Mauritius: Limitation des pouvoirs de contrôle de l’ICTA

Actualités Télécom

Libéralisation oblige, l’Information & Communication Technologies Authority (ICTA) se limitera seulement au contrôle des tarifs de 40 % des services tels que la téléphonie fixe et mobile ou l’internet. Les autres compagnies sont ainsi libres d’afficher leurs propres tarifs en ce qui concerne les autres services.

Libéralisation oblige, l’Information & Communication Technologies Authority (ICTA) se limitera seulement au contrôle des tarifs de 40 % des services tels que la téléphonie fixe et mobile ou l’internet. Les autres compagnies sont ainsi libres d’afficher leurs propres tarifs en ce qui concerne les autres services.

"Les services de base doivent être régulés par l’autorité. Pour les autres, il faut laisser jouer la concurrence qui réglementera elle-même ses tarifs à travers la compétition", a souligné hier le ministre des Technologies d’information et de la télécommunication, Pradeep Jeeha. Il intervenait lors de la cérémonie d’ouverture d’une réunion des régulateurs africains des télécommunications à l’hôtel Le Méridien.

"Les services de base doivent être régulés par l’autorité. Pour les autres, il faut laisser jouer la concurrence qui réglementera elle-même ses tarifs à travers la compétition", a souligné hier le ministre des Technologies d’information et de la télécommunication, Pradeep Jeeha. Il intervenait lors de la cérémonie d’ouverture d’une réunion des régulateurs africains des télécommunications à l’hôtel Le Méridien.

Actuellement l’ICTA effectue un contrôle sur l’ensemble des tarifs dans le secteur. Mais le régulateur a été chargé de travailler sur un nouveau "tariff basket" qui entrera en vigueur dans le courant du mois juin. Règlement qui devrait limiter les pouvoirs de l’ICTA.

Actuellement l’ICTA effectue un contrôle sur l’ensemble des tarifs dans le secteur. Mais le régulateur a été chargé de travailler sur un nouveau "tariff basket" qui entrera en vigueur dans le courant du mois juin. Règlement qui devrait limiter les pouvoirs de l’ICTA.

Ainsi, avec l’arrivée de nouveaux opérateurs, de nouveaux services à valeur ajoutée tels que le SMS sur téléphone fixe devraient voir le jour. "Nous serons toujours là pour assurer qu’il y ait une concurrence équitable dans le secteur, mais avoir une mainmise sur tous les prix n’est pas de notre ressort", assure une haut cadre de l’ICTA.

Ainsi, avec l’arrivée de nouveaux opérateurs, de nouveaux services à valeur ajoutée tels que le SMS sur téléphone fixe devraient voir le jour. "Nous serons toujours là pour assurer qu’il y ait une concurrence équitable dans le secteur, mais avoir une mainmise sur tous les prix n’est pas de notre ressort", assure une haut cadre de l’ICTA.

(SOURCE: L’Express)

L’Express