Malagasy: Poste et télécom les grévistes demandent un audit

Actualités Télécom

Les employés du ministère des Postes et Télécommunication, en grève depuis lundi matin, campent sur leur position. Ils ne cesseront pas leur grève, et donc, ne reprendront pas leur fonction, tant que le ministre Mahazaka Gervais Clermont restera à sa place.

Et ce, d'autant plus que leurs représentants ont affirmé qu'ils ne demanderont pas eux-même à rencontrer le ministre, car cela ne servirait à rien. Leur position reste ainsi ferme, « le ministre doit quitter ses fonctions ». Pour appuyer les raisons qu'ils ont invoquées, ils demandent aux autorités compétentes de faire un audit interne du ministère. Et, ils sont allés jusqu'à requérir une intervention de l'entité étatique en charge de la lutte contre la corruption.

Par ailleurs, affirmant détenir des preuves suffisantes de ce qu'ils avancent, un des manifestants a déclaré que les papiers justificatifs seront diffusés et que le Président de la République en aurait été lui-même avisé. Il est à rappeler que ces employés en grève accusent principalement leur ministre de détournement de fonds destinés aux sinistrés d'Elita et de Gafilo, d'abus divers sur les deniers publics de son ministère, et sur les avantages afférents à son titre Les grévistes ont, en outre, rencontré hier soir leurs collègues de la Paositra Malagasy, pour les inviter à les suivre dans leur « bataille », ayant eux-même leurs propres revendications.

De son côté, le ministre Mahazaka Clermont attend que les grévistes prennent l'initiative d'une rencontre pour discuter et éventuellement trouver une solution à ce différend. Les éclaircissements en la matière dépendront d'un rapprochement des deux parties, qui sont mutuellement dans l'attente du premier pas de l'autre. Pour le ministre, un consensus aurait pu être trouvé avant d'en arriver à la grève, solution ultime. Mais le ministre n'a pas, pour sa part, nié en bloc les raisons évoquées par les manifestants, tout comme il ne les a pas cautionnées. Un manque de communication interne est par contre reconnu des deux côtés, les informations ayant du mal à passer d'une rive à l'autre. Toutefois, le ministre Mahazaka Clermont a reçu le soutien des députés lors de son passage hier à l'Assemblée Nationale, à la présentation de son rapport annuel 2003 et de ses programmes pour l'année 2004. Le dernier mot appartient désormais au Président de la République.

Midi Madagasikara