Naspers rumine sur la dévaluations des devises

15 December 2016

Eco-finances

Le groupe Internet Naspers pourrait réinvestir les 202 millions de dollars emprisonnés au Nigeria, en Angola et au Mozambique en raison d'une crise de liquidité en devises dans ces pays.

L'argent provient du segment de divertissement vidéo du groupe, qui a accusé une baisse de 8% du chiffre d'affaires total pour les six dernier mois à septembre 2016. Il s’agit d’une baisse de 43% du bénéfice commercial établi à 226 millions de dollars US sur cette même période.

«Il est difficile d'avoir accès à la monnaie étrangère. La liquidité n'est plus ce qu'elle était, nous travaillons sur une variété de choses, y compris sur l'opportunité de l'investir dans les opérations locales», a déclaré le PDG Bob van Dijk.

Il explique que si Naspers décide d'utiliser l'option de rapatriement, elle serait déterminée par la disponibilité de devises étrangères. Naspers a indiqué que l'argent emprisonné pourrait être exposé à d'autres dévaluations futures de devises locales.

Le groupe a indiqué que l'industrie de la vidéo et du divertissement avait connu une dure période de négociation en raison de l'affaiblissement continu des monnaies et des économies dans de nombreux pays africains par rapport au dollar US. Comme le groupe factures en monnaies nationales, la faiblesse de ces monnaies a entraîné une baisse des revenus en dollars US.

Le secteur du divertissement vidéo a ajouté 591 968 abonnés à la télévision par satellite, alors que les clients qui utilisaient la télévision numérique par satellite ont augmenté de 149 875. Les nouveaux clients ont augmenté les abonnés ‘payTV’ de MultiChoice pour atteindre tout de même 11 millions en Afrique sub-saharienne.

La suite en anglais ici >>