Burkina Faso-TV/Cinéma : les acheteurs et distributeurs se sont retrouvés au MICA

23 March 2017

Distribution Audiovisuel

Le 18e Marché international du cinéma et de la télévision africains (Mica 2017 de Ouagadougou), le marché des producteurs, distributeurs, diffuseurs et associations de cinéastes africains s’est tenu en marge du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).

Crée en 1983, le Mica 2017 a de nouveau réuni des professionnels de l’audiovisuel liés à l’Afrique pour acheter et vendre des contenus. Selon sa directrice Suzanne Kourouma, ce fut une bonne édition avec un nombre élevé de participants. Les participants interviewés rapportent de nombeux échanges fructueux.

« A la dernière minute, nous avons même dû refuser quelques demandes de stands faute de place », a confié la directrice. « Nous allons dépouiller le feedback que nous avons reçu de la part des participants. Cela nous permettra de tenter d’améliorer nos points faibles, et d'innover pour la prochaine édition » a-t-elle confirmé à Sylvain Béletre, envoyé sur place pour Balancing Act.

L'organisation du Mica, avec des projections, des ateliers, des tables rondes et des masters classes, a fait des efforts lors de cette édition, même s'il reste reste malgré tout un petit marché comparé à des évènements comme le Discop ou le Mipcom/MipTV, ont affirmé certains participants, ajoutant qu’il pourrait potentiellement doubler sa surface et améliorer sa forme, notamment au niveau de la qualité des prestations et du lieu.

Une bonne édition 2017!