Affichage : La communication des médias français… avec l’Afrique

Distribution Audiovisuel

(Opinion) En Afrique subsaharienne francophone, on remarque vite que les panneaux publicitaires des médias français prennent beaucoup de place dans les paysages urbains. RFI, France 24, Canal+, A+…. Quant ils débarquent ils sont partout, à croire que les campagnes sont coordonnées.

Quant aux chaînes africaines locales et internationales, elles communiquent plus rarement de cette manière, exceptions faites de la RTI ou d’Africable par exemple. Faute de moyens ? De volonté ?

Il faut savoir que la génération africaine que je fréquente, la génération consciente, perçoit ces panneaux trop visibles comme des marqueurs néocolonialistes. Trop nombreux, ils sont les témoins de la domination française en matière de traitement de l’image et de l’information. Ils desservent l’intérêt général de la France, un peu comme l’image trop répétée d’un dirigeant qui lui donnerait un air de dictateur…

Les médias français gagneraient à adopter une approche communicationnelle moins frontale, une approche qui mettrait davantage en avant leur relation de proximité avec les acteurs locaux des secteurs privés ou publics. Sponsoring d’évènements culturels, valorisation d’initiatives ou d’artistes locaux sont autant de prétextes pour afficher son logo et son slogan de manière moins imposante mais tout aussi efficacement. Ils participeraient ainsi à la promotion d’une image plus proche des populations et de leurs représentants légitimes.

L’avenir de la communication des industries françaises en Afrique, c’est le métissage de l’image et la mise en valeur des liens qui nous unissent.

En tous cas, c’est ce que je crois.

Source : Séverine Laurent - Publié 1er septembre 2016 Afrikakom