrique (Djilali Beskri, Algérie, et Narcisse Youmbi, Cameroun, 2 x 13’)

Une série d’animation qui propose un voyage à travers l’Afrique des contes et des fables (distribution DIFFA).

 

Mercredi 1er juin à 18 h 30 :

suite et fin du Festin de séries à l’Institut français de Côte d'Ivoire

An African city (Nicole Amarteifio, Ghana, 15’) 

Retour au pays pour cinq jeunes ghanéennes venues des Etats-Unis. Une série diffusée sur A .

Top Radio (Honoré Essoh / Alex Ogou, Côte d’Ivoire, production RTI et Keewu, 26’)

Tella Kpomahou, alias  Nénin, tente de redresser une station de radio engluée dans la corruption et le laisser-aller. Une série issue du concours « Nouveaux talents » de la RTI.

L’œil de la cité (Samantha Biffot, Gabon, 14’)

Une étudiante gabonaise de retour d’Europe est confrontée à des phénomènes surnaturels (série primée au FESPACO 2013).

Et un programme surprise à découvrir...

 

Jeudi 2 juin, 10 h 30, au DISCOP :

table-ronde « Financement de la production en Afrique francophone »

Intervenants : 

. Bonaventure Assogba, Fonds d’Appui à la Production Audiovisuelle (FAPA, Bénin)

. Abdoul Aziz Cissé, FOPICA (Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle, Sénégal)

. Fatoumata Koné, Fonds de Soutien à l’Industrie cinématographique (FONSIC, Côte d’Ivoire)

. Moussa Ouane, Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM, Mali)

. Armel Sankar Hien, Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel (Burkina Faso)

. Henri Joseph Koumba Bididi et Marcel Sandja (Institut gabonais de l’image et du son, IGIS)

. Pierre Barrot (OIF). 

Témoins : distributeurs, producteurs et diffuseurs. 

Source.