Celtel Burkina à Pô : la vie en mieux jusqu’à la frontière du Ghana

Actualités Télécom

La société de téléphonie mobile Celtel Burkina a ouvert, le samedi 21 février 2004, sa boutique de la ville de Pô dans la province du Nahouri. Après Manga, le rendez-vous de Pô s’inscrit dans une grande campagne de connexion de 25 villes du Burkina au cours de cette année 2004.

Celtel Burkina entend bien couvrir le territoire national à travers ses activités commerciales entamées voilà trois années au Burkina Faso. Aussi, la ville de Pô est la 26e localité couverte par ladite société de téléphonie mobile ; avec plus de 100 000 abonnés.

L’heure était donc à la réjouissance en cette matinée du samedi 21 février dernier pour accueillir les hôtes venus de Ouagadougou et au nombre desquels le directeur général de Celtel Burkina, Mme Emilienne Macauley, et le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications (ARTEL), M. Mathurin Bako. La ville de Pô vient de voir se réaliser une promesse à lui faite par les premiers responsables de cette société, qui apportent de multiples appuis et aides à de nombreuses associations, oeuvres sociales de notre pays ainsi qu’à des services de l’Administration publique. Ainsi les forces de sécurité pourront remplir plus aisément leur tâche par des appels téléphoniques à moindre coût et surtout plus faciles à effectuer grâce au mobile ; ou encore les services sanitaires en cas de secours d’urgence...

Du reste, Mme Emilienne Macauley, dans son intervention, a affirmé que sa société mettra tout en oeuvre pour que les 144 000 âmes de la province du Nahouri aient, un réseau extrêmement fiable et performant : "Evidemment, il y a la qualité du réseau, mais il y a plus, beaucoup plus. La qualité commence lorsque vous vous présentez pour la première fois à notre boutique...".

A la veille de la cérémonie officielle d’ouverture de la boutique soit le vendredi 20 février 2004, Celtel Burkina avait déjà enregistré, de 15h à 20h, 150 abonnés. De 8h à 10h 30 mn, dans la matinée du samedi 21 février 2004, la boutique a enregistré 100 nouveaux abonnés. Un engouement fort remarquable, qui traduit la satisfaction d’un besoin pour le moins pressant au niveau de la ville de Pô.

En effet, comme l’a relevé le maire de ladite localité, M. Amadou Kora, l’arrivée de Celtel Burkina aidera à résorber de sérieux problèmes liés à l’insécurité sur les routes, dans une ville énormément visitée par les touristes et qui constitue un carrefour pour les nombreuses transactions commerciales que le Burkina Faso entretient avec le Ghana.

En outre, celui-ci pense que la connexion créera des emplois et facilitera les échanges commerciaux que les populations voudront bien entretenir avec des partenaires extérieurs. "Si une société de cette envergure se présente à vos portes, vous conviendrez alors avec moi que c’est un motif de joie et d’assurance pour l’avenir de votre province, car cela augure des lendemains meilleurs", dira Mme Thérèse Sangaré, secrétaire générale du haut-commissariat du Nahouri ; et cela d’autant plus que sa province dispose d’énormes potentialités agricoles et maraîchères qui, espère-t-elle, pourront s’échanger plus aisément.

Il faut rappeler que depuis son arrivée au Burkina, Celtel Burkina, au dire de son directeur général, s’efforce d’offrir aux populations plus que de la communication verbale de téléphone à téléphone. Il s’agit notamment du service Roaming (itinérance), du SMS national, du SMS international.

Par ailleurs, le service SMS permet de transmettre des messages courts aux abonnés de Celtel, des autres réseaux cellulaires de notre pays et de l’étranger ; toutes choses qui s’effectuent à moindre coût, avec un réseau de qualité. En début d’après-midi, la délégation de Celtel s’est rendue à Tiébélé au Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN) pour y remettre divers dons aux femmes et enfants de ce centre.

L’Observateur Paalga