Imed Marzouk : "Le cinéma tunisien vit une véritable renaissance"

15 December 2016

Production Audiovisuel

ENTRETIEN. Depuis 2015, la Tunisie conquiert les grands festivals (Venise, Berlin). Un succès qu'analyse sans détour le producteur Imed Marzouk.

Le fardeau de la dictature ne cadenasse plus le cinéma tunisien. Sous Ben Ali, les scénarios étaient soumis au ministère de l'Intérieur… Depuis 2015, le 7e art tunisien connaît une embellie internationale portée par deux films, l'un couronné à Venise, le second à Berlin. À peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid a triomphé sur les rives du Lido alors que Nhebbek Hedi de Mohamed Ben Attia était doublement sacré à la Berlinale. Le jury présidé par Meryl Streep a attribué l'Ours d'argent du meilleur acteur à Majd Mastoura et le prix du meilleur premier film au cinéaste et producteur Mohamed Ben Attia.

Date : Publié le 09/12/2016 à 13:50 | Le Point Afrique