Mauritius appel international : MT se lance dans la téléphonie par Internet bon marché

Actualités Télécom

"Sésame", le nouveau service par Internet offrira des tarifs largement inférieurs à ceux pratiqués actuellement. Objectif : aider MT à affronter la concurrence.

Des cartes prépayées permettront de benéficier du service "Sesame".

FACE à une concurrence agressive sur le segment de la téléphonie internationale, Mauritius Telecom (MT) réagit en proposant Sésame, sa formule de téléphonie par Internet.

L’Information & Communication Technologies Authority (ICTA) a donné son accord aux tarifs proposés par MT hier après-midi. Selon des sources, les tarifs se situent entre Rs 7 à Rs 10 la minute dépendant de la destination.

L’utilisateur qui souhaite bénéficier de ce service pourra acheter des cartes prépayées chez les revendeurs officiels. MT n’a cependant pas encore fixé la date pour le lancement de ce nouveau service. Il devrait avoir lieu dans un délai raisonnable aussitôt que l’ICTA aura donné son aval.

Ce service sera offert parallèlement à la téléphonie internationale "classique". Outre le prix, la différence entre ces deux types de communication se situe au niveau de la qualité. La téléphonie par Internet ne peut en effet offrir une garantie de qualité constante et égale.

"Nous ciblons surtout des gens qui veulent communiquer plus longtemps avec leur famille à l’étranger. En général, ils ne se soucient pas trop de la qualité de l’appel", explique un cadre de MT.

En misant sur le terrain de la téléphonie par Internet, le principal opérateur pourra offrir l’international à un coût nettement inférieur à celui qu’il pratique aujourd’hui (entre Rs 12 et 16 la minute sur les principaux marchés tels que la Grande-Bretagne, la France ou encore certains pays asiatiques).

Si MT a décidé d’entrer sur ce marché, ce n’est pas de manière innocente. Depuis l’arrivée des nouveaux opérateurs de téléphonie internationale, elle a constaté qu’il y avait un intérêt non négligeable pour ce marché.

Paging Services, avec sa WorldCard et Data Communications Ltd à travers Easicall, connaissent en effet un certain succès depuis leur démarrage au début de l’année. Leurs tarifs, inférieurs à ceux proposés par l’opérateur national, sont très attrayants. Ils se situent entre Rs 6 et Rs 10 la minute selon les destinations.

Pour MT, il s’agit surtout de se positionner face à des futurs concurrents tels qu’Emtel et Hotlink qui lanceront leur service le mois prochain.

MT revient de loin avec son offre Sésame. Lorsqu’elle avait déposé sa liste de tarifs à l’autorité régulatrice, à la mi-janvier, cette dernière s’était montrée réticente et avait opposé son veto tout en exigeant un complément d’information. L’ICTA craignait en effet une compétition déloyale de MT.

La compagnie de téléphonie a dû démontrer qu’elle ne pratiquait pas de favoritisme par rapport à son propre service aux dépens des autres opérateurs.

MT possède un contrat d’interconnexion avec les autres compagnies de téléphonie internationale pour permettre aux abonnés de ces derniers d’utiliser le réseau local de MT avant d’accéder aux services de ces opérateurs.

MT demeure temporairement propriétaire des telephones

- Mauritius Telecom (MT) suspend ses nouvelles dispositions pour le téléphone fixe sur ordre de l’Information & Communication Technologies Authority (ICTA).

La mesure devait entrer en vigueur le 15 mars prochain et visait à rendre les abonnés de MT responsables des installations téléphoniques intérieures après la première prise.

Ainsi, toute réparation ou installation après cette première prise, sera aux frais de l’abonné et non à ceux de MT. La nouvelle disposition ferait de l’utilisateur le seul propriétaire des installations et appareils intérieurs.

Cependant, à la suite des protestations de l’Institute for Consumer Protection (ICP) et l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM), la mesure a été reportée à une date ultérieure.

"Après examen des litiges, nous avons rendu la décision non-applicable. Ceci en attendant de rouvrir les discussions avec les associations de consommateurs et MT pour clarifier les choses", explique Ashok Radhakissoon, président de l’ICTA.

Pour le régulateur du secteur des télécommunications, MT n’a pas accordé un préavis suffisant à ses abonnés avant de mettre la mesure en pratique. C’est le 16 février dernier que MT avait rendu publique cette décision qui avait déjà obtenu l’aval de principe de l’ICTA l’année dernière.

Pour la compagnie de téléphonie nationale, cet exercice s’inscrivait dans le cadre de la libéralisation des télécommunications entamée officiellement depuis le 1er janvier 2002.

L’Express