Burkina Faso: Ives Edgard Bonkoungou - Le jeune cinéaste aux rêves hollywoodiens

Production Audiovisuel

Il avait planifié sa vie de sorte à pouvoir réaliser son tout premier film à l'âge de 19 ans. Faute de pouvoir relever ce défi pas trop ordinaire, Ives Edgard Bonkoungou a pu travailler sur beaucoup de projets et réalisé quatre films dont un long métrage, ainsi qu'une cinquantaine de clips de musique.

Ives Edgard Bonkoungou avait aussi la chance d'avoir à sa disposition le matériel de l'institut Imagine de Gaston Kaboré, immense réalisateur burkinabè.

Il se fait la main avec 11 Mai, une date spirituelle, un documentaire réalisé en 2008 qui montre comment les jeunes burkinabè commémorent la mort de Bob Marley.

Ensuite, avec des amis passionnés de cinéma comme lui, mais qui ne s'y connaissaient pas aux métiers du 7e art, il réalise en 2008 son premier court-métrage de fiction dont le titre est: Les sans avenir.

Après ce film qui traite de la situation des enfants soldats après la guerre, l'enfant de l'infirmier Fréderic Bonkoungou et d'Elisabeth Yélyaoré réalise en 2013 Wam-Peega (Morceau de calebasse), un autre court-métrage de fiction qui traite de la situation de la pauvreté dans les pays africains.

..

Lire+