Discop Abidjan : Lagardère Studios /Keewu, de la formation à la production en Afrique

Production Audiovisuel

Discop Africa Abidjan 2016 : Lagardère forme les jeunes talents

Impact sur le secteur : ****


Producteur et distributeur en Afrique via Keewu et Diffa, le groupe a entrepris également de mettre en place un volet formation qui concerne scénaristes et réalisateurs, mais aussi techniciens.

Responsable du département Afrique au sein de Lagardère Studio, Anna Gomis pilote l’ensemble des opérations du groupe dédiées au continent. L’an dernier a été signé un partenariat avec CFI en vertu duquel les deux parties s’engageaient à identifier des talents sur l’Afrique francophone et les accompagner dans de la formation ou du renforcement de compétences. Un engagement qui s’est traduit par l’opération "Talents de script" (photo), un concours partant d’une série policière commandée par Canal+ Afrique et confiée à Keewu production. "Nous nous sommes dits qu’il ne fallait pas la faire écrire par des auteurs de la diaspora et encore moins par des français, mais que nous devions trouver de jeunes scénaristes africains" résume Anna Gomis.

Lancé à l’été 2015, le concours attire 160 candidatures sur lesquels seront sélectionnés 11 talents qui vont partir faire un atelier à Dakar. A son issue sont retenus les cinq meilleurs auxquels va être confiée l’écriture de la série policière Sakho et Mangane. La bible et le pilote ont été écrits par Philippe Niang qui encadre les jeunes auteurs.

« C’est une équipe panafricaine puisque l’un vient du Cameroun, deux du Gabon, un autre de Côte d’Ivoire et le dernier du Sénégal ». Le tournage devrait démarrer d’ici octobre 2016.

Toujours sur le projet Sakho et Mangane a été mise en place une formation de direction de production. "Nous avons décidé de profiter du tournage pour former trois personnes au Sénégal. Cette formation démarrera en août, au moment où nous lancerons la préparation".

Le tournage de la saison 2 de la série 'C’est la vie' a été l’occasion de lancer un autre volet de formation, via un nouveau concours (...) de réalisateurs, intitulé «Réalise toi».

Lancé en mars 2016, il a permis de retenir 9 candidats sur 150 postulants. Après 10 jours de formation, effectués à Dakar par le showrunner Charli Beleteau, six jeunes ont été choisis et sont déjà en train de travailler sur le tournage qui vient de démarrer.

Autre volet de formation rattaché à C’est la vie 2, celui de la construction de décors tournant. Il a fallu embaucher une quarantaine de personnes toujours sous l’encadrement du showrunner. Conception et construction auront duré cinq mois au total.

Par ailleurs Lagardère a signé un accord de coproduction avec la RTI sur le projet Top Radio, pour lequel trois nouvelles formations vont être lancées. La série a été créée par Honoré Essoh, lauréat du concours « Nouveaux Talents » organisé par la RTI, qui a bénéficié d’un accompagnement pour écrire sa série.

Le deuxième volet de formation consacré à l’écriture va passer par un concours destiné à de jeunes humoristes du web, afin de renforcer la tonalité humoristique par des punchlines. Un autre volet de formation sera aussi engagé sur Top Radio à propos de la direction d’acteurs pour éviter une certaine théâtralité.

Enfin, Lagardère, toujours par l’intermédiaire de Keewu, est en train de lancer un projet de série jeunes qui n’a pas encore de titre. "Nous allons cette fois tenter d’identifier de jeunes francophones, qui ne seront pas forcément scénaristes, mais pourront alimenter cette série de leur vécu. Nous avons pour le moment pitché le projet à certains diffuseurs et nous allons lancer ce concours très prochaînement".

La série sera écrite en ayant recours à la méthode Sabido, laquelle apprend à faire passer des messages, via des fictions, dans le but de faire changer le comportement des populations. C’est la vie comporte de la même façon une très nette couleur "edutainment", notamment sur le suivi de grossesse des jeunes africaines.

Source. Date de publication : 03/06/2016.

 

A tout cela, Anna Gomis ajoute :

Keewu avec 9 écoles de cinéma du réseau cfi

A travers le Programme Images Afrique Formation (Ministère des Affaires Etrangères), Keewu collaborera prochainement avec 9 écoles de cinéma africaines pour faire venir des élèves en fin d’étude sur les tournages des productions.

Les écoles africaines de cinéma sont : Imagine (Burkina Faso), ISIS (Burkina Faso), ISCAC (Cameroun), IFTIC (Niger), NAFTI (Ghana), AFDA (Afrique du Sud), BNFTA (Ethiopie), ECRAN (Togo) et ISMA (Bénin).

Le projet est l’occasion de formaliser les programmes de stages audiovisuels sur le continent africain. Les postes seront proposés à tous les stades de la production : développement, préparation, tournage, post-production. Les critères de sélection sont aussi à l’étude mais le programme devrait être lancé cet été avec les premiers stagiaires appelés à rejoindre la production de C’est la vie saison 2 et Top Radio.