Nigéria : l'industrie musicale aurait généré en 2015 un CA de USD 47 millions

1 November 2016

Eco-finances

Le dynamisme florissant de la scène musicale africaine

L'engouement croissant du continent africain pour "sa" musique, contemporaine, innovante et désormais bien loin des clichés des griots, redonne des couleurs à une industrie touchée de plein fouet par le piratage et la chute des ventes de disques.

"L'industrie musicale africaine est florissante", se réjouit Alex Okosi, le vice-président de Viacom International Media Networks Africa, à la veille de la cérémonie des MTV Africa Music Awards (Mama) organisée samedi dans la capitale économique sud-africaine Johannesburg.

Traduction immédiate, les revenus de leur succès, notamment dans les concerts, ont enregistré une forte croissance dans plusieurs pays africains, confirme une récente enquête du cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC).

Au seul Nigeria, le pays le plus peuplé du continent, l'industrie musicale a généré en 2015 un chiffre d'affaires de 47 millions de dollars, en hausse de 6,4% sur l'année précédente.

"Les consommateurs veulent de plus en plus de contenu local", note auprès de l'AFP Vicki Myburgh, qui a mené l'enquête pour PwC.

Et les prévisions pour les années à venir sont très encourageantes. "Le marché nigérian de la musique va augmenter à un taux annuel d'environ 13%, c'est un taux fantastique. Et au Kenya de 9,3%, là encore un taux élevé", se réjouit-elle.

La jeunesse du continent africain - 200 millions de 15-24 ans avides de clips et de concerts - nourrit largement cette croissance.

la suite