Cameroon: Téléphone fixe - le Sud passe au numérique

Actualités Télécom

Le directeur général de Camtel, Emmanuel Nguiamba Nloutsiri, a inauguré le central numérique d'Ebolowa avant-hier.

Après le Centre et le Littoral, la province du Sud entre dans la cour des grands dans le domaine du téléphone fixe. Grâce à l'inauguration du central numérique d'Ebolowa, l'ancien système de gestion du téléphone est démantelé. Ce système électro-mécanique ne permettait guère de gérer plus de 2000 abonnés. Le nouveau système numérique offre la possibilité de gérer au minimum 3000 abonnés. Ses capacités peuvent aller jusqu'à 10.000 abonnés, voire plus. Selon le chef du secteur commutation du Sud, Denis Owondja Ekani, le passage du système électro-mécanique au système numérique participe du souci de Camtel d'améliorer la qualité du service et de satisfaire la clientèle. Ce système met automatiquement fin aux piratages des lignes téléphoniques et aux facturations fantaisistes. Il accorde des facilités telles que la tonalité instantanée, la clé électronique, la déviation d'appels du bureau au domicile du client, la production de l'historique de l'utilisation du téléphone, l'ouverture aux lignes internationales et surtout le maximum de sécurité.

Après la visite du central numérique d'Ebolowa avant-hier, le directeur général de Camtel, Emmanuel Nguiamba Nloutsiri, s'est rendu à l'unité d'exploitation technique et commerciale d'Ebolowa. Le patron de Camtel a pu ainsi apprécier ce qui a été fait dans le centre local de commutation par les entreprises qui ont gagné le marché d'extension du réseau téléphonique de la province du Sud et particulièrement, le central téléphonique qui a été réalisé par une société allemande.

De cette visite, il ressort que Camtel continue d'investir pour moderniser ses équipements et améliorer la qualité du service du téléphone fixe sur l'ensemble du territoire national. Face à la concurrence impitoyable du téléphone mobile, Camtel tient bon. L'entreprise étatique déploie de gros efforts pour améliorer ses infrastructures et étendre le réseau du téléphone fixe.

Cameroon Tribune